Transition énergétique : sans volonté politique la parole n’est rien

77 % des Français estiment que le gouvernement communique plus qu’il ne mène d’actions concrètes. Tel est le résultat sans appel de l’enquête réalisée fin novembre par Harris interactive sur le rapport qu’entretien la population vis-à-vis des politiques énergétiques : beaucoup de paroles, peu d’actes.

Les Français ne sont pas dupes

Comment leur donner tort quand, deux ans après l’accord de Paris sur le climat dont s’est emparé M. Macron,  la nouvelle hausse en 2017 des émissions humaines de dioxyde de carbone (CO2), après trois années de stagnation, nous rappelle qu’il ne peut y avoir de changement radical par de belles paroles mais seulement en posant des actes ?

Comment leur donner tort quand, le 7 novembre, le gouvernement annonçait le report de l’objectif de ramener de 75% à 50% la part du nucléaire dans le mix énergétique d’ici à 2025, comme le prévoyait pourtant la loi ? Et cela sans même fixer de nouvelle échéance précise ! Non seulement les Français ne sont pas dupes mais, en peuple conscient et responsable, ils indiquent la marche à suivre : 75 % d’entre eux considèrent que la dépendance de la France à l’égard des énergies fossiles est trop grande ; 74 % que le système repose trop sur le nucléaire ; et seulement 43 % estiment que l’accès de tous à une énergie bon marché est garanti. Qu’attend-on alors pour franchir le pas ? Que la volonté politique vienne enfin à la rencontre de l’intérêt général humain et que les responsables politiques cessent d’être en retard sur leurs mandants.

La puissance publique doit (re)prendre toute sa place

Là où le gouvernement tergiverse et reste paralysé par le poids des lobbies comme on le voit sur le nucléaire, d’autres assument la mission qui est dévolue à la puissance publique pour engager concrètement le pays dans la transition énergétique. A Champigny-sur-Marne (94), le volontarisme pour la transition énergétique et le service public se traduit notamment à travers l’établissement public de géothermie (EPCG) que je préside. Ce réseau de géothermie chauffe depuis 30 ans l’équivalent de 7200 logements : chaque année, ce sont ainsi 13.000 tonnes de CO2 que l’on évite de déverser dans l’atmosphère. Mieux : le 1er septembre 2016, l’EPCG a mis fin à la délégation de service public (DSP) et repris la géothermie en gestion directe. Un an après, le bilan est là aussi sans appel : continuité du service public sans coupure de chauffe, tarifs défiant toute concurrence (moins de 50€ du MWh), optimisation de la géothermie dans le mix énergétique (de 63,5% à 71%), baisse de la part de gaz utilisé (de 22% à 12%), augmentation de la cogénération qui a permis de tripler la prime d’efficacité énergétique que nous verse EDF. Vous pouvez y ajouter la mise en place d’une relation nouvelle et directe avec les abonnés, et désormais, avec les usagers pour permettre l’appropriation citoyenne des enjeux sociaux et écologiques de la gestion énergétique. Et bien sûr une hausse des investissements et de la maintenance préventive pour moderniser le réseau grâce à une rigueur de gestion réinvestie uniquement dans la qualité du service et non en dividendes. Au point que ce 13 décembre, l’EPCG recevait pour la première fois le label éco réseau. Bref c’est bon pour l’environnement, c’est bon pour les usagers !

Géothermie : la concession au privé augmente les prix de sortie de 30% !

Volontaires et décidés, nous souhaitons continuer à aller de l’avant et travaillons  au lancement en 2020 d’un second réseau de chaleur géothermique sur la ville. Mais cela a un coût : aux alentours de 35 millions d’euros. Imaginez que ce n’est pas rien pour une ville populaire comme Champigny, et plus encore à l’heure où les baisses de dotation successives et les transferts de compétences (et donc de souveraineté, cœur du réacteur de la démocratie) visent à éteindre l’action locale dès lors que celle-ci ne rentre pas dans le cadre de la seule politique acceptée : la soumission aux puissances de l’argent. Toutes les études préalables montrent pourtant qu’un montage 100% public est non seulement économiquement viable mais aussi d’intérêt social, la concession au privé augmentant les prix de sortie de 30% ! Le gouvernement ne peut donc se contenter de mobiliser le privé comme il le faisait ce mardi 12 décembre avec son sommet de privatisation et de marchandisation du climat. Il doit enfin sortir de sa torpeur et accompagner l’action publique là où elle existe en proposant des financements adaptés à travers la Caisse des dépôts et consignations (CDC).

Que ceux qui sont installés dans les salons dorés ne viennent pas m’opposer de supposés « principes de réalité » qui s’imposeraient aux décideurs en matière de transition énergétique. La volonté politique doit forcer la décision dès lors que c’est l’intérêt de la planète et donc l’intérêt général humain qui est en jeu. Les Français.es l’ont compris. Le gouvernement non.

François COCQ

2 commentaires sur “Transition énergétique : sans volonté politique la parole n’est rien

  1. henthouarn dit :

    Pour que le gouvernement des Dominants par et pour les Dominants change d’attitude comme nous le voulons, il faut un très puissant mouvement populaire. Ce n’est pas en laissant Jean ROUAUD vomir sur MELENCHON (L’HUMA du 12/12/2017) qu’on y arrivera. Je suis communiste et trouver ça dans l’HUMA ça me fout hors de moi! NE PAS pardonner! (ça et tant d’autres choses, diront certains)

    J'aime

    • Jean Paul dit :

      Bien d’ accord. Comment ces gouvernements successifs, tous aux ordres du MEDEF, pourraient-ils prendre des mesures allant contre les intérêts des actionnaires qui les ont mandatés, spéculateurs qui font leur beurre et leur fromage en nous vendant l’ eau, l’ énergie, bientôt l’ air, puisque pour eux tout doit être source de profits ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s