Quousque tandem Macron ?

Cicéron dénonce Catilina, fresque de Cesare Maccari

Chronique hebdomadaire publiée désormais chaque vendredi dans le journal en ligne L’heure du peuple

 

Quousque tandem abutere, Macron patientia nostra ? Jusqu’à quand vas-tu, Macron, abuser de notre patience ?

Clin d’œil de l’Histoire, c’est au temple de Jupiter Stator en – 63 que Cicéron ouvrit par ces mots, au personnage près, la première de ses catilinaires.

De nos jours, un été et 100 jours auront suffi pour que se déchire le voile qui enveloppait l’illusion macroniste. Non que les plus avertis aient eu le moindre doute. Mais force est de constater que Macron était parvenu à capitaliser suffisamment sur son nom pour se voir propulsé à l’Elysée signe que, de bonne foi, beaucoup, à défaut d’adhésion à son programme, ont consenti à lui laisser le bénéficie du doute.

Six semaines de session parlementaire auront donc eu raison de la bienveillance de ceux-là : le code du travail est passé à la moulinette libérale, l’état d’urgence va s’inscrire dans le droit commun, les collectivités territoriales vont être ponctionnées comme jamais tandis que les aides au logement vont se voir rabotées et que les fonctionnaires sont une fois encore mis à la diète avec le gel du point d’indice et le retour du jour de carence.

Que l’on prenne soin de regarder de près qui est touché par ces mesures : le code du travail organise la vie de 18 millions de salariés, 5,5 millions de fonctionnaires sont dans le viseur, l’ordre et la justice régissent les règles de vie en société de 65 millions de personnes, le service public local est nécessaire au bien-vivre de chacun-e …

La politique d’Emmanuel Macron n’est donc pas simplement une politique du moins-disant social  même s’il est d’évidence qu’elle reporte l’effort sur les plus fragiles. Elle se caractérise d’abord par la remise en cause des équilibres globaux et la destructuration générale qu’elle engendre du quotidien de la grande majorité : Macron devient partout et pour tous un facteur de désordre social.

Ajoutez-y le front ouvert avec l’armée et mesurez le trouble suscité en chacun de nous par le chef de l’Etat dès lors qu’apparaît une dissension entre l’exécutif et l’outil de la sûreté et de l’indépendance de notre pays.

Un tel sentiment collectif d’insécurité pèse dès lors que Macron a été élu en surfant sur la vague dégagiste qui a balayé la vieille classe politique. Les partis historiques du système avaient autrefois vocation de représentation populaire majoritaire, et pour tout dire ils y gagnaient ainsi leur légitimité. Depuis, le PS n’est plus, ou si peu, et l’UMP a abandonné dans la présidentielle sa capacité à regrouper au-delà du cercle traditionnel de la droite bourgeoise. Macron et les siens semblaient donc devoir reprendre le flambeau. Or il n’en est rien. En quelques semaines à peine, Macron s’est « hollandisé » comme en attestent les études d’opinion estivales. Les deux mois qui viennent de s’écouler traduisent sinon la rupture, puisqu’il n’y avait pas adhésion, mais au moins l’éloignement du peuple du projet et de la méthode macronistes.

Les conséquences en sont multiples et j’y reviendrai dans cette chronique les semaines à venir : basculement du Président en tant que facteur d’instabilité, défaut de représentation populaire par l’exécutif et le corps législatif majoritaire, apparition de larges systèmes d’équivalence dans le rejet macroniste, isolement de celui tout juste élu sous la bannière du rassemblement…

Jusqu’à quand Macron peut-il prétendre abuser dans ces conditions de la patience populaire ? L’avenir nous le dira mais il n’est pas écrit que, cette fois, le glaive institutionnel de la Vème République suffise à résister aux conditions inédites qui s’ouvrent devant nous.

11 commentaires sur “Quousque tandem Macron ?

  1. Théo Duchon dit :

    Sans compter le gel des emplois aidés !

    J'aime

  2. chantal dit :

    « catilinaire » Monsieur Cocq,, pour la forme. Pour le fond, j’adhère!

    J'aime

  3. Sophie Clerc dit :

    La destruction des acquis, l’appauvrissement et l’affaiblissement du plus grand nombre au profit de quelques-uns, l’absence de mesures de protection du climat, les guerres : tout cela considéré de haut et de loin, au travers d’un filtre très spécifique, permet de comprendre que la politique des très riches – en particulier leur politique d’austérité – vise à long terme à réduire massivement la population mondiale, en commençant par chez soi. Avec un solde d’un milliard de personne, il leur restera assez d’esclaves et ils auront, eux, de quoi se mettre à l’abri. Que les autres se noient, meurent sous les bombes ou de choléra, crèvent de faim, moins il y en aura, mieux ça vaudra. Une perspective qu’il ne faut jamais perdre de vue et qui permet d’ voir clair. Elle explique par exemple qu’un Macron, comme ses semblables, se moque éperdûment du bien-être du peuple. La foule est quantité négligeable, tout au plus dangereuse. Il faut presser les citrons et jeter les écorces. Arroser le citronnier? Surtout pas. Qu’il crève.

    J'aime

  4. Dénia dit :

    Cher insoumis, Bien entendu j’adhère totalement aux idées que vous mettez si brillamment en lumière. S’agissant des victimes de la politique macronienne, n’omettez pas de mentionner, également, les retraités. La ponction qui va leur être imposée n’est pas neutre. C’est précisément au moment de leur vie où les frais de santé obèrent sévèrement leur pouvoir d’achat, au point, souvent, que beaucoup d’entre eux renoncent à se soigner, que le « petit président » les plonge un peu plus dans la détresse. C’est un scandale. D’autant que beaucoup de retraités sont loin de toucher le fameux minimum vieillesse dont on nous gargarise.

    J'aime

  5. Ce qui me semble incompréhensible c’est que les français (bien loin d’être majoritaires !! ) qui l’ont porté au pourvoir n’aient pas eu la pertinence de comprendre, de sentir ou d’anticiper l’ampleur sans précédent du carnage social qui allait s’en suivre ….. ce petit président, ivre de suffisance , n’avait pas un programme clair, il a débuté sa campagne sur sa love story, l’a poursuivi avec de la poudre jetée aux yeux des grands naïfs pris au piège d’un émotionnel de midinettes et les seuls auxquels il fasse allégeance sans retenue, ce sont les banquiers et les grands patrons. Les premières, urgentes et seules mesures mises en musique à ce jour sont celles qui paupérisent les plus faibles. Ce petit président, trop jeune, trop hors de la réalité, trop imbu de sa personne, trop pressé de servir ses maîtres, détruit nos valeurs, arnaquent les bosseurs, méprise et paupérise les retraités , les étudiants, les locataires, tous les travailleurs, les collectivités locales , donc le peuple tout entier. Il est juste malfaisant.

    J'aime

    • Louis dit :

      Que feront et que deviendrons les banquiers et les grands patrons si les bosseurs s’arretent de bosser? Pourront-ils manger leurs comptes en banques bon appétit, pourront-ils produirent á eux seuls les richesses avec leur argent? Le peuple doit prendre conscience de sont pouvoir c’est lui qui produit la richesse, pas les banquiers ni les grands patrons.

      J'aime

  6. Anne B dit :

    Ce Macron est la marionnette et une majorité de la population s’est fait moutons, pour gober la mise en scène imposée de l’international.
    Comment faire glisser le curseur dans l’opinion publique? pour qu’il soit compris que l’imposture ne se limite pas à cette personne – bien choisie par les psychopathes! mais fait partie d’un système mondial dont le plan fait froid dans le dos : pour reprendre les explications détaillées de Sophie Clerc.
    « Le peuple doit prendre conscience de son pouvoir »et le plus vite sera le mieux!
    Vive la France Insoumise!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s