Macron a la France honteuse

Chronique hebdomadaire du vendredi 6 octobre dans L’Heure du peuple

Ces dernières semaines, M. Macron « revisite les termes de la souveraineté » selon les mots qu’il a lui-même employés fin août alors qu’il inaugurait la 25e Semaine des ambassadeurs. Dans les faits, la liste des dépossessions de souveraineté qu’il impose au pays s’allonge, tandis qu’il tient la France pour incapable d’agir ou penser par elle-même, la plaçant de fait sous tutelle.

Le Figaro révélait ainsi cette semaine un courrier du Premier ministre visant à mettre en place un «Comité Action Publique 2022» (CAP 22) pour réformer le service public. Celui-ci serait notamment «composé de personnalités françaises ou étrangères ». Ainsi donc, pour faire évoluer le service public, qui est une spécificité et l’honneur de la France du fait de son universalité résultant du contrat social qui cimente la patrie républicaine, il faudrait aller prendre conseil chez d’autres dont le niveau d’ambition et donc les formes diffèrent nécessairement. L’invitation au démantèlement pur et simple du service public à la française, outil de l’indivisibilité de son peuple, est on ne peut plus claire.

Par petites touches, M. Macron cherche par ailleurs à instiller l’idée qu’il n’y aurait désormais de pertinence à l’action que par delà le cadre national. L’Etat vient ainsi de faire le choix de laisser filer STX sous pavillon italien et de livrer Alstom aux allemands. M. Macron assume de privilégier l’avènement de grands acteurs européens laissés aux soins des forces du marché au prix de l’abandon de toute régulation et de toute pensée stratégique nationale.

Mais M. Macron n’entend pas s’en tenir là. Dans son discours de fin août, il théorisait déjà le passage du cadre d’action au cadre de souveraineté : « Pour la France, le lieu où construire les outils de notre puissance et apporter la juste réponse aux défis qui se présentent, le lieu de notre souveraineté aujourd’hui, c’est l’Europe. »

Le prolongement de sa pensée en termes de souveraineté l’a conduit, dès le 26 septembre à Science-Po, à traduire dans le champ institutionnel cette perte d’autonomie et de liberté de décision revendiquée et organisée. Il y tenait nous dit-on un discours fondateur sur l’Europe : budget européen renforcé, Europe de la défense,mise sous le boisseau des représentations nationales au sein de la Commission européenne, liste transnationale pour les européennes de 2019… Le peuple français verrait ainsi réduite d’autant la tâche et la liberté premières dévolues à sa représentation nationale, à savoir l’élaboration et l’adoption du budget, tandis que le choix de ses représentants serait dilué dans un agglomérat de citoyennetés qui le priverait de la décision. L’inversion de la hiérarchie des souverainetés, l’européenne supplantant la nationale, a donc pour corollaire immédiat un abandon de souveraineté populaire. Le Premier ministre l’exprimait d’ailleurs distinctement deux jours plus tard sur le plateau de France 2 lorsqu’il considérait le CETA ratifié par la France… puisque le Parlement européen s’en est chargé.

A douter de la France, M. Macron choisit de transférer sa souveraineté et pour cela de mettre sous l’éteignoir la souveraineté populaire. Il ne manquerait plus qu’il insulte ceux qui sont la France, « illettrés », « fainéants », « qui ne sont Rien » ou qui « foutent le bordel », et on en serait réduit à penser que celui-là a la France honteuse.

François Cocq

4 commentaires sur “Macron a la France honteuse

  1. pierre dolivet dit :

    Et nos spécialistes en politique audacieuse, reprochent à Mélenchon de ne pas avoir appelé à voter Jupiter … Finalement, je suis surpris que ces questions reviennent régulièrement dans les « débats » radio-télé. Mais dès que l’interpellé, du moins lorsqu’il fait partie de ces horribles islamo-gauchistes-bolcheviques-pro-Poutiniens … je dois encore oublier d’autres appellations ou noms d’oiseaux, tente la moindre explication, étayée et censée, le « débat » devient inaudible et nous assistons à une logorrhée de questions, plus débiles et hors de propos, les unes que les autres, qui noient totalement la discussion et dont le but est d’avancer l’horloge vers le « gong » de fin de match.
    Du coup, le temps ne permet plus de développer les explications pourtant si nécessaires, car les marchés attendent frénétiquement l’arrivée de la pub qui leur permet de vivre aux dépens des auditeurs ou téléspectateurs, volés deux fois. Une fois par leur taxe télé-radio, une deuxième fois par la malhonnêteté intellectuelle des médias et des « débats » tronqués.
    Raison de plus, à mon avis, de ne plus aller se « perdre » et perdre ses nerfs dans ces émissions.
    Ne perdons pas de vue que si les précités (gaucho-bolcho … etc.) font grimper l’audimat gratuitement et contribuent, bien malgré eux, à l’enrichissement des « fils de pub » opposés à tout changement nécessaire et urgent, le résultat espéré pour un changement salutaire est malheureusement difficile à obtenir.
    Par contre, en n’y participant plus, comme Jean-Luc Mélenchon l’avait fait un temps avec France-Inter, la radio de révérence, dès que les « insoumis » disaient quelque chose … mais la chaîne youtube a, en partie, corrigé le tir et c’est tant mieux.
    Maintenant, en passant à la vitesse supérieure avec une chaîne d’information, tout en s’attendant à l’habituel dénigrement,nous devrions aller vers un mieux pour la compréhension des enjeux véritables.
    Bon courage et comme ils disent en Louisiane : « lâche pas la patate » !

    Aimé par 1 personne

  2. costantini dit :

    merci de nous montrer la subordination de Macron aux instances européennes ce qui n’est pas une garantie pour notre démocratie

    J'aime

  3. henthouarn dit :

    MACRON a surtout la FRANCE des marchés. Ceux-ci ne peuvent préserver les intérêts des Puissants qu’en privant les peuples de toute souveraineté. Loin d’être un accident de parcours, le piétinement du NON français et néerlandais de 2005 s’inscrivait dans une stratégie cohérente et délibérée. Herr Doktor SCHAUBLE veille au grain, pas seulement pour la GRECE;

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s