Le calcul corse de Macron

Article publié le 24 février dans le journal L’Heure du Peuple

M. Macron s’est rendu en Corse les 6 et 7 février à l’occasion de l’hommage républicain rendu au Préfet Erignac assassiné il y a vingt ans. Il y était également attendu pour livrer sa vision de l’avenir de l’île. Fidèle à lui-même, M. Macron a entretenu le double jeu : d’un côté la posture, de l’autre l’imposture.

D’un côté, en refusant aux nationalistes corses l’examen de leurs demandes concrètes sur le rapprochement des détenus, la co-officialité de la langue corse, ou sur le statut de résident, M. Macron restait sourd aux messages envoyés récemment. Lors des législatives, les Corses ont ainsi fait le choix de trois députés autonomistes sur quatre ; six mois plus tard lors des élections territoriales, ils donnaient une majorité absolue aux nationalistes à l’Assemblée de Corse. Parmi les éléments qui ont accompagné ces résultats électoraux, figure notamment le renoncement à la lutte armée. Mais aussi à n’en pas douter le choix des nationalistes de porter leurs revendications dans le cadre constitutionnel de la République. Voilà qui n’est pas rien.

De l’autre, M. Macron évoquait une évolution institutionnelle de l’île en envisageant une « refonte de l’article 72 ». M. Macron aurait pu pour cela solliciter les articles de 73 à 77 qui concernent des cas spécifiques (départements et régions d’outre-mer, Polynésie française, Nouvelle-Calédonie…). Mais, il choisit à dessein l’article de la Constitution qui définit les collectivités territoriales de la République et leur mode d’administration dans leur ensemble. Dès lors ce qui serait jugé acceptable pour la Corse pourrait être difficilement refusé aux revendications émanant d’autres territoires. La porte ouverte en Corse par le « droit d’expérimentation » se diffuserait pour parcelliser l’ensemble de la République dont l’unité repose sur le consentement à une même loi commune, expression de la volonté générale.

A l’heure où M. Macron entend, avec sa « souveraineté européenne », défaire la souveraineté populaire, et donc la souveraineté nationale, il avance pareillement vers cette Europe des régions en instrumentalisant la Corse pour ouvrir la boîte de Pandore de la France fédérale. Entre posture et imposture, entre l’enlisement et la soumission à Bruxelles, les évolutions nécessaires pour répondre à l’expression démocratique qui s’est manifestée, parce qu’elles relèvent de la décision de tous les Français.es, devraient au contraire s’inscrire dans un processus constituant pour refonder le peuple.

François Cocq

Un commentaire sur “Le calcul corse de Macron

  1. pierre dit :

    Un tapis de méfaits et de coups tordus. Macron est en roue libre et soutenu par la plupart des médias ! A l’heure actuelle, ce qui compte ce sont les comptes de campagne de J.L.M., scoop évidemment et éminemment primordial. Il y a des élections en ligne de mire et comme disait la Propaganda-Staffel du régime nazi, « mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose! » On va démanteler ce qui reste des services publics, l’âge de la retraite est revenue à ce qu’elle fut en 1910, les conditions de travail au niveau du XIXème siècle et la « République en Marche » marche à grands pas vers le retour à l’ancien régime … Je suis de plus en plus étonné que ce bonhomme ait pu être élu, sans programme. Est-ce-que les français sont si peu intéressés par leur avenir et par ricochet, à celui de leurs descendants ? Ce qui compte apparemment c’est le foot-ball, les médailles des J.O., les petits scandales bien craddos et tout ce qui touche à « l’invasion » fantasmée des migrants … pauvre France, pauvre pays !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s