Sur la crise du consentement à l’autorité publique

Le 9 janvier, j’étais l’invité de Francis Laloupo sur Radio Africa n°1 pour évoquer le rapport aux forces de sécurité. L’émission à retrouver ici.

Mes interventions :

  • Sur les évènements de Champigny et le consentement à l’autorité publique à 3’12 »
  • Pour une force de sécurité publique républicaine à 24’26 »
  • Sur Gérard Collomb et la politique de la ville, 38’48 »
  • Sur la restauration du consentement à l’autorité publique, où il est question des parlementaires mis en examen, des fraudeurs fiscaux et du non-lieu pour la mort de Rémi Fraisse,  à 40’40 »
  • Sur la vertu républicaine à 46’46 »

Transition énergétique : sans volonté politique la parole n’est rien

77 % des Français estiment que le gouvernement communique plus qu’il ne mène d’actions concrètes. Tel est le résultat sans appel de l’enquête réalisée fin novembre par Harris interactive sur le rapport qu’entretien la population vis-à-vis des politiques énergétiques : beaucoup de paroles, peu d’actes. Lire la suite

Cumul des mandats : contournements et retour en arrière ?

Pendant que les pontes des partis du système font mine de solliciter l’onction populaire pour se présenter à la présidentielle, les barons locaux eux ne font même pas semblant : ils s’empressent de verrouiller les investitures pour les élections législatives qui auront lieu dans un an. Mais les désignations dans l’entre soi des possédants de la politique révèlent avant l’heure les projets de ceux qui se voient calife à la place du calife : toujours plus de cumul, toujours plus de cooptation, et bien sûr encore moins de femmes. Passage au révélateur du Val-de-Marne. Lire la suite

Quand Veolia et ses complices ferment le robinet aux choix démocratiques

tourbillon_petit_150x100_thumbAu compte-gouttes, la réforme territoriale continue à noyer la démocratie. Non contente d’éloigner les citoyen-ne-s de la prise de décision, elle voit parallèlement les élu-e-s contribuer à soustraire la délibération au regard populaire. La bataille de l’eau l’illustre de manière tragique. Lire la suite

Avec Luc Carvounas, vogue la galère vers les régionales

Carvounas VallsA contre-courant. En 2011, dans sa volonté de conquête du Val-de-Marne, le premier fédéral du PS94 Luc Carvounas avait voulu faire rendre-gorge au Front de Gauche en s’opposant systématiquement aux candidats de la gauche radicale. Echec patent. En 2015, le même, plombé par la politique gouvernementale de son mentor Manuel Valls mais adepte du grand écart, en appelle cette fois à « l’union de la gauche », laquelle devrait selon lui se matérialiser lors des élections régionales à venir. Le scrutin départemental vient pourtant de faire la démonstration inverse : c’est par la mise à distance du PS que le Front de Gauche a su conserver le département alors même le parti solférinien subit dans ce département comme ailleurs un échec retentissant. Mais que diable irions-nous donc faire dans cette galère ? Lire la suite

A Champigny, le Fn s’en prend aux syndicats

Chien de gardeAu fur et à mesure que passent les conseils municipaux, les élu-e-s frontistes de Champigny-sur-Marne prennent de l’assurance et reviennent à leurs fondamentaux : le mépris pour les plus fragiles et la haine de classe. Illustration lors du Conseil municipal du mercredi 17 décembre au cours duquel le Front National a dénoncé les logements sociaux de la ville avant de s’en prendre violemment aux syndicats et à leurs représentations locales. Il n’y a décidément bien qu’en campagne électorale que le FN essaie de faire croire qu’il se situe du côté des salariés et du peuple !  Lire la suite