Equipe de campagne : Hamon joue définitivement le congrès

montebourg-valls-hamonBenoît Hamon vient d’annoncer la composition de son équipe de campagne. Et une fois encore il refuse de trancher et préfère rester dans cet entre-deux qui prétend faire du neuf avec de l’ancien. Aucune famille du PS n’est écartée : une touche de Hollande par ci, un zeste de Valls par là, et surtout Jean-Marc Germain nommé co-directeur de campagne comme pierre angulaire de la recomposition à venir du PS. Bref tout ce qu’il faut pour que sa campagne présidentielle soit avant tout une rampe de lancement pour conquérir le parti.

La nomination de Jean-Marc Germain comme co-directeur de campagne est un symbole fort envoyé en la matière. En fidèle de Martine Aubry, Jean-Marc Germain a traversé le quinquennat en étant là la pointe avancée de la politique hollandaise, plus loin le rempart contre la mise en minorité de la politique menée, toujours le pion placé pour privilégier la tambouille interne et préparer la guerre des chefs à venir. Jean-Marc Germain a ainsi été l’un des précurseurs de la politique de casse sociale durant le quinquennat Hollande. Qui ne se souvient pas qu’il fût dès 2013 rien moins que le rapporteur du texte sur le projet de loi pour l’Accord national interprofessionnel (ANI), texte qui détricote le droit du travail, facilite les licenciements économiques, impose la mobilité interne, installe les accords « compétitivité-emploi », réduit les protections des salariés… François Hollande inaugurait alors avec le texte défendu bec et ongles par Jean-Marc Germain sa longue série des passages en force malgré l’opposition des syndicats de lutte et au premier rang desquels la CGT, FO et la FSU, mais aussi malgré la mobilisation populaire contre cet accord.

Complaisamment ensuite classé parmi les frondeurs, c’est le même Jean-Marc Germain qui menaçait et tonnait en avril 2014 à la veille de la deuxième investiture de Manuel Valls à Matignon, non sans pour autant défendre la politique de François Hollande : « On a considéré que la politique qui était menée, la politique économique, chose qu’on a évidemment soutenue et dont on est très fiers… ». Comme de bien entendu, Jean-Marc Germain n’allait pas plus loin que le coup de menton et rentrait aussitôt dans le rang en votant au final la confiance. Plus près de nous, c’est lui qui a sauvé la loi El Khomri en refusant d’apporter au dernier moment son soutien au dépôt d’une motion de censure. Le 11 mai 2016, alors que Manuel Valls avait dégainé le 49-3 pour faire passer le texte, 56 signatures sur les 58 nécessaires avaient été rassemblées pour déposer une motion de censure qui aurait permis de faire tomber le texte. Jusqu’au bout, certains ont attendu les paraphes promis par les deux aubrystes Jean-Marc Germain et François Lamy. Mais point trop n’en faut : pour disputer demain l’appareil, une posture vaut mieux qu’une signature et la loi El-Khomri peut dormir sur ses deux oreilles tant que ceux-là seront aux manettes.

Quelques figures de la hollandie complètent le tout, comme Frédérique Espagnac, ancienne attachée de presse du chef de l’Etat devenue sénatrice (…) et qui a défendu jusqu’au bout la candidature de François Hollande pour un second mandat , confirmant le 2 décembre 2016 sur France Bleu : « Est-ce que j’ai défendu son bilan ? Complètement et j’assume ». Ancienne porte-parole du PS, rien ne changera vraiment pour elle puisqu’elle officiera désormais comme porte-parole de Benoît Hamon, comme un symbole de la superposition de l’ancien PS et de son nouveau candidat.

Manuel Valls a quant à lui pris soin de placer ses pions aux postes clés : Luc Carvounas, à qui il a d’abord été proposé d’être rien moins que le porte-parole du candidat, animera finalement le conseil parlementaire. Ce très proche de Manuel Valls, ardent défenseur de la politique gouvernementale au sénat, est également secrétaire national du PS aux relations extérieures, nouvel intitulé qu’il a lui-même inauguré en lieu et place de secrétaire national au relations unitaires. Il est surtout bien connu pour un jour ses admonestations vulgaires à l’encontre de Jean-Luc Mélenchon, le lendemain pour ses comparaisons du PCF avec le FN, la veille pour ses coups de canifs méprisants à l’encontre d’EE-LV ou encore ses insultes à l’encontre de la CGT qualifiée en mai dernier sur LCI de « caste gauchisée des privilégiés ». Bref un gage de rassemblement au-delà du PS !

Mais la nomination de Luc Carvounas à la tête du conseil parlementaire prend un tout autre relief si l’on se souvient que le week-end dernier, lors des investitures PS pour les législatives, Benoît Hamon a renoncé à rompre avec les porteurs d’eau du quinquennat Hollande et a laissé réinvestir députés et ministres sortants (23 !) pourtant si prompts à soutenir la politique du chef de l’Etat et de son premier ministre. D’un week-end sur l’autre, Benoît Hamon abandonne donc à celles et ceux qui ont fait la politique de ces cinq dernières années le portage et donc la définition de la ligne politique durant le prochain quinquennat. Il se contente pour sa part de se garder les coudées relativement franches au sein de son équipe de campagne. Ce faisant, Benoît Hamon donne des gages sur un sujet qui n’intéresse personne sinon le PS lui-même : la main-mise sur l’appareil au lendemain de la présidentielle. Par contre, il baisse pavillon sur ce que sera la politique parlementaire à l’issue de la présidentielle. A lui le parti, à Valls le Parlement. Tel est l’enjeu finalement bien futile d’une campagne qui n’a de présidentielle que le nom.

41 commentaires sur “Equipe de campagne : Hamon joue définitivement le congrès

  1. Jean dit :

    Hamon est un traitre, comme Hollande l’a été, j’ai l’impression que le but du PS c’est de faire disparaitre la gauche francaise … je suis triste de voir que le projet de l’Avenir en Commun a de moins en moins de chance de voir le jour avec un Hamon, qui est la pour paralyser l’espoir de millions de francais. Hamon, rejoindra t’il la liste des politiques que je déteste le plus, avec Le Pen, Valls, Sarkozy et Hollande ? Le PS est un parti a faire disparaitre le plus rapidement possible… pour le bien de la gauche ! Pour l’honneur de Jaurès !

    Mélenchon 2017 !

    Aimé par 2 people

    • gyrovague dit :

      tout a fait le même avis.

      J'aime

    • dubruly dit :

      Vous êtes de gauche ou pas ? Vous êtes en colère c’est normal mais quand vous dites le PS est un parti à faire disparaître alors c’est comme si vous disiez que ceux qui votent pour le ps doivent disparaître. Ou encore que seul les gens qui votent autrement que pour Mélenchon doivent disparaître. Du coup c’est quoi l’avenir en commun pour vous ? Ne pensez-vous pas que ceux qui se tournent vers le FN n’ont pas non plus les mêmes problèmes que vous et moi ? Dans votre intérêt vous devez rassembler plutôt que diviser. Il faut discuter et trouver des solutions de gauche. Alors soit, Manuel Valls c’est trompé grave, mais il croyait bien faire sans doute, Cependant il ne faut pas punir tout le monde parce que un individu n’a pas respecté la règle. Donc ce que je vous propose et à Jean-Luc Mélenchon d’ailleurs c’est d’essayer de penser autrement la vie humaine, c’est à dire en imaginant la vie quotidienne vitale de l’être humain sans l’argent comme je le propose dans mon livre L’ADN de Patricia à télécharger sur mon site. Et si vous ne changez pas d’avis alors je vous souhaite beaucoup de bonheur avec François Fillon ou Marine Le Pen, Emmanuel Macron a déjà choisit son camp j’espère que les électeurs de gauche vont se ressaisir et lire mon livre aussi. l’avenir dépend de vous : si vous êtes pour le front républicain ou pas ?
      Cordialement
      dubruly

      J'aime

      • grya26 dit :

        On connait par cœur votre rengaine du vote utile pour faire barrage à le Pen. Et elle ne nous fera pas frémir de peur. Si le Pen est à un tel niveau dans les sondages et même dans les intentions de vote de millions de français, c’est aussi dû à la politique menée par ceux qui ont détenu tous les pouvoirs. La tête du pays, la majorité dans les deux chambres et la quasi totalité des régions. Les promesses non tenues et les trahisons de leur électorat ont fait le reste.Alors de grâce foutez nous la paix.

        J'aime

      • CLAUDE CARRON dit :

        Le PS ou le chaos ? Encore ? Çà fait 34 ans qu’on en mange pour maintenir le balancier (fausse gauche/vraie droite) en place. Basta ! Place au peuple avec la FI et à bas les partis bourgeois.

        J'aime

      • Oliver dit :

        @Dubruly : Alors quelques précisions, tout de même: ce qui doit disparaître, c’est le PS dans sa configuration actuelle, c’est à dire contrôlé par des ultra libéraux sociaux: Cambadélis, Valls, Le Guen & co. Et pour ça, ils doivent se prendre une tôle, une vraie, pour que ces rats quittent le navire.. Et ça, ça ne pourra avoir lieu qu’à partir du prochain congrès PS, donc après les élections…
        Le problème est que Hamon est utilisé pour diviser le vote de gauche: il n’a aucun contrôle ni sur l’appareil, ni sur les groupes parlementaires, parce que les libéraux ont tout verrouillé en amont… Il est invraisemblable qu’il n’y ait pas eu d’élection du bureau à la suite de la désignation de la « motion gagnante », et que la plus grosse partie des investitures ait été actée avant, car ça ne laisse aucune marge de manœuvre de changement réel ou efficace au candidat Hamon.
        En bref, cela signifie que son programme n’a absolument aucune chance d’aboutir, il est dans la même situation de faiblesse que Ségolène Royal en 2007, rappelle-toi comment les apparatchiks de son propre parti avaient flingué ses chances dès février, ben, ce sont les mêmes qui sont encore là, dans la même position!
        Ca fait deux élections de suite, 10 ans déjà, que ces salauds nous flinguent nos chances d’avoir un vrai gouvernement de gauche qui agisse pour le peuple, pour un réel changement! Et la dernière fois, le pire est qu’ils ont pris le pouvoir, que dis-je TOUS les pouvoirs, sénat compris, et qu’ils ont mené une politique parfaitement Sarkozyenne sur le plan économique..
        Et ils nous la rejouent coucou, c’est nous avec une version à peine repeinturlurée de « mon ennemie la finance » et Hamon qui pompe la charte graphique du PG, se la joue « insoumis »?
        Et avec la rengaine utiliste, il y a plein de cons qui gobent le truc et obèrent nos chances de passer le premier tour, et quand je dis nous, je ne parle pas juste de la FI, mais bien de la gauche, parce qu’il n’a aucune chance de passer le premier tour, nous sommes cette fois-ci bien trop nombreux à avoir décidé de ne plus voter PS, surtout voyant que les salauds de traîtres entristes se cachent à peine derrière le rideau…
        Le problème n’est pas les socialistes, mais bien l’appareil du PS, le pouvoir actuel PS qui doit absolument disparaître. Les militants et sympathisants doivent impérativement se réveiller et pour une fois voter autre chose que PS au premier tour s’ils veulent avoir du changement, c’est à eux de « voter utile » sans être récipiendaires du vote, pour une fois..
        Après, peu importe qui l’emportera s’ils refusent: ce sera économiquement la même politique: ultralibérale, version facho avec le pen, catho sécuritaire avec fillon catho sociale avec bayrou, purement financière avec Macron.
        La balle est dans le camp des militant PS, cette fois, et l’enjeu est énorme, vu les programmes des autres candidats…Et in fine, on a les dirigeants que l’on mérite

        J'aime

  2. LE BRIS RENE dit :

    ET OUI, LE CAMELEON DANS SES OEUVRES ET QUI FAIT DEJA COCUS TOUS CEUX QUI ONT VOTE POUR LUI, MEMBRES DU PS OU PAS !

    J'aime

  3. Mg dit :

    Mais M. Mélenchon, il est du Parti socialiste et il a été élu par la base de ce parti. Vous avez refusé les primaires à tord ou à raison, La n’est pas la question. Vous ne pouvez pas pour autant lui dicter votre volonté, il s’agit de trouver les points communs par ceux qui vous séparent : vous avez une lourde responsabilité.

    J'aime

    • VARANGUIEN Laurent dit :

      non la responsabilité c’est bien Hamon qui la et qui la portera. il ne s’agit pas de rejoindre telle ou telle alliance mais de se ranger derrière un programme commun. Pour nous il s’appelle l’avenir en commun, mais pour Hamon? Alors a deux mois et quelques du premier tour, il est encore temps mais ça commence à urger!
      Que ceux qui sont vraiment de gauche se rassemblent.

      Aimé par 1 personne

    • Thierry dit :

      Les points communs ? Il y en a ?

      J'aime

    • Quels points communs entre Valls et Hamon ??? Quel accord trouver entre celui qui paraît-il a combattu la Loi El Khomri et prétend l’abroger, et celui qui l’a promue et imposée à coup de 49-3 ? Mélenchon a bien eu raison de ne pas entrer dans cette marmite à bouillabaisse où les mots n’ont plus de sens, les embrassades assassines tiennent lieu d’accord programmatique et de gouvernement ? Une fois de plus, Valls le minoritaire a réussi à imposer sa loi à travers la pétoche des députés socialos un temps déboussolés par la défaite de leur champion, prêts à baiser les pieds de Macron, puis revenant à Hamon quand celui-ci a baissé pavillon devant l’intransigeance du Catalan… Comment faire confiance à cette girouette incapable d’imposer son autorité à son propre camp et prêt à manger son chapeau après avoir été plébiscité par sa base, et trahi une fois de plus par ses apparatchiks ?

      Aimé par 1 personne

      • Ricardo dit :

        Si tout le PS est derrière son candidat pourquoi n’abroge t’il pas la loi El Khomri tant qu’il a encore la majorité à l’assemblée et que c’est soit disant une proposition de son candidat ?

        Aimé par 1 personne

      • dubruly dit :

        Le règne de la punition collective doit cesser au profit du règne de la récompense individuelle. je vous propose de changer de monde et de mentalité tout en gardant les acquis de l’humanité et en jetant tout ce qui nous tue. Ma proposition est dans mon livre ( GRATUIT ) L’ADN de Patricia qui propose un revenu vital actif qui est universel sauf que ce revenu universel n’est pas de l’argent ! Alors si vous souhaitez en savoir plus tapez dubruly dans la barre d’adresse de votre navigateur et faites passer le message c’est urgent pour pour l’avenir de tous les français.

        J'aime

      • firototo dit :

        Ricardo, le PS ne peut actuellement pas déposer de motion de censure contre la loi travail car la prochaine session parlementaire est en septembre : soit après les élections.

        J'aime

    • Inkey dit :

      Les points de divergences sont exactement les mêmes que les 5 ans qui ont précédés… il ne suffit pas de changer l’habillage extérieur pour que les chose change réellement, les députés PS promu sont majoritairement sur une ligne social-libéral, croire qu’il y aura une politique de gauche, c’est avoir été aveugle les 5 années précédentes.

      La responsabilité est celle du parti socialiste, je ne vois aucune raison que la gauche tente une solution pour rafler quelques sièges et risquer de se crédibiliser dans l’opinion. Une alliance sans grosse concession de la part de ceux qui ont fait souffrir le peuple pendant 5 ans, c’est tuer la gauche.

      Aimé par 1 personne

    • Aubert dit :

      Les points communs avec un programme dont on sait d’avance que celui qui le propose ne les respectera pas ? Combien faut-il d’expériences type Hollande aux électeurs de gauche du PS pour comprendre que leurs leaders ne sont que des carriéristes prêts à tous les mensonges et manipulations pour garder le pouvoir ?

      Aimé par 1 personne

    • CLAUDE CARRON dit :

      Pas de points communs entre carpe et lapin, juste des gosses déformés en cas de copulation.

      J'aime

    • Mala Normandie dit :

      Mélenchon m’énerve souvent et donc j’ai regardé Hamon qui m’a plu par son calme, sa facon de parler… mais quand il a commencé á « pomper » le programme de la FI sans donner ses sources, lá je ne suis plus d’accord ! La « lourde responsabilité » revient ici justement á Hamon, car c’est une fois de plus que c’est le PS qui dicte par sa voix ce que les autres de sensibilité á gauche devraient etre censés de faire soit disant pour « sauver la gauche »… mais une fois de plus de la diviser volontairement par la culpabilisation de ceux qui auraient envie de voter pour des idées vraiment á gauche ? De quel droit ? Et en plus apres avoir usurpé les idées de la FI qui y bosse depuis un certain temps, tout en les faisant passer pour les siennes ? N’es-ce pas un peu bizarre ? A qui cela servira ? Ne serait-il pas beaucoup plus logique que Hamon, qui se dit « frondeur », appelle á se rassembler autour des idées de la FI ? A vous d’y reffléchir…

      J'aime

  4. Oliver dit :

    C’est exactement ça! Ils cherchent juste à sauver l’appareil PS, pour ensuite le remettre à gauche… Mais à quel prix!
    Et ils se permettent de lancer l’anathème « ce sera votre responsabilité », alors qu’ils ont accumulé TOUS les pouvoirs pendant 5 ans et on créé eux-même et en leur propre sein LA fracture de la gauche avec leur mouvement / motion ultra-libérale soi-disant sociale représenté par Macron Valls Cambadélis Hollande & co!
    Il faut persister à s’adresser aux militants et sympathisants pour les convaincre de ne pas recommencer ce qu’on a subi avec « mon ennemie la finance », mais il y a encore du boulot!

    J'aime

  5. Pierre Besnard dit :

    Mg a raison, cet article de Françoiscocq et les commentaires de Jean (?) et René Lebris visent à diviser et faire perdre la Gauche pour favoriser la Droite et ses extrêmes ! L’auteur oublie (?) qu’une équipe de campagne ne se compose pas que de trois hommes et que tout citoyen a le droit de changer d’opinion, surtout si c’est pour se ranger derrière l’élu de son Parti ! Si vous ne voulez vraiment pas la Droite, ou Macron au pouvoir, soutenez l’unité des Gauches et écolos au besoin par une Primaire des primaires et leaders !

    J'aime

    • Inkey dit :

      Faire gagner quelle gauche ? Celle qui à gouverner pendant 5 ans ?
      Je préfère la survie de la gauche à celle du parti socialiste.

      Aimé par 2 people

    • Ricardo dit :

      Cambadelis sort de ce blog !

      J'aime

    • Mario dit :

      Les insoumis n’ont rien à voir avec les socios traîtres. aucun accord n’est possible et souhaité.
      Arrêtez de troller ici.
      Le PS est au pouvoir là maintenant, et depuis près de 5 ans.
      Nous on en veut plus, plus jamais. Le PS doit disparaître pour sa traîtrise.

      C’est au peuple de décider par lui même. Les petites magouilles de militants et encartés on en veut pas.
      Notre programme l’Avenir en commun, que l’on gagne ou pas. On aura défendu notre vision de la société. Rien a foutre des petits mandats et autres scribouillards de partis.

      Si Mélenchon gagne, il trouvera dans la minutes des milliers de personnes pour être ministres, ou élues. Il aura que l’embarra du choix.
      Bref cassez-vous avec vos conneries.

      J'aime

    • Oliver dit :

      Mon cher Pierre, voilà précisément l’argument qui nourrit notre défiance à votre égard: la division de la gauche, parlons-en!
      Qui en est à l’origine? Où se situe t-elle?
      Même réponse aux deux questions: PS!
      -Par son quinquennat de politique ultralibérale au profit du grand capital, de la finance sur le dos du peuple « sans dent ».
      -Par sa motion ultralibérale qui a finalement pris les commande de l’appareil PS et de sa représentation à l’AN!
      -Par son lancement du phénomène Macron, embauché comme architecte du plan ANI, puis de la loi El khomri…
      Tout vient de là, à la base, que vous soyez incapable de faire votre propre bilan/inventaire de ce quinquennat est bien le signe que vous n’êtes pas dignes de la confiance qui vous a déjà été accordée il y a cinq et qui a été honteusement abusée… Vous ne pouvez pas revenir avec de simples belles paroles « on a changé » alors que les coupables siègent encore aussi bien au coeur du dispositif qu’à l’AN…
      Vous refusez de nous rejoindre, hors parti, c’est votre choix, mais ne projetez pas sur nous la responsabilité de votre propre échec et de vos propres avanies et trahisons!
      Si c’est vraiment l’avenir de la France qui vous préoccupe, alors vous nous rejoindrez et vous serez les bienvenus pour mettre en oeuvre le programme que http://www.filoche.net/2017/01/28/sur-le-revenu-universel-suite/us avons établi!

      J'aime

  6. @pierre Besnard dans cette hypothèse nous attendons le programme du candidat du Ps. Nous attendons aussi que ce quinquennat fasse l’objet d’une sanction pour toute l’œuvre accomplie par le gouvernement Hollande et les 99% des élus qu’il l’ont soutenus. Nous attendons que le candidat Hamon assume sa part de responsabilité dans ce désastre social et politique. Le reste n’est que du l’ordre du virtuel qui ne coûte pas grand chose. La finance est notre adversaire, la signature du TSCE ou la soumission à la politique de madame Merkel… sont bien réelles.
    Sont-ils pour le plan B et l’éventuelle sortie de l’euro?
    Sont-ils pour un meilleur partage des richesses?
    Sont-il (et pas que dans les mots) pour la sortie du nucléaire, contre Notre Dame des Landes et la 6ème république avec une constituante… Une fois enlevé le vernis des mots, l’on s’apercevra que Hamon n’est qu’un hologramme de Ps social libéral.

    Aimé par 1 personne

  7. Azymute dit :

    Je suis vraiment écœuré, je pensais qu’il y avait un espoir que Hamon puisse incarner la gauche du partit socialiste et se débarrasser de tous ces mecs de droites qui avaient infiltrés le partit (Valls et comparse) après on s’alliait et on gagnait. Et bien ce n’est pas son choix, que son partit disparaisse une bonne fois pour toute il y en a marre de ses socialistes qui salissent le nom de leur partit ! Bien joué Jean Luc la proposition d’alliance sous condition était finement joué, le loup est sortit du bois !

    J'aime

    • Oliver dit :

      Bah, non, Azymute, il ne peut pas.. Du moins pour l’instant… Ils sont totalement minoritaires au BN… Ils doivent attendre le congrès prévu cet été pour espérer y arriver, et quelle que soit l’issue des élections, ça va chauffer et ça va saigner…
      En attendant, il ne peut pas se retirer (sinon, le BN mettra un autre et excluera BH), et donc est bien obligé de composer avec le courant majoritaire du BN… C’est là toute la débilité de la primaire, sans synthèse ni élection d’un nouveau bureau du même courant, le candidat « frondeur » est à la merci de ceux contre qui il est censé travailler, le candidat Hamon est complètement à poil, il a pour seul drap les 2 millions de voix du second tour, ce dont les Vallsistes se moquent comme d’une guigne!
      Ils ont réinventé la cohabitation au sein même de leur parti, ces malades! ^^

      J'aime

    • caradec dit :

      tout à fait d’accord .Hamon nous a refait le coup du discours du bourget:
      je déclare que je suis de gauche mais dans les faits je conforte les mecs de droite qui ont infiltré le parti.

      Aimé par 1 personne

    • Lunesoleil dit :

      Hamon véhicule les couleurs maintenant du PS, il n’a pas le choix, de toute façon il ne pouvait en être autrement. Hamon n’à pas la carrure pour gouverner un pays, c’est mon avis. Il peut endosser un rôle de second, mais pas de premier, c’est mon ressenti …

      J'aime

  8. Ricardo dit :

    Ce qui me déçoit c’est que Thomas PIcketty rejoigne cette équipe !

    Aimé par 1 personne

  9. CLAUDE CARRON dit :

    Il n’y a plus qu’un choix : ou HAMON se fait décontaminer de sa « PSitude pour nous rejoindre ou il va se faire voir ailleurs avec ses vallsistes. Il ne faut pas oublier un acteur essentiel dans cette élection présidentielle : le peuple de gauche n’a pas élu HAMON, mais juste viré VALLS comme nous (les électeurs FG pro MELENCHON) avons viré SARKO en votant HOLLANDE au second tour de 2012.

    HAMON (comme HOLLANDE au début de son quinquennat) croit que la totalité des voix de gauche lui appartiennent et qu’il peut tout se permettre. Énorme erreur de stratégie. Le peuple de gauche va immanquablement se reporter en majorité sur la FRANCE INSOUMISE . Les sondages bidons essaient d’influencer les électeurs en faisant croire que JLM serait à 10,5% (et HAMON au-dessus) alors qu’il est a 18% et ne cesse de progresser. (53% chez les électeurs de gauche)

    http://entreprendre.fr/melenchon-sondage

    J'aime

  10. mazet dit :

    tous les deux Melenchon et Hamon, vous allez faire disparaitre la gauche du 2eme tour, alors on votera Macron

    Aimé par 1 personne

    • Jean-Alain dit :

      Macron, un homme de gauche, un vrai ! Moi, j’irai voter blanc si le candidat de la FI n’est pas présent au 2ème tour.

      Aimé par 1 personne

      • Lunesoleil dit :

        De gauche que de non, ce n’est pas avec un rassemblement de jeunes que l’on est crédible. Je veux dire par là, que la jeunesse recherche la cohésion de ce qui lui ressemble, c’est un état de jubilation politique qui n’est que d’apparence, car dans le fond Macron à travailler avec des élites de la finances et son programme n’est uniquement carrièriste …

        Aimé par 1 personne

    • CLAUDE CARRON dit :

      Macron n’est qu’un farfadet destiné à amuser la galerie et indiquer aux affairistes, le niveau de connerie de ses électeurs potentiels. J’ai hâte de voir son « programme » et de le voir passer au dur devant notre candidat JLM. Çà devrait être assez drôle et renseigner aussi ses patrons sur le degré de résistance de notre peuple, qui, loin des sunlights des bricoleurs de sondages, continue de se mobiliser autour de JLM et e son rassemblement populaire ouvert à tous. Des élections vraiment intéressantes, Cette cuvée 2017 s’annonce pour le moins exceptionnelle. Et vive la FI, le 6e, la Sociale et JLM. Perso, je verrai assez bien un JLM à 31% au 1er tour et à 53% au second.

      J'aime

      • Ray dit :

        Hamon est peut-être arrivé à la tête de l’appareil PS mais c’est l’appareil qui dirige : sa sociologie (y compris celle de ses militants, sympathisants, électeurs), ses courants idéologiques, ses guerres des chefs, la répartition des mandats électoraux considérés comme des postes (sans compter les postes liés aux mandats). Maintes études ont démontré le poids de cet appareil (idem pour le PCF d’ailleurs). Les militants et sympathisants de base ne s’en rendent peut-être pas compte, ils pensent sincèrement que élire leur candidat aura des conséquences en profondeur, mais ces partis sont plombés, il faut en sortir. D’où le courage politique et la capacité visionnaire du parti de gauche (j’espère ne pas me tromper) qui a rompu les rangs du PS puis a rompu l’alliance avec le PCF. C’est la meilleure voie de sortie : rassembler au-delà des partis, des appareils, des personnalités, des enjeux de pouvoir personnel, autour d’un programme cohérent de sortie de ce système de la concurrence et du profit, dans une campagne pédagogique. C’est cette dynamique qu’il faut continuer, l’objectif étant de convaincre, en premier lieu, les classes populaires séduites par la ligne mensongère du FN.

        J'aime

    • Mala Normandie dit :

      Tiens, voyons, ca c’est tres tres intelligent … 2e pion du PS sur l’échiquier de son propre sauvetage… et qui paiera ?! Le peuple…

      J'aime

  11. Lunesoleil dit :

    Du moment que Hamon a été désigné dans un parti ou il a signé un pacte pour la survie du mouvement, il se doit d’en respecter les lois internet. Hamon n’est pas libre de ces idées politiques tant qu’il restera dans ce parti socialiste que de nom…

    Aimé par 1 personne

  12. zioun dit :

    Rétablissons quelques vérités :
    – Mélenchon et les gens du parti de gauche sont les seuls à n’avoir jamais eu d’affaires de corruption, jamais ! contrairement au PS…

    – Son programme est non seulement réaliste et chiffré (contrairement à Macron ou Hamon par exemple) mais surtout ambitieux sur le plan économique, environnemental et social. Il est le seul à parler de création monétaire ciblée, d’investissements dans la transition énergétique (Hamon n’a fait que copier…).

    – Mélenchon est entouré de techniciens, de scientifiques, de fonctionnaires, de chefs d’entreprises et il est crédité de plus de 15% des voix aujourd’hui (et cela n’arrête pas de monter) : son projet est donc tout sauf abstrait : il existe une chance réelle qu’il soit au second tour avec 4 ou 5 points de plus. Les gens qui veulent le progrès social devrait s’en soucier et le rallier pour qu’enfin les choses changent.

    – Fillon c’est Sarkozy. Macron c’est Hollande. Hamon c’est trop tard et trop confus. Vous voulez continuer comme ça ? Pas moi…

    Aimé par 1 personne

  13. Manu dit :

    -Oui, tout à fait… Beaucoup de personnes de « gauche » ou Marxiste ne se retrouve plus dans la politique mené par le gouvernement actuel socialo-néolibéral.

    -Une bonne partie des députés et des dirigeants de l’appareil PS sont soit pourris, soit néo…
    Mais les électeurs à la PG l’ont montré… Il y a des gens, qui espère encore un changement de politique pour la prochaine mandature.
    Et aussi pour les législatives de juin 2017, car les lois restent encore principalement entérinés par le parlement.
    Si tous les parties à tendance « vrai socialisme » ne s’unissent pas, on aura clairement le droit à 5 ans de politique à la Trump (MLP) ou version Moucroute (E. Macron).

    -Quelque soit leur posture actuelle à Mélenchon, Arthaud, Poutou, Hamon et Jadot, s’ils veulent vraiment changer la France et ne pas rester dans l’opposition improductive, la seule chance, qu’ils nous restent, c’est que ces leaders divisés s’unissent (pas sous une seule bannière évidemment), mais en un groupe de représentants du peuple (changement pour la 6ème république).

    -Comme l’on dit certains…. On a le droit de penser que:
    1- Le temps imparti pour le rassemblement est dépassé…
    Il y a 3 mois pour discuter/fusionner/unir les programmes et de toutes façons une fois élues, ils devront surement adapter leur cheminement pour parvenir tenir leur engagements (contre-offensive de l’EU et des marchés).

    2- Les projets des candidats sont trop divergents ou se copie les uns les autres…
    Pas si différents que ça – Autant choisir et intégrer le meilleur de chacun. Bref se donner un but à atteindre.
    Oui, certaines idées ajoutées par l’un ou l’autre ont déjà été récupérés par les camarades. Mais ces le cas pour chacun des candidats.

    3- Qu’un des candidats me conviennent mieux que les autres…
    C’est un choix personnel certes, mais s’il y a regroupement des candidatures, où est la différence?

    4- et j’en passe…
    Tout c’est du blabla… pour nous le peuple.
    Si Division il y a = Le peuple l’aura dans l’oignon une fois de plus après Hollande.
    Si Union se fait = Le peuple sera le champion.

    Bref pour 2017, Mesdames, messieurs, mettez vos égaux de côté et surtout œuvrez vite et bien pour les besoins de peuple de gauche..

    Aimé par 1 personne

    • CLAUDE CARRON dit :

      Ca commence à bien faire avec « mettez vos égo » de coté. D’autant que ce sont ceux qui n’arrêtent pas de le dire qui sont les plus chargés. Nous c’est clair et vous aurez beau tourner autour du pot, c’est ainsi : soit vous nous rejoignez à la FI, soit vous vous arranger entre petit groupes de %. La FI ne cesse de progresser dans l’esprits des électeurs et il semblerait que nous soyons les seuls à nous en rendre compte? En ce cas, rendez-vous au soir du 23 avril 2017 et vous verrez bien ce que le peuple a choisi. C’est comme en 2005 : les  » sondages avaient décidé que … » Basta !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s