Macron : l’esquive avant la chute

Hier soir, Macron  a fait son cinéma : rigide, puis larmoyant, avant de terminer dépressif. Mais la comédie tourne au drame dès lors que Macron s’enferme dans deux impasses : en prenant soin d’éviter de toucher à la répartition des richesses, Macron redistribue aux gens leur propre argent ; en esquivant la question démocratique, Macron bloque toute reconquête par le peuple de sa souveraineté. La réponse de Macron est une esquive. Plus dure sera la chute. Lire la suite

Macron Vs Gilets Jaunes : la répression comme ferment national

Dans la foulée de l’Acte IV de la journée des Gilets Jaunes ce samedi 8 décembre, Macron et Philippe ont annoncé, dans une communication savamment étudiée, vouloir « retisser l’unité nationale ». Celle-là même qu’ils ont pourtant soigneusement pris soin de disloquer depuis 18 mois, avant d’essayer de la pulvériser ce week-end. La répression systématique, voire préventive, a en effet été utilisée depuis quelques jours comme arme de poing gouvernementale. Avec pour conséquence inévitable d’agrandir plus profondément encore le hiatus entre le mouvement populaire et le petit cercle des décisionnaires au service de la Caste. Lire la suite

Face au capitaine du Titanic, un processus populaire reconstituant

Ma réaction en direct mercredi 5 décembre dans le journal de RT France après l’annonce quelques minutes plus tôt par Emmanuel Macron de l’abandon de la taxe carbone (vidéo Facebook ou You Tube en cliquant sur Lire la suite)

Lire la suite

Le piège du corset institutionnel

Le  mouvement des Gilets Jaunes a déjà été plus loin que d’aucun l’aurait prévu. Partant de la question sociale il atterrit sur le substrat fondateur du peuple, la dimension de son essence, la souveraineté. La colère est révolutionnaire. La côte d’alerte est donc atteinte pour la Caste, mais aussi pour tout ce que le pays compte de valets de celle-ci (surtout ceux qui se défendent de l’être). Lire la suite

Collapsus

Et soudain…le malaise. Brutal. Intense. Samedi 1er décembre, le pouvoir d’Etat s’est comme évanoui. La colère a déversé son flot comme un volcan en éruption. Elle n’a pas servi les revendications des Gilets Jaunes et les aspirations grandissantes qui émergent pour réclamer le droit à la dignité et à la justice sociale par un pacte républicain refondé. Les violences et dégradations ont par contre anéanti ce qu’il restait de rassurant dans l’existence d’un ordre républicain. Le chaos, à Paris, au Puy-en-Velay, à Charleville-Mézières et ailleurs, est la seconde rupture de légitimité pour le pouvoir macroniste après celle ayant affecté Macron lui-même. Celle de trop. Lire la suite

Il ne faut pas jouer au yoyo stratégique

Je poste ici l’entretien que j’ai accordé par téléphone à @RT France mardi 27 novembre.

Evincé de la liste des candidats pour les européennes de 2019 pour avoir émis des critiques sur la stratégie au sein de La France insoumise, François Cocq réagit pour RT France. Il maintient sa confiance envers Jean-Luc Mélenchon. Entretien. Lire la suite