Le 14 juillet : M. Macron ou l’histoire pour les nuls

Aujourd’hui 14 juillet, dans son discours à l’issue du défilé des armées, le Président Macron revisitait à nouveau l’Histoire de France en réduisant l’Egalité à l’égalité des chances – « En ce 14 juillet, nous célébrons ce qui nous unit […]. Cette ambition de donner à chacun sa chance qu’on appelle égalité »

Les références à la Grande révolution de M. Macron témoignent décidément d’une vision au mieux superficielle et plus certainement révisionniste de l’épisode fondateur du peuple en tant que corps politique constitué. On se souvient en effet de la référence de M. Macron à Sieyès et Mirabeau pour tenter de fustiger l’absence de Jean-Luc Mélenchon et des députés Insoumis lors du Congrès de Versailles le 3 juillet. Jean-Luc Mélenchon lui avait à juste titre rappelé alors que Sieyès est justement celui-là même qui avait porté la suppression du fait de siéger par ordre et avait appelé à la transformation des états-généraux en assemblée constituante. On aurait également pu rappeler à sa majesté contemporaine que Mirabeau intervenait au même moment dans le débat pour nommer l’Assemblée et proposait alors « Assemblée des représentants du peuple », dimension sur laquelle s’assoit allègrement le Sieur Macron lorsqu’il use et abuse des ordonnances pour couper court à l’intervention de ladite Assemblée.

Ce même 3 juillet, en écoutant sa majesté Macron s’exprimer depuis le décor doré du château de Versailles où il avait convoqué le Congrès, j’étais déjà choqué  par la réouverture caricaturale de la plaie entre jacobins et girondins : « La centralisation jacobine traduit trop souvent la peur élémentaire de perdre une part de son pouvoir. Conjurons cette peur. Osons expérimenter et déconcentrer, c’est indispensable pour les territoires ruraux comme pour les quartiers difficiles. Osons conclure avec nos territoires de vrais pactes girondins, fondés sur la confiance et la responsabilité » déclarait alors le chef de l’Etat.

Passons sur le fait que M. Macron feigne de ne pas voir que le mouvement jacobin est justement celui qui a été le plus loin dans l’exigence démocratique pour chercher à se se prémunir de la délégation de pouvoir dans la représentativité. Mais il pourrait au moins se souvenir, en ce 14 juillet, que les paroles de La Marseillaise, chant révolutionnaire rédigé dans la nuit du 25 au 26 avril 1792 peu après l’entrée en guerre, sont une mise en musique d’un texte de La société des amis de la constitution,  plus connue sous le titre de Club des jacobins, placardé la veille sur les murs de Strasbourg où se trouvait Rouget de Lisle :

« Aux armes, citoyens ! L’étendard de la guerre est déployé : le signal est donné. Aux armes ! Il faut combattre, vaincre ou mourir !

« Aux armes, citoyens ! Si nous persistons à être libres, toutes les puissances de l’Europe verront échouer leurs sinistres complots. Qu’ils tremblent, ces despotes couronnés ! L’éclat de la liberté luira pour tous les hommes. Vous vous montrerez dignes enfants de la liberté ; courez à la victoire, dissipez  les armées des despotes, immolez sans remords les traîtres, les rebelles qui, armés contre la patrie, ne veulent y entrer que pour faire couler le sang de nos compatriotes !

Marchons ! Soyons libres jusqu’au dernier soupir, et que nos vœux soient constamment pour la félicité de la patrie et le bonheur de tous le genre humain ».

M. Macron va-t-il aller jusqu’à se dédire de La Marseillaise en ce 14 juillet ? Si tel est le cas, il pourra peut-être se rabattre sur ce qui est le chant premier du 14 juillet, avant que La Marseillaise ne devienne chant national sous le directoire puis hymne national en 1879, à savoir le Ah ça ira:  c’est en effet ce chant là qui fût repris le 14 juillet 1790, source autant que le 14 juillet de l’année précédente de notre fête nationale. Mais il n’est pas sûr que les paroles coïncident mieux avec la relecture qu’en fait M. Macron : l’égalité – et non l’égalité des chances – était alors érigée en valeur fondatrice du peuple :  « Ah ça ira, ça ira, Nous n’avions plus ni nobles ni prêtres, Ah ça ira, ça ira, l’égalité partout règnera ». Et la Loi, expression de la volonté générale rousseuiste, célébrée comme contrat social dans les mains des représentants du peuple : « Ah ça ira, ça ira, suivant les maximes de l’Evangile, Ah ça ira, ça ira, Du législateur tout s’accomplira, Celui qui s’élève on abaissera, Et qui s’abaisse on l’élèvera, Ah ça ira, ça ira, Le vrai catéchisme nous instruira, Et l’affreux fanatisme s’éteindra, Pour être à la Loi docile, Tout Français s’exercera, Ah ça ira, ça ira ».  Pas sûr en effet que cela cadre si bien que cela avec l’idée que se fait sa majesté Macron des riens et de leurs représentants…

 

6 commentaires sur “Le 14 juillet : M. Macron ou l’histoire pour les nuls

  1. Emmanuel Rousseau dit :

    Depuis 2012 il faut souffrir d’entendre cette expression : « égalité des chances » ???
    Franchement qu’y a-t-il de commun entre l’égalité et la chance ?
    Je ne savais pas que notre République avait pour objet de mettre au rang de ses valeurs un événement totalement aléatoire et contingent ?
    Seulement comme beaucoup d’autres cette expression « s’imprime » dans les cerveaux et donne de la puissance à la communication « officielle » subie pour continuer la destruction de tout ce qui peut unir les Citoyennes et Citoyens…
    Pour le reste qui nous occupe ces jours, de voir notre Président qui s’oblige, innocemment ou a dessin, à rappeler ses charges et fonctions m’inquiète particulièrement, surtout quand cela s’adresse notre armée. Cet homme me « fout la trouille » et je m’interroge sur sa santé mentale ?
    JE SUIS VOTRE CHEF !!! On croit rêver ou lire Orwell !!!
    Ah ça ira, ça ira, ça ira !
    Ah ! ça tiendra ! ça tiendra ! ça tiendra !
    Et dans deux mille ans on s’en souviendra !

    Aller toujours rebelle, FRATERNITÉ y Hasta Siempre Compañeros

    Aimé par 1 personne

  2. Mayeux dit :

    Macron c’est Napoleon
    C’est d’ailleurs un symbole fort qu’il partage avec Trump…..
    Ce n’est pas la peine de lui parler de république, de démocratie sauf si vous voulez attaquer par l’angle technique pour persuader ceux qui n’ont pas besoin de l’être…..

    J'aime

  3. Modifié à sa demande dit :

    Merci infiniment pour vos analyses si fines qu’elle ne peuvent éveiller que les esprits déjà éveillés, les esprits curieux, hélas! Comment faire pour que vos billets soient lus de tous? Pour que les manipulations soient découvertes?
    Tout cela est bien triste, mais il faut garder l’espoir que les gens désireront s’informer plus avant, refusant la soumission au matraquage mediatique et sondagier que nous avons connus (bizarre, au fait, que les sondages se soient tus ces derniers temps!
    L’état de grâce annoncé mais absent remplacé par la com choisie en haut lieu…medias bien mal récompensés de leur acharnement à vouloir ce régime…puisque désormais mis à l’écart maintenant que le but semble atteint !

    J'aime

  4. Dario CIPRUT dit :

    Ma foi, on apprécie ces rappels historiques et hymniques salutaires, mais ils ne disent pas ce que l’on veut ici insinuer, qui est de s’opposer à la vision assurément girondine de l’égalité que propose le néophyte aguerri que nous avons, si nombreux à congre-cœur, élu président, Rien de ce qui est rappelé ne contredit une vision de l’égalité comme celle des chances, ou des droits, laquelle n’est pas antinomique avec la liberté, au contraire. Par contre les tenants de l’égalité dite réelle, réductionnistes de tout ce qui dépasse, des revenus, fortunes, patrimoines ou conditions, se veulent plus rigoristes que les Robespierre ou St Just qui, sauf malentendu de ma part, n’entendaient par là que l’abolition des privilèges de naissance (donc d’héritage), de rang (donc de pouvoir) ou de caste. Il y a là la différence essentielles entre abolition des privilèges et celle des libertés.

    J'aime

  5. escaffre dit :

    attention quant Macron dit quelque chose ,il faut souvent interpréter l’inverse.

    J'aime

  6. micmousse dit :

    depuis le début , je ne regarde que le Tour de France à la télévision
    Pas vraiment pour m’extasier des exploits sportifs ou pour apprendre quelle est la dernière dope à la mode mais parce que la France est belle de ses régions et de son histoire , de ses histoires , riche de son peuple qui communie alors dans une fête cycliste
    Et quand j’y voit Sarko , je ne sais pas pourquoi ça passe mieux ,probablement lorsque ce ne sont que des commentaires sportifs , non je n’ai pas envie de faire une extension sur la propagande qui y est aussi faite
    quoi qu’il en soit j’ai donc boycotté la propagande de guerre que représente cette invitation de Pharaon au chef de l’Empire
    ce que je ne comprends pas c’est comment s’articulent la réduction des budgets de l’armée ( avec l’intervention de son ‘ chef ‘ ) http://www.lci.fr/politique/video-budget-de-la-defense-emmanuel-macron-recadre-le-general-de-villiers-2058587.html et son 2% du PIB pour l’OTAN , certes en 2025
    à moins que l’on considère la perte de l’autonomie de défense de la France vers une armée européenne encadrée par l’OTAN et dirigée par les USA

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s