Fillon achève la Vème république

francois-fillon-52_5461790En les regardant droit dans les yeux, M.Fillon est venu annoncer ce midi aux Français qu’il maintenait sa candidature malgré sa mise en examen qui lui sera notifiée dans le bureau du juge le 15 mars prochain. Pour tenter de justifier l’injustifiable, M. Fillon ne s’est pas contenté de se parjurer. A l’abri de cette Vème République agonisante, il a pu se permettre d’évincer la nécessité de probité des représentants et a voulu réduire la Démocratie à la loi de la majorité. La démocratie sans la République en somme.  

Certes la personne de M. Fillon est en cause. Car M. Fillon est un menteur. Il s’est une fois encore parjuré en reniant l’engagement qu’il avait pris devant les Français le 26 janvier dernier quand sur le plateau de TF  il affirmait : « Il n’y a qu’une seule chose qui m’empêcherait d’être candidat, c’est si mon honneur était atteint, si j’étais mis en examen ». Il vient pourtant aujourd’hui d’affirmer l’inverse. On pourrait également remonter au mois d’août dernier quand, lors d’un meeting dans son fief de Sablé-sur-Sarthe, il prétendait faire de l’éthique un point central de sa candidature : « Si on veut rétablir l’autorité dans le pays, je dis qu’il faut des responsables politiques honnêtes et irréprochables ». Que M. Fillon soit coupable ou innocent, il a lui-même reconnu des « erreurs » qui le disqualifient du point de vue de la dimension « irréprochable » de l’exercice de son mandat public. Avant même que d’être éventuellement disqualifié par la Loi, M. Fillon est donc disqualifié par ses mensonges au Souverain et son manque de probité.

Mais il y a plus. Dans une grossièreté blessante à l’endroit du Peuple, M. Fillon a pourtant osé essayer d’instrumentaliser la souveraineté populaire pour se défaire du fardeau qu’il s’est lui-même accroché aux basques  : « Seul le suffrage universel peut décider qui sera le prochain président de la République ». Non M. Fillon ! L’élection présidentielle est régie par la Loi : Il existe plusieurs conditions de fond pour se présenter qui sont le résultat de la souveraineté populaire et pas simplement du suffrage universel. Le candidat doit notamment ne pas être privé de ses droits d’éligibilité par une décision de justice (art. L. 6 et L. 199) ou encore faire preuve de « dignité morale », sans que cette notion soit précisément définie. La première est en balance quand M. Fillon demande aux citoyens de lui voter son immunité. La seconde est déjà galvaudée.

Mais plus profondément, opposer le suffrage universel à la souveraineté populaire introduit un biais démocratique. La justice est rendue au nom du peuple français et la Loi est l’expression de la volonté générale comme nous l’a enseigné Rousseau. Et jusqu’à ce que collectivement le peuple décide d’en changer les règles, notamment en passant à une 6ème République qui abolira la monarchie présidentielle et qui restaurera l’exigence de la vertu républicaine, c’est celle-ci qui s’applique. En opposant le suffrage universel à la Loi, M. Fillon cherche à manipuler le peuple pour qu’il agisse contre lui-même et finalement qu’il annihile de lui-même sa propre souveraineté pour lui laisser à lui, François Fillon, les mains libres et les poches pleines. M. Fillon en appelle ainsi au seul fait majoritaire pour remplacer la souveraineté populaire. Cette dernière est pourtant bien plus que cela en ce qu’elle contient le contrat social au nom duquel chacun-e accepte de mettre en partage sa part individuelle de souveraineté pour la trouver magnifiée dans le collectif. Bref, pour échapper à son défaut de probité, M. Fillon est prêt à sacrifier la République pour réduire la démocratie à une fonction formelle et comptable.

Cela suffit ! La candidature de M. Fillon est une caricature de l’impunité politique qu’offre la Vème République. L’Avenir en commun, le programme de la France Insoumise  et de son candidat Jean-Luc Mélenchon s’engage à appliquer les recommandations d’Anticor. Parmi les chartes proposées par cette association, la dernière en date, celle pour les élections régionales de 2015, demandait « à suspendre de ses fonctions exécutives tout élu mis en examen pour atteinte à la probité et à retirer définitivement les fonctions exécutives de tout élu condamné pour atteinte à la probité ». Si M. Fillon devait être élu, il exécuterait de fait une fonction exécutive incompatible avec une telle charte !

Il faut en finir avec la république des dégoûtants qui salissent la démocratie pour protéger leurs propres intérêts. Face à la Vème toujours plus écartelée entre la République et la démocratie, la 6ème République est celle qui devra superposer à nouveau l’une à l’autre. C’est au peuple qu’il appartient de se refonder pour définir de nouvelles règles communes par l’élection d’une Assemblée constituante. Tel est l’objet de la marche nécessaire pour la 6ème République à laquelle appellent Jean-Luc Mélenchon et la France Insoumise le 18 mars. J’en serai.

 

15 commentaires sur “Fillon achève la Vème république

  1. Merci pour cet article. Je suis toutefois plus sévère que vous.

    Ce nouvel épisode démontre que nos institutions et particulièrement l’élection présidentielle sont inadaptées à la réalité politique. Qu’importe le cas Fillon.

    A la fin, de toute façon, on aura un président minoritaire qui ne pourra pas gouverner.

    Dans un pays civilisé, il y aurait des législatives et le chef du parti majoritaire deviendrait chef du gouvernement. Sans majorité législavive, on constituait des alliances. Et si le chef du parti était mis en examen pendant la campagne par exemle, on en changerait. Et quand les députés ne seraient plus d’accord avec le chef du gouvernement, ils en changeraient aussi. Aucun problème. Ca, c’est chez les civilisés. Au lieu de ça, on s’agite pour voter pour un roitelet de pacotille qui n’a plus de comptes à rendre à personne pendant 5 ans. Pays d’abrutis ? Sincèrement, le cas Fillon, les meetings christiques de Macron, sans parler de Lepen, c’est la honte !

    Une seule solution : la constituante, la vraie, celle avec renouvellement complet du personnel : pas d’anciens parlementaires ou sénateurs comme constituant ; des constituants à plein temps ; ouverture au tirage au sort à hauteur de ce que voudront les électeurs : quand vous votez, vous choisissez une liste partisane ou le tirage au sort.

    Qui propose ça ? La FI. Hamon un peu, en mode Hamon, c’est-à-dire flou.

    Alors, oui, rendez-vous à la marche pour la 6ème république le 18 mars à Paris. Organisez des marches en province si vous ne pouvez pas vous déplacer !

    On attend d’y voir Hamon qui démontrera là la cohérence de ses points de vue. On a le droit de rêver !

    Ensuite, il n’y a pas d’alternative : il faut voter FI car c’est le seul qui met la constituante au fondement de son programme. Voter FI à la présidentielle, ça ne garantira pas une majorité législative à JLM, mais ça garantira la mise en place d’un travail sérieux de constituante et une remise à plat des traités européens. Pour sortir de notre état politique maladif, c’est la seule solution.

    Sinon, il ne reste qu’à pleurer sur le comportement de plus en plus lamentable de nos politiques. Mais sans oublier qu’on a que les politiques qu’on mérite.

    J'aime

  2. PLANTIER Sylvie dit :

    Merci pour cet éclairage politique et théorique qui permet de faire la part des choses entre la démocratie et la République. Je participerai aussi à cette marche de Bastille à République avec ma famille.

    J'aime

  3. 1 dit :

    Fillon, le premier homme politique à trahir ses promesses avant même d’être élu !!! 😀

    Aimé par 1 personne

    • quel foutoir! pauvre FRANCE, il faut changer les lois de la 5ème, dont on voit les extrèmes, et les exactions en cours, des lois qui sont faites par le pouvoir des politiciens pour les politiciens, seule un constituante du peuple pour refonder la république en une 6ème assainie des corrupteurs et magouilleurs de tout poil, le pouvoir par le peuple, car seul le peuple peut sauver la FRANCE. et de fait le programme de l’AVENIR EN COMMUN (à lire ) est la solution intègre pour former le renouveau de la république.

      J'aime

  4. Chris P dit :

    Bonjour !

    Il est de plus en plus urgent que la proposition de la FI insoumise se fasse entendre. Et compte tenu de l’acharnement médiatique, elle doit changer son fusil d’épaule. Le mouvement s’est construit en s’inspirant de la campagne de Bernie Sanders, il est temps qu’il adopte les méthodes de Donald Trump. Pas le populisme dégradant, mais la rencontre avec le peuple à travers une multiplication des meetings.

    Au rythme de trois puis quatre puis sept par semaine, dans toute la France, et surtout la ruralité, là où les hommes politiques ne vont pas. Tout le budget et l’énergie de la campagne devraient désormais être dirigés vers ce but essentiel. Donald Trump a visité des villes perdues au milieu des États du Midwest, désertées par les médias et les politiques. Mélenchon doit faire de même, aller à la rencontre des abstentionnistes, des désabusés, des jeunes des quartiers défavorisées. Obliger les caméras à se rendre là où elles ne mettent jamais les pieds.

    Pour dire quoi ?

    Le format devra être percutant, et délivrer un message précis visant à égrener les mesures phares du programme. Comme il avait su le faire avec clarté sur le plateau de Ruquier, il faut résumer les points essentiels et les enjeux qu’ils impliquent.

    Dernier point, le talentueux Alexis Corbière se retrouve systématiquement en arrière-plan des plateaux télévisés. En comparaison, lorsque Fillon cherchait à relancer sa campagne, vingt anciens ministres tennaient simultanément des meetings dans toute la France. La puissance de frappe est inégale. Les talents d’orateurs que comprend la France Insoumise doivent permettre de faire des économies d’énergies en délégant aux porte-paroles un maximum de taches, et pourquoi pas, de réunions publiques. Sans les conviés tous systématiquement à venir écouter le chef sur un plateau télé.

    En multipliant les meetings, jusqu’a trois par jour dans la dernière semaine de campagne, Donald Trump a su captiver les foules, mobiliser des millions d’électeurs ayant pourtant voté par deux fois Obama, obligé les médias à couvrir le phénomène et rattraper sept point de retard dans les sondages.

    Si cette démarche fonctionne lorsqu’on distille de la peur et de la haine, elle doit pouvoir fonctionner quand on propose de l’espoir et du changement.

    En espérant vous avoir convaincu ! Bien à vous.

    J'aime

    • PLANTIER Sylvie dit :

      Tout-à-fait d’accord, il faut que les groupes d’appui prévoient des réunions dans les quartiers où les gens n’ont pas d’avis sur les candidats

      J'aime

  5. JESTIN Yves dit :

    Pendant sa campagne de 2012 Hollande a fait des promesses que, sitôt élu, il a trahies. Qu’est-ce qui garantit que Hamon ne suivra pas cet exemple? Il ne m’inspire aucune confiance. Et puis, un candidat unique de la Gauche? Mais de quel droit choisir en lieu et place des citoyen-ne-s? C’est la CLARTE qui mobilise, pas le flou artistique: preuve par l’élection de MITTERRAND en 1981, G. MARCHAIS ayant alors obtenu 15% des voix. Comme candidat unique, MITTERRAND a été battu deux fois, en 1965 et 1974. Pensons-y! Quant à la baudruche FN, elle peut être dégonflée par la FI. Et n’oublions pas les sondages qui voyaient Juppé ou Sarkozy vainqueurs de la primaire de la Droite!

    J'aime

  6. Lunesoleil dit :

    naissance sous une nouvelle lune dans le signe des Poissons, on peut dire avec Neptune que fillon nage en eau très trouble. il me fait trop rire de se prendre comme une victime dans ces propos, trop comique cette affaire, vivement le 15 pour qu’on en finisse de cette comédie

    J'aime

  7. Marc Legrand dit :

    Bonjour,
    Merci pour cet article.
    A quand un nouvel et rapide article sur la proposition commune de Libération, Médiapart et Regards qui souhaiteraient une rencontre entre Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon pour que chacun « justifie » leur maintien respectif de leur candidature !! Ca sent le piège et la grosse manoeuvre ! Pas très étonnant de la part de Libé, ni de façon plus fourbe de Médiapart, par contre plus étonnant de la part de Regards !
    Merci d’avance et au 18 mars.

    J'aime

  8. Lolo dit :

    On voit depuis des années les limites de la démocratie représentative et toutes les dérives qu elle entraîne…pourquoi ne pas opter pour une démocratie directe qui permettrait au peuple de voter ou abroger les lois lui-même ?

    J'aime

  9. les crottes 13 dit :

    Ou est passé le drapeau rouge et le drapeau Français dans les meetings de Mélenchon?Hum!Hum!la gauche sans symboles et drapeaux comme ça fait bizarre.Une explication vite.

    J'aime

  10. Loic Charpentier dit :

    on reste sur de la discussion de devanture, des affirmations sur des choses sans importance qui n’influenceront pas le trains de vie du français moyen. C’est que l’on appelle le discours médiocre juste pour dire sans intérêt ou avec des arguments qui n’en s’ont pas..
    Le genre de sujet qui va amener les bobos a poser la rengaine de la démocratie directe dont la majorité ne veulent pas et surtout en sont totalement incapable;
    Ce qu’est censé avoir fait François Fillon c’est ce que tous le monde fait à son niveau…
    c’est de l’argent légal de parlementaire…. il en fait profité qui il veut, comme je le fais ou que les autres le font,;..et plutôt qu’un inconnu ce sera mes enfant, la fille de mon voisin ou de mon ami…. on fait tous comme ça,…. l’ignorer c’est le summum du bobo qui se donne bonne conscience et, après tout, même si les gens qui ont perçus cette argent n ‘ont rien fait c’est bien le seul parlementaire qui en aura subit les conséquences directes !
    Toute ses affaires sont du vent, qui perturbe la réalité, elle sont l’oeuvre de perturbateurs qui retirent le sens de la vraie réflexion, celle qui fait réfléchir au quotidien de demain.

    J'aime

    • Pantigny dit :

      Bien sûr que les hommes politiques sont soumis à des tentations ! C’est la raison pour laquelle il faut cadrer tout cela. Je vous trouve bien léger Loïc. Moi, cela me déplait d’avoir des gens au plus haut niveau qui se servent abondamment et envoient les petits si facilement en prison, cela me déplait qu’un homme politique n’ait aucun sens de l’honneur et puisse agir selon le contraire de ce qu’il affirmait quelques jours plus tôt. On ne parle pas là de petits patrons de PME, on parle de gens qui gouvernent la France et la représentent dans le monde. Je ne sais pas ce que font les bobos, mais apparemment, puisque vous semblez ne pas vous inclure dans cette catégorie, vous n’avez pas mauvaise conscience de prôner le tous pourris !

      J'aime

  11. […] Ils veulent tous les deux, mais différemment, rendre au peuple sa souveraineté qui, bien que très mise à mal, demeure la seule qui vaille, comme le dit définitivement la Déclaration des droits de l’homme […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s