Agapes élyséennes et européennes

Lorsque j’ai appris la tenue de ce « dîner secret » à l’Elysée auquel Emmanuel Macron a convié mardi 20 novembre Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, François Bayrou et autres Pierre Moscovici, je n’ai pu m’empêcher d’y voir la vérification que la grande coalition à la française se déployait désormais vers les européennes. Mais les noms des participants à ces agapes en disent un peu plus encore sur la nature du projet macroniste dont les élections européennes constituent l’un des fondements.

Le premier élément est qu’Emmanuel Macron est aujourd’hui à ce point politiquement affaibli qu’il juge nécessaire de formaliser cette grande coalition à la française qui est le socle de son élection de 2017. Jusqu’à présent, il avait pris soin de la dessiner de manière pointilliste en usant avec parcimonie de ses prises politiques qu’il allait chercher dans l’arrière cour : un Castaner qui restait sur un échec cinglant aux régionales en PACA, un Collomb qui ne s’exportait pas au-delà de Lyon même au sein du PS, un Lemaire laminé lors de la primaire LR etc…  Désormais, il cherche à la donner explicitement à voir. Et pour cela, il va chercher des « figures ». Macron ne se suffit plus à lui-même en termes d’incarnation de la grande coalition alors il affiche la voilure politique. La grande coalition se dévoile.

Mais ce faisant, Macron en est réduit à abandonner deux duperies qui ont permis son élection : la première est que le rassemblement qu’il a constitué ne se construit plus autour d’une « société civile » supposé. C’est bel et bien un cartel de vieux partis : l’UMP, le PS, l’UDF-Modem, les Radicaux, tels sont ceux que Macron réassemble. Le sigle de leur parti est pour les Juppé, Raffarin, Bayrou ou Moscovici un tatouage indélébile. Car c’est là en effet la seconde tromperie macroniste sur laquelle se lève le voile : c’est bien le vieux personnel politique, l’ancien monde qui est convié autour du Président. Non seulement Macron recycle les vieux partis, mais il ressort de la naphtaline leurs anciens hérauts.

Le second enseignements de ce dîner tient aux engagements passés et présents des participants, mais aussi au désaveu populaire qu’ils ont subi. Juppé est le premier ministre qui, le premier, s’est livré corps et bien à la mise en place de la politique de libéralisation et de réforme structurelle des politiques émises par la Commission européenne. Jean-Pierre Raffarin était lui le premier ministre du Oui au Traité constitutionnel de 2005 et avait à l’époque engagé toute la force et le poids des institutions dans la campagne. François Bayrou est l’européiste béat, fédéraliste de toujours. Quant à Pierre Moscovici, ministre des affaires européennes déjà sous Jospin, il a benoîtement appliqué en tant que ministre de l’économie et des finances les consignes de Bruxelles avant de carrément aller pointer à Bruxelles. Tous ceux-là forment depuis 20 ans le cartel des émissaires de l’Union européenne chargés de soumettre la France. C’est donc cette filiation là à laquelle se rattache ostensiblement désormais Emmanuel Macron.

L’autre point commun de cette bande désormais organisée, c’est qu’ils ont chacun à leur tour subi les foudres populaires pour leurs méfaits. Juppé a conduit à la dissolution et la déroute pour la droite de 1997, Raffarin avu la vague du NON et ses 55% le chasser du pouvoir, Bayrou a vu sa ligne rejetée lors de la présidentielle de2012, divisant son score par deux par rapport à la présidentielle précédente. Quant à Moscovici, il a été le porteur d’eau de François Hollande, exfiltré en urgence en 2014 du gouvernement vers Bruxelles. Bref, tous ceux-là ont été perce-murailles des politiques européennes pour livrer notre pays à l’appétit des marchés. Ils ont été rejetés d’abord pour cela par les citoyen.ne.s. C’est pourtant vers eux que, dans un geste désespéré, et à l’heure où le peuple s’auto-organise comme au travers du mouvement des Gilets jaunes, M. Macron se tourne aujourd’hui dans un réflexe de Caste pour préparer les élections européennes de mai 2019 qui lui sont si nécessaires. Mais les mêmes causes conduisant aux mêmes effets, Macron risque fort de rejoindre à leurs côtés le cartel des désavoués par le peuple.

3 commentaires sur “Agapes élyséennes et européennes

  1. tarnacien dit :

    Comme dit JLM, Macron est entré par effraction. Sa légitimité est faible (24%). Le désamour a commencé en juillet dernier avec Benalla et n’est pas prêt de cesser. Quelle solution politique lui reste-t-il donc ? La REM n’a aucune chance de progresser. Il n’a donc qu’une carte à jouer: celle de l’européisme. Il ne faut pas s’y tromper, s’il gagne, c’est-à-dire s’il peut dire, avec les médias, après l’éléction européenne, que les européistes sont majoritaires dans le pays, alors il aura 3 ans devant lui pour appliquer sa politique au rouleau compresseur, en arguant régulièrement que les Français lui auront donné la majorité. Et attention, une majorité relative suffira. D’autre part, la stratégie « européiste-progressiste » versus « nationaliste » permet aussi la reductio ad RN-FN de la FI. A mon sens, l’enjeu est là. Il faut donc que nous, la FI, développions une stratégie et une tactique adpatée à tous les échelons pour éviter ça. Le référendum anti-macron va dans le bon sens (il évite le la réductio ad RN). Le soutien aux gilets jaunes aussi (il élargit la base alter-anti européistes). Il y aura aussi des clarifications douloureuses à avoir avec les écolo-européistes. La bataille sera difficile mais sa perte serait catastrophique.
    En attendant, croisons les doigts pour ce week-end : pour une forte mobilisation populaire, l’élection d’un nouveau député FI et la sortie d’un social-traite-LRM.

    Aimé par 1 personne

  2. Fantacci dit :

    Le message des français est claire
    Ont reprend les mêmes.our ne rien
    faire, je crois qu’il faudrait prendre en la colère des français trop d’incohérence tout peut ce passé maintenant le peuple la France n’est pas un royaume.

    J'aime

  3. Philippe dit :

    Bonsoir,
    Je vous découvre sur CNews,au milieu de ce brouhaha continu, bon orateur! comment il s’appelle? Cocq,un autre François qui parle juste à la FI…Google…je vous lis…très jolie plume!
    Bonne analyse,Ce que vous dites est évident, en marche,la nouvelle société, c’est une escroquerie,juste une idée marketing;la promesse d’un renouvellement et d’une taxe en moins,l’aide de Fillon et le hold up fut parfait…
    Mais il peut être arrogant le bougre, il ne risque pas grand chose et surtout pas un coup à l’italienne, système majoritaire oblige…il rameute l’UMPS à la rescousse et ça passera surement…
    Je me méfie des gilets jaunes pas vraiment à gauche, pas vraiment solidaires ni des cheminots, ni des migrants,ni de personne en fait,à part de leur réservoir, mais en même temps (oups) je me prends à rêver de listes citoyennes.
    Il faut dire que les temps sont durs pour un électeur de gauche: l’autre qui a tellement pris le melon qu’il se prend pour la république et le gueule à qui veut l’entendre, sa clique dont on lit les frasques dans le Canard toutes les semaines…Je vous invite à écouter Bonjour Tristesse, il résume ce qu’est devenu votre patron,ce qu’il a sans doute toujours été: un lave linge qui tourne à vide, inutile, bruyant, polluant…40 ans qu’il vit grassement de la politique…Désormais à chaque fois que je le vois à la télé, je regrette la disparition du Gloupier, quant aux Balkany de la FI j’adorerais leur faire traverser le plateau à grand coup de bottes dans le cul…
    Tous ça pour dire,vous l’aurez compris, que je ne compte plus me déplacer pour voter pour ce pauvre Meluche surtout depuis qu’il se prend pour Marianne et qu’on sait qu’il a la probité vacillante…surtout qu’à la FI on a le culte du chef, ou alors si ça gueule, l’isolation phonique est bonne vu que de dehors,on entend rien…
    Finalement j’irais,à la rigueur voter pour une liste gilets jaunes, j’en viens à me demander si le plus petit dénominateur commun ne serait pas la meilleure solution pour faire émerger une vraie démocratie… d’abord le prix du carburant, ensuite on verra…mais plus de politiciens, ni vrais adversaires, ni faux amis….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s