Héritage

Religion et politique ne font pas bon ménage et le mélange des genres est rarement dénué d’arrière-pensées. C’est ce que j’ai rappelé le 15 août après que Marine Le Pen a profité de l’Assomption pour replacer la France « sous le patronage de Notre-Dame ».

La question n’est pas ici que Mme Le Pen exprime une pensée pour les croyants qui célèbrent une fête attachée à leur religion. Quelle que soit leur confession, les croyants trouvent leur place en République aux côtés des athées, des agnostiques, des libres-penseurs. La liberté de conscience et la liberté de culte sont consubstantiels à la République et érigés en tant que tels par la loi de 1905. Dès lors, qu’un personnage public adresse une pensée à ceux qui, individuellement et collectivement, vivent un moment important de leur spiritualité n’a rien de choquant à condition que ce ne soit pas l’institution républicaine qui est appelée à prendre place dans le fait religieux. La laïcité n’est pas la neutralité mais le principe d’organisation politique et social de la société qui, par la séparation des sphères privées et de l’espace de constitution des libertés, vise à octroyer le plus haut niveau de liberté à tous.

Mais le message de Mme Le Pen va bien au-delà en ce qu’il mêle le religieux au politique et qu’il porte de surcroit un message profondément réactionnaire. Mme Le Pen replace ainsi « la France […] sous le patronage de Notre-Dame ». Autrement dit elle réinstaure un lien de filiation entre la France – et non plus la République – et l’Eglise dont elle serait encore « la fille aînée ». Non seulement Mme Le Pen, en parlant « d’héritage », revendique ainsi les « racines chrétiennes » de la France – et la France a sans conteste une histoire au long cours avec la chrétienté qui participe de ce qu’elle est – mais Mme Le Pen va plus loin et instille insidieusement l’idée d’une forme de religion d’histoire, prélude à une religion d’Etat. Le « patronage » est en effet entendu depuis le XIXe siècle comme « la protection d’un saint[1] ». La France s’en remettrait ainsi à la protection de la Vierge et lierait son destin à celui de la religion.

Cette imbrication du religieux et du politique est le propre du 15 août et Mme Le Pen le sait très bien lorsqu’elle use de cette référence. Le 15 août, ses processions, et son statut de fête nationale, parachèvent en effet la consécration par Louis XIII du Royaume à la Vierge Marie en 1638 pour célébrer la naissance du futur roi soleil. L’institutionnalisation du 15 août visait ainsi à légitimer la monarchie absolue de droit divin et à ancrer la transmission héréditaire du pouvoir, ce qui il est vrai ne doit pas déplaire à Mme Le Pen. Tel est « l’héritage » d’Ancien régime que revendique à dessein Mme Le Pen lorsque, non contente de saluer une fête chrétienne, elle y donne un contenu politique en parlant « d’héritage » et de « patronage ».

Notons enfin que l’emploi de ce terme patronage renvoie surtout à un rapport de sujétion qui ne semble pas déplaire à la chef de file du Rassemblement national : le patronage désigne en effet à l’origine « l’ensemble des rapports qui lient les patrons aux clients et aux esclaves affranchis[2] ». Renvoyer ainsi la France sous « le patronage de Notre-Dame », c’est défaire la qualité de citoyens libres et émancipés des Français, bref nier leur souveraineté, pour mieux les replacer sous la coupe d’une autorité supposée supérieure, que ce soit la religion où une figure politique qui y serait rattachée. Tout un programme.

François Cocq

[1] Larousse

[2] Le Robert, dictionnaire historique de la langue française

Un commentaire sur “Héritage

  1. Jean Paul MAÏS dit :

    Bonjour François, Pour une reprise j’ aurais espéré un sujet moins anodin !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s