Guerre et paix selon Hamon

C’est une plaie toujours à vif au sein du courant de pensée historique dont il se réclame qu’a rouverte ce week-end Benoît Hamon en se félicitant des frappes militaires en Syrie, source potentielle d’escalade incontrôlée. Il a ce faisant  mis la main dans un engrenage que les Macron et autres Trump se chargent de faire tourner pour broyer les cadres organisés et l’outil de l’ordre qu’ils représentent : le droit international.

Oh bien sûr, les vieux partis sociaux-démocrates ont régulièrement accompagné ces dernières années les aventures guerrières quand ils ne les ont pas dirigées. Une fois encore, sans surprise, Olivier Faure et le PS se sont immédiatement rangés derrière le Président de la République. Mais enfin, le camp des universalistes et des progressistes résolus a toujours pu compter sur quelques uns des siens pour refuser le bellicisme aventureux et refuser de céder sur le respect du droit international. Sans doute M. Hamon était-il attendu parmi ceux-là, aux côtés de Bernie Sanders, Jeremy Corbyn et autres Jean-Luc Mélenchon qui se sont exprimés sans ambiguïté sur le sujet pour dénoncer l’action entreprise sous la forme sous laquelle elle l’a été. Peine perdue. Lui a avalé le nouveau concept de « légitimité multilatérale » énoncé par Emmanuel Macron pour rendre accessoire le droit international. Ainsi, dans une déclaration publiée à la suite des frappes, Génération.s assène : « Nous nous réjouissons qu’Emmanuel Macron le reconnaisse enfin. Même unilatérale, une frappe, ciblée, proportionnée, claire dans ses intentions pose une limite salutaire. » C’est là une rupture majeure et un déterminisme profond auquel s’attache donc désormais M. Hamon.

Celui-ci le conduit tout naturellement aux côtés des européistes béats qui ne jurent que par Bruxelles alors même que les organisations régionales, Ligue arabe en tête, ont été passées par-dessus bord à l’occasion de l’intervention américano-britanno-française  : « Il est temps de se souvenir que le vrai combat pour la Syrie, contre la réhabilitation internationale du régime syrien par la Russie, celui de la patiente construction d’une alternative avec les Syriens eux-mêmes, est un combat qui se jouera aussi à Bruxelles, avec l’appui de nos partenaires européens » poursuivait ainsi Génération.s. Mais là aussi M. Hamon s’isole même des siens. Ainsi, le parti DiEM25 de M. Varoufakis, pourtant seul allié affiché de M. Hamon, a dès ce week-end condamné sans tergiverser les frappes en Syrie.

Dans ces conditions, M. Hamon a tort de vouloir faire de la politique politicienne sur ces sujets comme lorsqu’il tweetait samedi : « Que ceux qui s’offusquent du bombardement d’une usine, sortent aussi du silence quand Poutine et Assad anéantissent les civils de la Goutha et d’Alep ». La décision d’une telle opération extérieure et du cadre dans lequel elle s’effectue n’est ni accessoire, ni même ne peut être seconde, place à laquelle Benoît Hamon renvoie pourtant l’ONU. Elle structure l’organisation du monde commun. Renoncer au principe, c’est se résoudre à l’ordre du chaos, à l’inverse de tout ce que nous enseigne l’héritage et l’expérience du courant de pensée dont pourtant M. Hamon se réclame.

3 commentaires sur “Guerre et paix selon Hamon

  1. Ricardo dit :

    Quand BH copie BHL !

    J'aime

  2. pierre dit :

    Hamon, qui ne représente plus que quelques 6 % d’un parti, qui disposait de tous les leviers il y a encore peu, cherche à exister, quitte à marcher sur des principes immuables : le droit international.
    Autant le silence s’installe, quant aux évènements qui ont lieu quotidiennement dans une autre partie de la région proche, à savoir le Yémen, tout aussi dramatiques et sanglants et injustes, autant l’idolâtrie « Otanesque » et l’alignement sur nos « amis » américains, qui ne nous veulent que du bien, comme chacun sait évidemment, s’enracine tous les jours davantage. Il n’y a qu’à écouter les diatribes des droits de l’hommistes à géométrie variable, complètements délirants quant à leurs propos, qui ciblent, contre tout raisonnement censé, tous ceux qui ne pensent pas « O.T.A.N. » à chacune de leur respiration.
    Hamon, Faure et quasi tous les survivants de l’ancien gouvernement Hollande, se sentent à nouveau pousser des ailes, depuis que « M. Petites Blagues » est sorti de son silence, dans lequel il aurait mieux fait de rester.
    Quant au reste, ce qui se passe aujourd’hui c’est la conséquence de la politique du « rouleau compresseur ». L’intervention militaire musclée en Syrie, fait partie du jeu de diversion pour éviter d’aborder les vrais problèmes en France. A peine une « réforme » lancée, une autre pointe son nez et nous sommes assommés de contre-vérités par les médias « aux ordres », qui font leur travail de désinformation massive. Au milieu de tout ce chantier, pour ne pas dire autre chose, il devient urgent que les syndicats prennent conscience que tout est politique e qu’ils ne tombent pas dans le crédo de la division. Sinon, tout le monde sera perdant, sauf les « premiers de cordée » …
    Néanmoins, il y a une chose qui n’est jamais évoquée par personne : les privilèges des parlementaires, qui sont autrement plus ronflants et coûteux que ceux prétendument exagérés des cheminots et des fonctionnaires en général. Quand est-ce que cette comparaison-là sera-t-elle mise sur la table des négociations ? Quand parlera-t-on de ce sujet dans les émission de télé, radio et autres ? Même les politiques et les syndicalistes n’évoquent à ma connaissance jamais ce sujet en détails. Est-ce par rapport aux subventions allouées ?

    J'aime

  3. henthouarn dit :

    Benoit HAMON est socialiste. Tout est dit ! Quant à la comparaison avec les parlementaires, est-ce pertinent au moment ou Macron veut réduire l’Assemblée Nationale et le Sénat à leur plus simple expression? Cette insistance à passer sous silence les VéRITABLES privilèges: ceux du Capital et de la Finance.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s