Agapes élyséennes et européennes

Lorsque j’ai appris la tenue de ce « dîner secret » à l’Elysée auquel Emmanuel Macron a convié mardi 20 novembre Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, François Bayrou et autres Pierre Moscovici, je n’ai pu m’empêcher d’y voir la vérification que la grande coalition à la française se déployait désormais vers les européennes. Mais les noms des participants à ces agapes en disent un peu plus encore sur la nature du projet macroniste dont les élections européennes constituent l’un des fondements. Lire la suite

Dies irae

La mobilisation des gilets jaunes ce 17 novembre est un immense signal populaire. Les gens se sont saisis de leur propre force et, se voyant si nombreux, ont progressivement rejoint le mouvement tout le long de la journée. Face à la matérialisation d’une volonté commune, le pouvoir n’a eu de cesse d’attiser la confrontation. Le gouvernement a cherché à détourner le clivage entre les gens et la Caste exprimé par les Gilets Jaunes, pour le porter sur la question de l’ordre. Or c’est sur ce terrain-là que le gouvernement s’est aujourd’hui enlisé, apparaissant pour ce qu’il : une bande de fauteurs de troubles qui fracture la société. Lire la suite

Armée européenne : Macron abandonne l’indépendantisme français

Mercredi soir, Emmanuel Macron s’exprimait depuis le porte-avions Charles De Gaulle. Pour une fois encore dire tout et son contraire, ce coup-ci en matière de défense. Il n’a échappé à personne que le président a profité de son errance mémorielle autour du 11 novembre pour relancer la défense européenne qui lui tient tant à coeur. Or derrière le vernis qui vise à faire croire que cette armée européenne serait une garantie pour notre pays, il ne s’agit une fois encore de rien d’autre que d’une nouvelle dépossession de souveraineté et de l’abandon de facto de l’indépendantisme français en matière de défense. Regardons-y de plus près. Lire la suite

Macron en pleine errance mémorielle

J’étais aujourd’hui l’invité de RT à l’occasion des commémorations du 11 novembre. L’occasion de revenir sur la semaine d’errance mémorielle du président de la République, mais aussi le discours des peurs qu’il véhicule ou encore sur la défense européenne conçue comme une délégation de souveraineté.

Macron installe le RN

Macron a bien travaillé. Le sondage IFOP du jour sur les européennes valide le travail  présidentiel qui a consisté à réinstaller le Rassemblement national de Mme Le Pen comme seul opposant. Et de fait, les médiacrates se pourlèchent déjà les babines de ce duel annoncé à 20% entre les pseudos-adversaires aux intérêts partagés. Lire la suite