Bruno Le Roux ou l’inefficience des contrats moraux pour restaurer la vertu

Le parquet national financier (PNF) vient d’ouvrir une enquête préliminaire sur l’emploi comme collaboratrices parlementaires de ses filles par Bruno le Roux pour 24 CDD et des salaires cumulés de 55.000 €. S’il fallait encore une preuve que l’engagement moral des uns ou des autres est un leurre pour la démocratie, elle vient de nous être apportée sur un plateau d’argent par le ministre de l’intérieur.

Il y a tout juste 8 jours, François Fillon proposait un « code de conduite des membres du gouvernement » qui « garantirait notamment la collégialité et la solidarité gouvernementale, la prévention des conflits d’intérêts et la bonne utilisation des moyens publics ». A l’occasion du débat télévisé entre les candidats lundi 20 mars, M. Macron a rejoint le clan de ceux qui se satisfont à bon compte du minimum que représente l’engagement moral. Ils ont tort. J’ai eu l’occasion de dire ici en quoi le contrat et la morale étaient un abaissement là où devait s’ériger la Loi et la vertu. Bruno Le Roux vient de faire à son corps défendant la démonstration que les rustinages qui reposent sur les individus laissent exsangue la République dont s’échappent les citoyens.

En effet, après la déflagration du Penelope gate, c’est une évidence que le chef de l’Etat et le chef du gouvernement ont tâché de se prémunir contre une telle affaire au sein de l’exécutif. Des garanties ont sans nul doute été demandées à chacun des membres du gouvernement, Bruno Le Roux comme les autres. La main sur le coeur, il est à parier que tous ont juré. Croix de bois, croix de fer a dû dire Bruno Le Roux. Le mensonge aura tenu deux mois. Car mensonge il y a fatalement vu que le ministre de l’intérieur a été convoqué ce jour par le Premier ministre qui de toute évidence n’était pas au courant de la situation.Que les emplois des filles de Bruno Le Roux soient fictifs ou non, car de cela c’est la justice qui en décidera, il était politiquement nécessaire que l’exécutif soit informé au regard de l’explosivité de ces questions. Il ne l’était pas. Pas plus d’ailleurs que  les Français qui sont eux aussi intéressés à l’affaire. L’engagement moral qui lui a sans nul doute été demandé par le Premier Ministre et la transparence qui aurait été attendue par les Français ont donc été trahis.

Preuve est faite qu’on ne remettra pas de la probité en politique en restreignant celle-ci à des engagements moraux. « En République laïque, la morale est individuelle et la vertu guide les choix collectifs » se plaît à rappeler Jean-Luc Mélenchon.C’est donc par la Loi, expression de la volonté générale, que la question doit être réglée. En punissant les corrompus et les corrupteurs, c’est à dire les faibles en amour de la patrie et les puissants pour son détournement. Sans trembler. Qui sera condamné pour un tel motif sera interdit, à vie, d’exercer tout mandat. Et chacun sera soumis au regard et au contrôle des citoyens par le biais du référendum révocatoire.

Il est urgent de dégager les dégoûtants. Mais pour que d’autres ne viennent pas prendre leur place sitôt les précédents évacués, il est nécessaire qu’une culture de la vertu ré-imprègne l’ensemble du corps politique qu’est le peuple. Le peuple a pour cela besoin de se refonder et de redéfinir,non par le contrat individuel mais par l’engagement collectif de chacun devant et auprès de tous, les règles communes que nous souhaitons nous appliquer. La 6ème République est plus que jamais la perspective qui permet le dépassement de la Vème.

3 commentaires sur “Bruno Le Roux ou l’inefficience des contrats moraux pour restaurer la vertu

  1. JESTIN Yves dit :

    Presque chaque jour une nouvelle « affaire » on n’en finit pas de vomir. Certes il faut traduire en Justice, sans complaisance, tous ces personnages. Mais ce sont là les fruits pourris de la société capitaliste. Quelques milliers de très riches (pour ne parler que de la France) peuvent devenir encore plus riches au détriment de millions d’autres qu’ils condamnent de ce fait à la précarité, à la peur du lendemain, à la pauvreté voire à la misère. C’est injuste, et économiquement aberrant. C’est cela le vrai SCANDALE qui doit être dénoncé et cesser. Seuls Jean-Luc MELENCHON et la France Insoumise se fixent cet objectif.

    J'aime

  2. Lunesoleil dit :


    Bravo pour l’interview

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s