Ce qui est préférable et ce qui ne l’est pas

Edito du 20 février pour La France insoumise

Depuis le début de l’année, M. Macron se retrouvait impuissant. Son discours n’imprimait plus. Sa popularité s’effondrait sondage après sondage (-5 points dans le dernier baromètre Ifop pour le JDD publié ce dimanche 18 février). Au point de susciter un rejet plus important encore que ses prédécesseurs au même stade de leur mandat. Alors M. Macron a décidé de remonter à l’assaut. De manière brutale et symbolique, en ciblant là la fonction publique, plus loin la SNCF.

 

Lire la suite

Les bourses dans leur bulle

Chronique à retrouver dès le 16 février sur L’Heure du peuple

« J’y pense et puis j’oublie, c’est la vie c’est la vie ». La rengaine du protagoniste de la chanson de Dutronc va décidément comme un gant aux agents du capitalisme. Les crises succèdent aux bulles à un rythme toujours plus effréné, signe que dans le nouvel âge du capitalisme l’économie financière s’est inexorablement détachée de l’économie réelle. Pourtant rien n’y fait. A force prendre le contre-pied du réel, voilà que déjà la nouvelle crise menace. Lire la suite

Macron, des patins et des bosses

Edito du 12 février pour La France insoumise

On ne peut pas à enlever à M. Macron le fait de multiplier les annonces. Au point qu’on se croirait revenu au bougisme de Nicolas Sarkozy. Et comme lui, à force de s’agiter en tous sens, M. Macron patine. Lire la suite

La fonction publique à l’ère macronienne

Chronique du 9 février publiée dans L’Heure du peuple

Le 1er février, le ministre de l’Action et des comptes publics Gérald Darmanin livrait les grandes lignes de la réforme à venir de la fonction publique : rémunération au mérite, recours accru aux contractuels, « plan de départ volontaire ». Lire la suite

Ce qui s’enracine et ce qui pourrit sur pied

Editorial du 6 février pour La France insoumise

Placée au cœur d’une semaine de mobilisations et de luttes sociales, la niche parlementaire de la France insoumise a permis de faire une nouvelle démonstration politique dont même ses habituels détracteurs reconnaissent les mérites. Il fallait entendre Yves Calvi admettre l’évidence du droit aux premiers mètres cubes d’eau gratuits. Il fallait voir les reportages sur le burn-out au travail attester du bien fondé de la proposition de de loi visant à faire reconnaître comme maladies professionnelles les pathologies psychiques résultant de l’épuisement professionnel. La France insoumise est apparue au grand jour pour ce qu’elle est : le premier opposant ET le premier proposant.

 

Lire la suite