Macron, l’appel du vide

Invité de l’Emission politique sur France 2 ce jeudi 6 avril, M. Macron a été rattrapé par le doute qui s’est installé sur sa campagne. Incapable de répondre concrètement au moindre de ses interlocuteurs, M. Macron a été une caricature de lui-même, fuyant les questions auxquelles il ne souhaite pas répondre et brassant généralités et contradictions pour les autres. Le vide du candidat a rejoint la peur du vide qui gagne sa campagne.

La succession des interlocuteurs a fait apparaître la constance de M. Macron à fuir le débat : interrogé par des salariés sur le travail du dimanche, Macron leur a répondu dialogue social, niant les rapports de force dans l’entreprise et considérant que les salariés sont sur un pied d’égalité avec leur patron ; relancé sur le sujet par David Pujadas, M. Macron n’en a pas plus dit. Questionné par Léa Salamé sur sa présence perpétuelle dans certains journaux amis, M. Macron cherche à s’en tirer par une pirouette qui révèle malgré tout le retour du refoulé : « Je ne suis pas propriétaire de Paris-Match, je le regrette ». La professeure d’Histoire-géographie ou le maire Guyanais n’auront pas eu plus de réponse, M. Macron revendiquant le fait de ne pas prendre d’engagements comme une nouvelle façon de gouverner. Comprenne qui pourra. Quant à M. Retailleau, il a dû lui aussi convenir que M. Macron répondait à côté ou tombait dans l’invective dès qu’il était mis en difficulté.

Interpelé par François Ruffin sur Whirlpool, M. Macron a là encore préféré théoriser le silence considérant qu’il n’avait pas à se prononcer sur le dossier et laissant aller le laisser faire alors même que des centaines de salariés sont sur la sellette d’un patron voyou. Il faut dire que sur le sujet, M. Macron avait peu avant dans l’émission pris le parti des patrons, justifiant la mesure de baisse de la fiscalité sur les actions gratuites qu’il a mise en place en tant que ministre pour « attirer les talents » et « ne pas faire fuir les conseils d’administration ». Autrement dit pour éviter les délocalisations, M. Macron pense qu’il n’est pas utile de contraindre les entreprises ; il ne pense même pas qu’il faille s’intéresser à leur carnet de commande ; non, il considère qu’il faut donner toujours plus de gages sonnants et trébuchants aux patrons qui s’en mettent déjà plein les poches.

Le vide, c’est aussi celui de l’absence de certains mots dans son programme mise en exergue par François Ruffin : les termes « dividendes », « actionnaires », « banque », « spéculation », « pdg » n’y figurent ni de près ni de loin. Pas étonnant pour celui qui par contre « assume » être partisan de la baisse du coût du travail. Et quand Macron parle, c’est par lapalissades : « Un président préside ».

Face à un David Pujadas complaisant, M.Macron a pu tourner sur lui-même dans le vide pendant deux heures. Mais à force de flotter de la sorte, M. Macron est nécessairement soumis à une force gravitationnelle. Celle du peuple qui est de plus de poids que le panel des téléspectateurs du jouet pujadiste. Et plus dure sera la chute : impact le 23 avril.

 

4 commentaires sur “Macron, l’appel du vide

  1. JeanLouis dit :

    Si j’ai bien compris malgré tout ce que vous dites et que je partage à 120%, il a été considéré majoritairement comme ayant l’étoffe présidentielle. Comprenne qui pourra l’état mental, le niveau de conscience, de la population française, ça en devient désespérant !!

    Aimé par 1 personne

    • micmousse dit :

      « il a été considéré majoritairement comme ayant l’étoffe présidentielle » , ce n’est pas ‘ il ‘ ,c’est un sondage qui , opportunément et sans possibilité de regards sur ce sondage , l’ a considéré
      Mais remarquez bien , et c’était flagrant après le 1er débat à 5 sur TF1 , les sondages sont tellement falsifiés que ça devient visible et totalement contre-productif pour le banquier

      J'aime

  2. micmousse dit :

    « Un président préside »
    Comme ki dirait le Macron , ‘ la France est un pays peuplé de française et de français qui respirent de l’air de nos campagnes et de nos villes françaises , qui boivent de l’eau du robinet ou mise en bouteille en France , qui mangent , qui dorment , …’
    Cela fait un programme ! !!!!
    Avec le Kaa Macron , « Aie confiance »

    J'aime

  3. favouille dit :

    J’ai ressenti la même chose. Et encore vous avez oublié de parler de la séquence du chauffeur de VTC où Macron est complètement mis face à ses contradictions: il s’accroche tellement à la moindre création d’emploi, fut elle presque de l’esclavage, qu’il est prêt à tout accepter. Son vague laïus sur le fait qu’il fallait réguler un petit peu ces activités alors même qu’il n’a rien fait pour quand il était au pouvoir ne m’a pas convaincu le moins du monde. Le chauffeur de VTC encore moins que moi apparemment!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s