Lettres de cachet modernes et arbitraire politique

J’étais ce mercredi 3 janvier l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.

Je vous propose de retrouver ci-dessous le podcast audio de cette interview : au programme, Gilets jaunes, Drouet, souveraineté, représentation et …révolution !  Le lien audio en cliquant ici

Et un extrait en vidéo en cliquant sur l’image ci-dessus

L’affaire Benalla, c’est la République des fripons

Chers lectrices et lecteurs, laissez moi vous présenter pour cette nouvelle année, pour  vous et les vôtres, mes meilleurs voeux de solidarité et de fraternité, mais aussi de combat pour renverser l’ordre établi.

A celles et ceux qui parmi vous aspirent à me retrouver à l’écrit, je vous prépare pour les semaines à venir une poursuite de mon analyse sur le blocage démocratique actuel  initiée avec le livre Alerte à la souveraineté européenne ! La chimère de Macron contre la souveraineté populaire

D’ici là, je vous livre ici mon passage sur RT France le29 décembre à l’occasion de l’Acte VII des Gilets Jaunes. L’occasion de revenir sur l’affaire Benalla mais aussi sur le fait que « le grand absent de la forme représentative, c’est le peuple ! »

Sans majorité ni opposition : l’agonie de la représentation

Les fins d’année ne sont pas forcément l’heure des bilans. Mais elles sont du moins l’occasion de faire des points d’étape. Surtout quand le fait majeur démocratique qui traverse l’Europe, le refus populaire de délégation de pouvoir par déficit de représentation, s’invite désormais aussi clairement dans notre pays. Le sondage Elabe ci-contre publié le 19 décembre le donne à voir pour la première fois de façon aussi nette : après l’expulsion de la majorité de sa tâche de représentation, ce sont les oppositions qui sont à leur tour mises de côté. Lire la suite

La vertu face à la république des fripons

Jean-Jacques Urvoas hier, Fleur Pellerin aujourd’hui… 48 heures auront suffi pour que la république des fripons se rappelle aux bons souvenirs de la grande masse populaire. Alors même que le mouvement des Gilets jaunes met à jour la crise démocratique qui affecte la légitimité des représentants à porter l’action publique, voilà que ressurgissent les combines et petits arrangements entre amis. Autant d’abus dans des situations de pouvoir qui corrompent la tâche même de représentation. La pente de la perte du consentement n’a décidément pas fini d’être dévalée. Lire la suite