Macron nu dans ses bottes

Edito du 3 octobre pour La France Insoumise

Partout autour de nous, de l’Allemagne à l’Espagne, dans les urnes ou dans la rue, les évènements politiques de ces huit derniers jours ont mis en lumière l’étouffement démocratique qui accompagne le libéralisme économique transnational imposé comme seule politique possible.

C’est pourtant la semaine qu’a choisie M. Macron pour expliciter et assumer non seulement l’obédience droitière et eurobéiste (lire européiste béate) de sa politique, mais aussi la conception de mise à distance démocratique qui l’accompagne immanquablement.

Qu’on se comprenne : depuis le mois de mai, M. Macron a largement eu l’occasion de nous démontrer son orientation néolibérale, comme en atteste l’anéantissement de la  forme républicaine du droit du travail. Mais c’est une autre affaire que de rendre celle-ci visible et sensible aux yeux du plus grand nombre. La présentation du budget 2018 a joué ce rôle de révélateur. La dimension symbolique de la suppression de l’ISF sur la part mobilière en fait partie. Jets, voitures de sport et chevaux de course aidant, M. Macron est désormais et durablement estampillé comme le président des riches.

La même semaine, l’Etat laissant filer STX sous pavillon italien et Alstom étant livré aux allemands, M. Macron révélait aussi sa politique industrielle : privilégier l’avènement de grands acteurs européens laissés aux soins des forces du marché au prix de l’abandon de toute régulation et de toute pensée stratégique nationale.

Ne manquait que la théorisation de tout cela : le Président Macron s’y est essayé mardi dernier à Science-Po. Droit dans ses bottes, il a assumé ce jour-là la prévalence de la souveraineté européenne sur la souveraineté française, allant jusqu’à mettre sous le boisseau les représentations nationales au sein de la Commission européenne. En fidèle, fût-il énamouré comme Castaner ou simple collaborateur comme Fillon en son temps, le premier ministre ne disait pas autre chose deux jours plus tard sur le plateau de France 2 lorsqu’il considérait le CETA comme ratifié puisque le Parlement européen s’en est chargé.

Alors que s’accélère la désagrégation des structures en France (dans le champ syndical avec la mise en minorité du secrétaire général de FO, dans le champ politique avec la scission au sein du FN, au sein du PS avec la résurgence d’une frange vallsiste, chez LREM avec la menace d’autonomisation de parlementaires…), c’est donc dans le modèle politique européen qui le surplombe et qui lui-même vole en éclat que M. Macron a été chercher l’inspiration à ses basses-œuvres.

Dépourvu de base sociale pour mener une telle politique, M. Macron en est réduit à agir comme le fait dans chaque pays la Caste : tenter d’imposer une politique maximaliste tandis qu’il voudrait retirer au peuple jusqu’à sa souveraineté pour la confier aux gardiens bruxellois du temple libéral. Mais le coup de force ne fait pas le droit. A n’en pas douter celles et ceux qui l’expriment déjà avec tant de force à l’occasion des mobilisations contre les ordonnances de la loi travail se verront demain renforcés par toutes celles et tous ceux pour qui le projet présidentiel est enfin révélé dans sa nudité la plus crue.

4 commentaires sur “Macron nu dans ses bottes

  1. michelbenhaim@laposte.net dit :

    Bonjour,   Ne faites plus de casserolades, c’était ridicule, vous donnez des armes à vos détracteurs ! Cordialement .

    J'aime

  2. Bonjour les amis,

    Les « casserolades », ce n’était pas une bonne idée. D’ailleurs,sur un autre plan, il faut arrêter de tomber dans les provocations des « merdias », comme ce fut le cas dans cette émission catastrophique, O.N.P.C., dans laquelle notre ami Alexis Corbière a gardé, malgré tout, tout son calme. Cette émission de divertissement n’est uniquement tournée que vers la recherche d’audimat, afin d’attirer les publicitaires et les appels surtaxés en cherchant à tout prix à humilier l’interlocuteur qui lui permet à l’émission de faire de l’audimat, en se faisant maltraîter. Je ne regarde plus ces émissions où une psychorigide et un égocentrique, imbus d’eux-même et ayant l’impression d’avoir la science infuse, cherchent à tout prix à imposer leur loi et leur point de vue. J’ai connu Ruquier mieux inspiré et c’est dommage qu’il ait dans ses tiroirs des « clients » aussi peu reluisants. Je pense que la F.I. n’a plus rien à y faire dans cette émission, qui vire au pugilat et à la malhonnêteté intellectuelle.
    Sinon, pour le reste, ne lâchons rien ! La lutte est dure camarades, mais nous y arriverons bien un jour à faire comprendre les enjeux à nos compatriotes.
    Bien à vous et comme ils disent en Louisiane : « lâche pas la patate » !

    J'aime

    • BRETON Daniel dit :

      Quelque part vous avez raison , ne plus aller dans des émissions telle qu’ONPC…..etc .Alors quelles sont celles où il est possible de porter « la bonne parole » . Partout ou vont nos députés ils sont agressés ,accusés ……. que ce soit BFM TV , France inter , sur la 2 , té ! Bourdin avec son air sympa lui aussi est un bel enfoiré (beaucoup moins qu’a ONPC il est vrai) . A mon avis
      ils doivent aller partout (ou presque ) par contre il leur faut pratiquer le rentre dedans ,correctement ,proprement , mais du rentre dedans , en ne se laissant pas
      enfumer ! .Trop bon ( ou sympa) = trop c.n .

      J'aime

  3. henthouarn dit :

    Comment? je ne sais pas, mais il faut reprendre les principaux médias aux milliardaires qui les possèdent et s’en servent comme puissante arme contre le Peuple.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s