Benalla : la milice macroniste qui menaçait l’Assemblée

Tout s’accélère : Alexandre Benalla, le bras armé d’Emmanuel Macron, avait apprend-on un badge d’accès à l’hémicycle de l’Assemblée nationale. La milice privée de l’exécutif avait donc ses entrées dans le temple républicain du législatif. L’affaire n’ébranle plus simplement l’Etat, elle dévoile l’atteinte portée à la République. Lire la suite

Des barbouzes à l’Elysée : l’autre versant de la Caste

L’affaire Benalla & Co est bien une affaire d’état. Au regard de la gravité des faits établis, de l’immunité organisée depuis de l’Elysée et dont atteste le calendrier, des ordres dont il apparaît en conséquence qu’ils émanaient directement du Château, la gravité de l’affaire n’est pas simplement pénale, elle devient politique. Et donne dès à présent à voir un autre versant de la Caste : celui de la toute puissance qui se croit autorisée à manipuler les faits, à corrompre et à falsifier la vérité, à altérer l’idéal et le réel. Lire la suite

La vérité si il ment

Le président Macron était le 9 juillet devant le Congrès réuni à Versailles. Si j’aurai prochainement l’occasion de revenir sur un certains nombres de notions évoquées à cette occasion, notamment celle « d’état providence du XXIème siècle », et quand bien même son discours est resté à un grand niveau de généralités qui en relativise l’intérêt, j’ai cependant été écouter en détail ce qu’il disait sur l’Europe. Sur ce point, l’incantation se fait dogme et se prévaut des atours de la « vérité » révélée. Jugez plutôt. Lire la suite

Le grand bond en arrière

C’était il y a quatre ans quasi jour pour jour. Le conseil national du Parti de Gauche débattait d’une orientation stratégique pour l’avenir : fédérer le peuple ou rassembler la gauche. En interne, la discussion était vive depuis de longs mois : comment faire face à l’effondrement culturel et électoral de la gauche (35% à l’époque) et permettre malgré tout l’émergence de majorités sociales et politiques. Après un débat de valeur à la tribune, l’assemblée tranchait en faveur de la première option, avant qu’une intervention de couloir vienne remettre le couvercle pour faire comme si rien ne s’était passé. Quatre ans après, après avoir été pourtant finalement tranché par l’élection de 2017, l’ouvrage est donc remis sur le métier.   Lire la suite

Quand Castaner manipule l’Europe

Décidément ceux qui se targuent de parler le plus d’Europe sont aussi ceux qui l’utilisent aux fins les plus bassement politiciennes. Voyez M. Castaner. Dans une « Lettre ouverte aux Républicains » publiée ce jeudi dans Le Figaro, le délégué général de LREM parle soi-disant d’Europe pour mieux couvrir une tentative de récupération purement électoraliste tout en servant un indigent gloubi-boulga idéologique. Lire la suite

Disqualifier pour mieux régner. Ou pas…

Décidément, si l’usage des antagonismes est devenu un élément répandu en politique, la compréhension de ceux-ci et l’utilisation qui en est faite se pose comme un révélateur de la nature même des structures et des idées. Lire la suite