Vers le 5 décembre et au-delà

Mon édito pour La feuille constituante hebdomadaire

Depuis quelques jours, les mots résonnent dans l’étendue du désespoir qu’ils décrivent : la précarité tue. Ce n’est pas là un slogan, juste un constat. Avec son cortège de victimes du délitement de ce qui fait société, l’idée est devenue matérielle au-delà même des consciences des premiers concernés. Tel Saturne, le collectif humain que nous formons, à trop avoir été atomisé pour laisser les coudées franches aux profiteurs du capital, dévore ses propres enfants. Lire la suite

De l’Espagne à l’Autriche, des impasses démocratiques dont se nourrit l’extrême-droite

Et de quatre ! Quatrièmes élections générales en Espagne en moins de quatre ans et une fois encore aucune majorité, fût-ce sous la forme d’une coalition, ne se dégage. L’Espagne est devenue un laboratoire grandeur nature de l’impasse démocratique qui frappe l’UE, comme en atteste le pendant autrichien intervenu au même moment. A l’heure de l’effondrement des légitimités représentatives, les peuples refusent en conscience de déléguer leur souveraineté. Pour le meilleur, peut-être, mais aussi potentiellement pour le pire si nul débouché émancipateur et refondateur ne leur est proposé. Lire la suite

Le consensus a-t-il un avenir ?

Avec Les Constituants, j’ai inauguré un partenariat nouveau avec la chaîne Quartier général lancée par Aude Lancelin : tous les mois, une émission de débats et d’échanges autour d’une problématique liée au processus constituant.

Ce mois-ci : « Des sociétés en état de siège : le consensus a-t-il un avenir ? », avec pour invité Thomas Branthôme, maître de conférence en histoire du droit à Paris Descartes, co-auteur avec Jacques de Saint Victor d’une Histoire de la République en France

Lire la suite

Tétanie

Où que l’on regarde au sein de l’Union européenne, la démocratie est en état de tétanie. Au point que mêmes les institutions non démocratiques, ici la Commission européenne, subissent désormais à leur tour des situations de blocages. La nomination de la Commission, initialement prévue le 1er novembre, devrait ainsi intervenir au mieux le 1er décembre. Plus de six mois donc après les élections européennes ! Voilà qui rapproche le saint des saints bruxellois de la cadence atrophiée des gouvernements du vieux continent. Lire la suite