Macron Vs Gilets Jaunes : la répression comme ferment national

Dans la foulée de l’Acte IV de la journée des Gilets Jaunes ce samedi 8 décembre, Macron et Philippe ont annoncé, dans une communication savamment étudiée, vouloir « retisser l’unité nationale ». Celle-là même qu’ils ont pourtant soigneusement pris soin de disloquer depuis 18 mois, avant d’essayer de la pulvériser ce week-end. La répression systématique, voire préventive, a en effet été utilisée depuis quelques jours comme arme de poing gouvernementale. Avec pour conséquence inévitable d’agrandir plus profondément encore le hiatus entre le mouvement populaire et le petit cercle des décisionnaires au service de la Caste.

700 lycéens arrêtés pour la seule journée du jeudi 6 décembre ! Plus de 500 arrestations à Paris à midi ce samedi. Plus de 1000 le soir même. 1723 arrestations dont 1220 gardes à vue dans toute la France… partout les forces de l’ordre avaient pour consigne d’essayer de décapiter le mouvement. Sans se rendre compte que ce qui fait sa force est au contraire cette pluralité qui refait enfin collectif  désormais qu’elle a reposé comme ferment sa souveraineté.

Macron voulait entrer dans l’Histoire. Il le fait par la petite porte en étant de fait l’auteur de la troisième loi des suspects, la loi en moins. Après celle de septembre 1793, celle de 1858 quand Napoléon III, déjà, voulait museler toutes les oppositions à l’empire de la finance, macron systématise la mise sur la touche de ceux qui veulent faire entendre une parole différente. Il faut voir cette vidéo où, à Grenoble, la provocation a été poussée jusqu’à interpeller celles et ceux qui prenaient le soin d’organiser les rassemblements pacifiques et calmes.

Immanquablement un déchaînement des passions s’en est suivi. A Grenoble bien sûr, mais aussi à Bordeaux, à Toulouse, à Marseille et en bien d’autres endroits. Car le mouvement est toujours là où Macron ne l’attend pas. Il est insaisissable car protéiforme. Macron s’attendait à un déchaînement de violence samedi ? Raté. Le mouvement avait déjà muté. Les jeunes, très nombreux, ont commencé à se greffer à la dynamique populaire tandis que les formes d’organisation évoluaient elles-aussi, revenant vers des formes de manifestation plus traditionnelles. Le tout répressif de Macron apparaissait à ce point décalé qu’il ne pouvait dès lors plus apparaître que comme une provocation. Ce qui n’a pas manqué d’arriver en fin de journée. Mais là encore pas là où Macron l’attendait. L’éruption de colère noire embrasait les métropoles tandis que la colère froide elle essaimait sur l’ensemble du territoire. En jouant la carte de la peur toute la semaine, Macron espérait inciter les gens à rester chez eux. Mais sa parole est à ce point démonétisée, le consentement est à ce point remis en question, sa légitimité est à ce point amoindrie, que le peuple n’en a cure : les gens sont venus en masse, plus divers que jamais, pour affirmer leur volonté d’être soi en étant tous ensemble.

La mutation des formes de la mobilisation se traduit bien sûr par une évolution et une extension de ses revendications. L’annonce que les Gilets Jaunes qui, à Bruxelles ont tenté d’entrer dans le bâtiment de la Commission européenne, symbole honni de l’UE de la finance qui s’assoit sur la souveraineté des peuples, s’est diffusée comme une traînée de poudre. Les Gilets Jaunes montrent qu’il peut y avoir une issue humaniste et progressiste à la crise démocratique qui balaie toute l’Europe  ! Le populisme identitaire ne saurait en être la seule expression, quand bien même il est labellisé par Macron et ses frères pour construire un paysage manichéen à sa main !

Macron se trompe. Ce n’est pas la répression à tout crin qui permettra de retisser du lien national. Au mieux cela peut-il agréger derrière lui la (toujours plus petite) bande de ses dévots. Mais c’est bien l’aspiration à un monde meilleur pour soi et pour tous qui est la base qui va s’élargissant du mouvement des Gilets Jaunes. Mardi, lors de sa prise de parole, Macron ne pourra pas s’en tirer par une pirouette. Il apportera des réponses ou il devra céder face à une légitimité populaire qui, parce qu’elle incarne une volonté générale, celle du peuple souverain, est en passe d’emporter la sienne.

François Cocq

 

5 commentaires sur “Macron Vs Gilets Jaunes : la répression comme ferment national

  1. François, je te suis depuis longtemps.
    Je partage la plupart de tes raisonnements, mais il y a un point que tu ne soulève pas assez, c’est le rôle des médias, la bien-pensance du gouvernement qui en est le relais. Images en boucle des incidents, des malversations des casseurs etc.
    Je te laisse mes coordonnées.
    « Tout ce que tu fait pour nous, sans nous, tu le fait contre nous » Gandhi

    Aimé par 2 personnes

  2. pierre dit :

    Bonjour François, bonjour à tous,
    Ce qu’écrit Patrick Richard est tout à fait juste. Les chaînes d’infos qui diffusent en boucle les images violentes de casse, d’affrontements et tout ça assaisonné de commentaires plus que dilatoires, sont un véritable poison ! L’objectivité, les vraies raisons de cette révolte, de ce « ras-le bol » citoyen, les uns ne payant rien au titre de la participation citoyenne, au titre de l’état, les autres, payant tout et un peu plus, sont effacées et non expliquées. Les fraudes fiscales, les magouilles, tout ça étant non relaté, faussent la donne. Dès que la question « qui fâche » est posée, le perroquet ou journaliste de service essaie de dévier le débat sur autre chose. Mais ça ne prend plus,
    L’I.S.F., présentée comme une « broutille » au regard du nombre de personnes concernées, la non taxation des super tankers, des avions, des yachts de super grand luxe … un non problème selon les médias et les spécialistes de l’information, aux ordres du « Château », plus personne n’y croit vraiment et ça commence à se voir.
    Ce n’est pas en tapant sur Mélenchon, la France Insoumise ou sur les types qui essayent d’expliquer ce qui se passe en vérité, que le gouvernement va s’extirper des problèmes dans lesquels il s’est lui-même emberlificoté !

    Aimé par 1 personne

  3. […] Macron Vs Gilets Jaunes : la répression comme ferment national […]

    J'aime

  4. yahiacirta dit :

    Sur le problème des médias, il faut je crois bien éclaircir les idées en mettant à jours que ce sont les puissances d’argent qui ont fait accéder Macron au pouvoir qui détiennent la presque totalité de la Presse. Nul doute alors qu’elles font ce qu’il faut pour leurs titres publient ce qu’il faut ! À bien différencier de la PQR et plus globalement exposer dans quelles conditions, avec quelles pressions les journalistes des grands titres de presse travaillent. C’est fondamental pour la défense de la démocratie. Nous avons en effet besoin d’une Presse libre.

    François, je soumets à ta réflexion ceci :
    J’attends énormément de la formidable détermination des Gilets Jaunes qui pousse les corps intermédiaires dans leurs retranchements et qui les obligent à les prendre en compte tels qu’ils sont. Il faudra bien se mettre autour de la table et bien redéfinir les rôles.
    C’est passé inaperçu, mais les 42 propositions de GJ, synthèse réalisée après consultation de 30 000 GJ, ont été présentée ainsi : « Députés de France, nous vous faisons part des Directives du Peuple pour que vous les transposiez en LOI » Si on lit bien celà veut tout simplement dire : À nous le cahier des charges revevendicatif, à vous les politiques d’en faire votre feuille de route.

    Oui ils ont enfin compris la puissance du Peuple qui doit détenir le vrai pouvoir de décision ! C’est une avancée considérable de la conscience de classe qui renait, par petits bouts. Il ne reste plus qu’à les agréger. Pour ce faire, il faut établir un vrai contrat public avec les organisations syndicales et les partis et mouvement politiques. Le temps de l’hégémonie des professionnels de la politique et de la défense des travailleurs est révolu !

    C’est vous les Gilets Jaunes qui détenez les clés. C’est vous qui êtes en position de changer profondément la vie démocratique de notre pays. Ne rejetez pas les corps intermédiaires, les corps constitués, mais marquez-les au fer rouge, afin qu’ils ne puissent plus revenir en arrière et qu’ils soient désormais les serviteurs éclairés du Peuple. Vous rentrez dans l’Histoire : soyez en FIERS !
    C’est sur cette base que nous avons besoin de tous les camarades pour gagner la partie : https://insoumisdemocrates.fr/

    J'aime

  5. mobilisation223 dit :

    Quand on pense que parallèlement à cette répression sans précédent depuis de nombreuses décennies par son ampleur et sa violence les sinistres amateurs fantaisistes qui gouvernent la France envisagent très sérieusement d’organiser un « grand débat national » on reste interdit,abasourdi face à tant de mauvaiseté et d’imbécilité.En effet,avec le plus grand sérieux,ce gouvernement fantoche demande aux citoyens et citoyennes de ce pays d’adresser leurs doléances à leurs maîtres afin que ces derniers en prennent connaissance comme durant la période prérévolutionnaire.Il faut rappeler aux ignares qui prétendent « diriger » notre pays que la France n’est plus une monarchie et que nous ne sommes pas sujets de sa majesté.C’est pourquoi le « grand débat national » annoncé avec fracas et au moyen d’une grotesque médiatisation peut d’ores et déjà être considéré comme une énième tentative d’enfumage pour faire diversion,pour gagner du temps.La prévisible pantalonnade qui se profile ne peut en aucun cas se substituer à une réelle consultation des Français dans les urnes (référendum)sur la politique économique et sociale menée par ce gouvernement et les précédents.Dans le cas contraire les contestations s’étendront au point de paralyser le pays.Sans cette mobilisation massive ce gouvernement autoritaire dont la légitimité est de plus en plus sujette à caution (réellement soutenu par 6 % des votants selon un récent sondage !) continuera à imposer par la force ses « réformes » réactionnaires et nocives dont le peuple ne veut pas.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s