Macron, refuge libéral

Une prise de droite mais d’abord un indépendant libre d’esprit, tel est le portrait flatteur que rabâchent ces dernières heures les médias aux ordres pour décrire le ralliement à M.Macron du sénateur « apparenté » LR Jean-Baptiste Lemoyne. Mais à y regarder de  plus près, et après l’ancien secrétaire d’Etat UMP Renaud Dutreil, c’est bien la frange de la droite la plus libérale sur le plan des idées économiques et la plus conservatrice sur le plan des pratiques qui se retrouve chez M. Macron.

Car pour « apparenté » qu’il ait tenu à apparaître, Jean-Baptiste Lemoyne n’en est pas moins un cacique de LR. Pour preuve, il en était encore il y a 24 heures secrétaire national en charge du commerce et de l’artisanat, autrement dit tout un programme à droite ! Mais ce n’est pas tout, le même était hier encore secrétaire de la fédération de l’Yonne du parti. Avant cela, il avait été sous Sarkozy secrétaire général adjoint du groupe parlementaire LR à l’Assemblée. Pour un « apparenté », on fait mieux !

Mais le parcours de Jean-Baptiste Lemoyne le classe aussi par ses engagements dans le courant le plus libéral de ce qu’a produit la droite depuis une vingtaine d’années. Celui-ci est en effet issu du mouvement des Jeunes libéraux (JL), émanation du parti Démocratie libérale (DL) lancé en 1997 par Alain Madelin. Pour mémoire, ce parti ultra atlantiste  qui se revendiquait libéral sur le plan économique (en plaidant notamment pour un désengagement progressif de l’État dans de nombreux secteurs économiques ) et conservateur sur les questions de mœurs, avait vu le jour à l’occasion d’une scission au sein de l’UDF de François Bayrou (tiens tiens comme on se retrouve…), DL s’accommodant alors parfaitement de l’élection de présidents de régions UDF avec le soutien du FN et ouvrant ainsi la voie à la dédiabolisation de celui-ci.

Poursuivant dans la veine libérale, Jean-Baptiste Lemoyne est ensuite devenu collaborateur ministériel de Jean-François Copé (oui oui, l’homme lige du Medef dans la primaire de la droite) lorsque celui-ci était ministre du budget. C’est donc celui-là qui se retrouve aujourd’hui aux côtés d’Emmanuel Macron, considérant que « la droite et le centre peuvent partager de nombreux points du programme d’Emmanuel Macron ».

Jean-Baptiste Lemoyne est enfin la caricature du baron local multi-cumulard malgré son « jeune » âge : à 39 ans, il est déjà conjointement maire de Valery, vice-président de l’intercommunalité, conseiller départemental, et sénateur ! N’en jetez plus ! En brassant des caricatures de dinosaures de la Vème République, le renouvellement des pratiques chez Macron attendra.

A défaut de programme, M. Macron peut bien orchestrer avec ses médias amis l’histoire des ralliements à sa candidature pour singer une pseudo-dynamique, ses « prises de guerre » parlent d’elles-mêmes. Les seules choses qu’il attire à lui sont les PS en perte de rang et abandon d’idées et les ambitieux de droite en quête d’opportunités pour faire valoir les plus libérales des leurs. Voilà qui en dit long sur le coeur du projet qu’il entend infliger aux français.

Un commentaire sur “Macron, refuge libéral

  1. françois plet dit :

    il accueille finalement tous ceux qui, sur le fond, mènent la même politique depuis des années , poussant une masse croissante d’électeurs vers l’abstention ou le FN….. les mêmes causes produisant les mêmes effets, nous voilà prévenus….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s