Des barbouzes à l’Elysée : l’autre versant de la Caste

L’affaire Benalla & Co est bien une affaire d’état. Au regard de la gravité des faits établis, de l’immunité organisée depuis de l’Elysée et dont atteste le calendrier, des ordres dont il apparaît en conséquence qu’ils émanaient directement du Château, la gravité de l’affaire n’est pas simplement pénale, elle devient politique. Et donne dès à présent à voir un autre versant de la Caste : celui de la toute puissance qui se croit autorisée à manipuler les faits, à corrompre et à falsifier la vérité, à altérer l’idéal et le réel.

Emmanuel Macron croyait encore s’en sortir par une de ces périphrases dénuées de sens dont les médiacrates sont si friands, subjugués en ces occasions par leur propre inculture : « La République est inaltérable ». Allons bon ! La République ne risquerait en aucune occasion d’être abîmée ou modifiée (Larousse) ? Est-ce le mot ou l’idée dont parle M. Macron ? Tenir l’idée républicaine pour acquise, c’est déjà la remettre en question tant elle est le fruit d’une dynamique perpétuelle. Tenir la République pour inaltérable, c’est oublier qu’elle est depuis plus de deux siècles le fruit de luttes, de remises en cause, qui ont nécessité la force de l’engagement populaire pour imposer la chose commune dans la forme et sur le fond. Prétendre aujourd’hui que « la République est inaltérable », c’est s’auto-conférer les pleins pouvoirs, ceux de l’impunité qui autorise à tout se permettre. Et surtout n’importe quoi.

Cette impunité revendiquée est l’autre versant de la Caste. L’entre-soi des puissances de l’argent est une chose. L’arrogance dont se pare les gardiens du temple pour mettre au pas la « piétaille » en est une autre. Des barbouzes installées au sein du palais présidentiel, préservées et protégées dans leurs agissements, donc directement téléguidées par le pouvoir central, agissent pour modifier l’appréhension des évènements par la grande masse et dessiner à leur main un sens commun virtuel. Provoquer, travestir l’existant, importer la violence au sein d’un rassemblement populaire des salariés qui, le 1er mai, réaffirment leur droits, c’est faire se rejoindre le mépris de classe et la volonté de puissance et de domination. C’est afficher ostensiblement cette morgue qui pousse à considérer que cette « populace » mérite d’être l’objet de manipulations.

En s’affranchissant des règles du droit et de l’éthique, Macron provoque une ultime rupture. On se souvient qu’Hollande avait définitivement perdu tout crédit auprès des Français.es dès lorsqu’il avait été établi avec certitude que son ennemi n’était pas la finance comme il s’en était targué durant sa campagne. Macron, qui lui a été élu sur la promesse de restaurer une forme de morale en politique (faute d’être incapable d’y imprégner la vertu) fait la démonstration qu’il abaisse non seulement la fonction mais la République elle-même par sa pratique autocratique du pouvoir. La Caste n’est pas qu’une classe sociale. Elle est un groupe de domination et de coercition populaire prête à tous les mensonges et toutes les manipulations pour se maintenir à la barre. Elle est le principal danger pour cette République dont les Français.es, trop instruits eux de la nécessité de la préserver en la faisant vivre, ne prendront jamais le risque de l’abandonner en la déclarant par avance inaltérable.

7 commentaires sur “Des barbouzes à l’Elysée : l’autre versant de la Caste

  1. pierre dit :

    L’heure est grave chers amis ! La folie du foot-ball est passée, les bleus sont champions, c’est bien, mais le reste des français, non pas les « premiers de cordée, les autres, tirent le diable par la queue. Le Tour de France est au bout de la route et là non plus, l’évènement passé, il n’y aura rien à gagner pour le monarque républicain.
    Cette nouvelle affaire de barbouzes, nous ramène étrangement à une époque pas tellement éloignée, où les micros étaient installés au « canard » et que des bombes expérimentales étaient testées dans les territoires français d’outre-mer … Pour ce qui concerne l’impact écologique et les retombées radio-actives sur les populations … silence dans les rangs. Quant à la presse, le Ministre de l’Information veillait à ce qu’il n’y ait pas (trop) de remous. Il y a bien eu un mort, un pauvre photographe noyé en Nouvelle-Zélande grâce à « tonton », révélé par les médias, mais cette époque des barbouzes, officiant sur ordre à l’étranger, quasi plus personne n’en parle.
    Aujourd’hui, il n’y a plus de Ministre de l’Information, mais il y a un Ministre de l’Intérieur qui voit, qui entend et qui sait tout, mais qui se tait, en espérant que le boulet va passer à côté. Pas de bol. Nos amis journalistes font leur boulot et c’est tant mieux. Les députés, toutes tendances confondues, remuent dans l’hémicycle, c’est très bien aussi. Mais il y aura toujours des petits malins qui trouveront que, après tout, c’est une « tempête dans un verre d’eau » et que c’est une manoeuvre dilatoire, pour ne pas aborder la modification de la constitution ! Sortons la » brosse à reluire » pour faire diversion. Du temps du général, le « volatile » (le Canard Enchaîné) appelait ça « l’éteignoir » … Nous allons gentiment vers une forme de dictature, car la « dictamolle » est déjà en place et fonctionne très bien.
    L’Elysée joue les abonnés absents quant au commentaires et Gérard Collomb se planque pour ne rien dire sur cette affaire non plus. Mais la France est champion … de quoi au juste ? Quand il y a autant de pauvres et autant de chômeurs dans un pays qui se veut le « phare de la démocratie », on devrait rester un peu plus modeste et faire preuve d’humilité, à la lecture des évènements et de la renaissance des barbouzes dans ce pays !

    J'aime

  2. SOULIER dit :

    Tout est dit. Merci
    PS Insoumis 31770

    J'aime

  3. Stevant Cédric dit :

    Du macronisme au macoutisme, la différence est ténue : trois lettres.

    J'aime

  4. Ricardo dit :

    Affaire Benalla :
    Le silence coupable de Macron !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s