Sondage européennes : tour d’horizon des possibles

Valeurs actuelles publiait aujourd’hui un sondage IFOP pour les élections européennes. Comme toujours, et a fortiori lorsqu’on est si loin de l’échéance, il n’est d’aucun intérêt de rentrer dans le détail de l’enquête, inexploitable, mais il peut par contre être utile d’observer les grandes masses. Et dès lors, en s’affranchissant des représentations traditionnelles, des lignes de force extrêmement marquées apparaissent qui ne sont pas sans rappeler le vote contre le TCE de 2005.

Inutile je le disais de conjecturer sur les 27% accordés à LREM, les 17% donnés au FN, les 15% de LR, les 14% de LFI, les 7% du PS ou les 6% de DLF, et encore moins sur les 3% de Hamon ou de EELV qui ne leur donneraient aucun élu ni même de gloser sur les 2% du PCF. Aucun sens non plus, sinon pour celles et ceux qui extrapolent sur leur élection future, de faire « la règle de trois » (NB : d’ailleurs si on pouvait appeler cela la quatrième proportionnelle cela permettrait d’harmoniser les choses et faciliterait la tâche des profs de maths dont je suis…) en ne prenant en compte que les scores supérieurs à 5% pour calculer le nombre d’élus potentiels. La belle affaire : du nombre de sièges à Strasbourg ne dépend pas une majorité sinon pour les bénis oui-oui de l’UE, mais bien une volonté de subvertir la parole et l’action au sein de l’institution pour faire entendre la voix des peuples et préparer les rapports de force pour les échéances électorales directement à venir et susceptibles dans les cadres nationaux d’inverser le rapport de force.

Le premier constat est par contre que la latéralisation gauche/droite n’a plus de sens à elle-seule. Après un an d’exercice du pouvoir par M. Macron, toutes les enquêtes expriment que les Français.es considèrent qu’il applique une politique de droite. Ainsi, on aurait un assentiment LREM + LR +FN+DLF qui atteindrait 65%, tandis que la somme LFI + PS + EELV + Générations + PCF plafonnerait en deçà des 30 %. Et ce en plein mouvement social, donc a priori favorable à ces derniers. Il est donc heureux que le dégagisme ait rebattu les cartes faute de quoi le camp du progrès social aurait du souci à se faire avec aussi peu de réserves en son sein !

Le second est que M. Macron a bien acté la permanence du vote de 2005 dans la structuration de la vie politique. Un sondage IPSOS publié il y a quelques jours sur le bilan de son action depuis un an le confirmait : 55 % (tiens donc) des Français.es sont mécontents du chef de l’État. Et comme en 2005, les centristes plébiscitent à 93 % son action tandis que LR (51 % de favorables, 49 % mécontents) et le PS (41 % de favorables, contre 59 %) sont déchirés. A l’inverse seuls 22 % des électeurs du FN et 15 % des sympathisants de la France insoumise sont satisfaits de son action. Impossible pour lui de se soustraire à cet état de fait sur l’élection européenne. L’enquête IFOP du jour confirme à son tour le rejet de l’U.E. telle qu’elle est et telle qu’elle va : le NON de 2005 reste non seulement majoritaire dans ce pays, mais s’est sans nul doute renforcé dans l’intervalle.

A défaut de pouvoir de pouvoir bousculer ce rapport de force, M. Macron a donc mis en place une stratégie politicienne qui vise à capter de manière hégémonique la représentation du OUI de manière à sortir non seulement le plus haut possible dans l’élection, mais aussi devant tous les autres en jouant sur les différences d’approches existant dans l’ancien camp du NON. Il a pour cela pris les devants en posant sur la table un objet clivant, la souveraineté européenne. Celle-ci est un véritable piège visant à instaurer une conflictualité et créer un double amalgame : autour de lui pour les anciens tenants du OUI ; en niant les différences entre les NON et en agrégeant grossièrement tous ceux qui, à quelque degré que ce soit, jugent nécessaire de rompre avec l’actuel fonctionnement de l’UE et ses politiques, ce spectre allant de ceux qui, comme La France insoumise, plaident pour une Europe des peuples basée sur la souveraineté populaire en s’appuyant sur la désobéissance aux traités, jusqu’à ceux qui veulent sortir du projet européen pour redessiner des frontières de la haine et de l’ignorance. Bref à désigner par amalgame à la vindicte médiatique tous ceux qui n’adhèrent pas à sa souveraineté européenne comme des anti-européens.

Force est de constater que le piège s’avère efficace. Les principaux dirigeants de EELV ont ainsi cosigné une tribune ce dimanche dans le JDD revendiquant haut et fort leur souhait d’une souveraineté européenne. Dans Libération et le même jour, M. Hamon se déclarait lui aussi « comme EELV européen et fédéraliste ». Autrement dit, sauf à ce que les mots n’aient plus de sens, il adhérait lui aussi à l’idée d’un peuple européen auquel il faudrait dès lors affecter une souveraineté propre. Pas étonnant dans ces conditions que ces deux là se retrouvent broyés par l’omnipotence de LREM sur le sujet. Comme le PS qui à défaut de tenir un discours audible est entendu comme portant le même. Ajoutez-y un soupçon de LR même si celles et ceux qui peuvent se reconnaître dans cette ligne ont déjà franchi le Rubicon vers chez M. Macron et vous retrouverez peu ou prou les 45% du OUI au TCE. L’OPA de M. Macron sur ce total est donc réussie puisqu’il s’en arroge près des deux-tiers.

Mais le piège est aussi grossier et finalement pas si différent de celui qui avait été déjoué en 2005. La perspective est donc d’autant plus encourageante qu’à l’époque le NON progressiste attaché à la souveraineté populaire avait été largement majoritaire (autour de 60 à 70 % selon les estimations) devant le Non ethnique et du repli sur soi. Voilà qui, par delà toutes les estimations, est d’autant plus porteur d’espoir pour le camp de l’humanisme radical qu’il affirmera clairement son refus de se soumettre à l’Union Européenne et à ses politiques au service de la Caste, tout en rendant aux peuples d’Europe leur liberté et leur droit de décider par eux-mêmes : leur souveraineté.

Commander en ligne

Bon de commande à télécharger

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s