5 décembre : la jonction des impératifs sociaux et démocratiques pourrait bien embraser la plaine

A trois jours du 5 décembre et suivants, et à l’occasion du triste anniversaire de l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne, je reviens sur Sud Radio sur la nature du mouvement populaire, salarié et citoyen, qui entend répondre collectivement à la mise à l’index de la souveraineté populaire par le gouvernement Macron.

aine

Quelle dimension constituante dans un monde en feu ?

Pour sa deuxième émission sur QG, le média libre initié par Aude Lancelin, Quartier constituant recevait Christophe Ventura, directeur de recherche à l’IRIS, pour analyser la dimension constituante des mobilisations populaires qui bourgeonnent à travers le monde. Aux côtés de mon amie Charlotte Girard et de Sacha Mokritzky de la revue en ligne Reconstruire. Au menu le Chili, l’Algérie, l’Europe et bien sûr la France alors que se profilent le 5 décembre et suivants, pour tirer le fil d’Ariane de soulèvements qui revendiquent dans un même élan la justice sociale et la reprise en main populaire de la décision politique. Bonne émission à tous !

Le consensus a-t-il un avenir ?

Avec Les Constituants, j’ai inauguré un partenariat nouveau avec la chaîne Quartier général lancée par Aude Lancelin : tous les mois, une émission de débats et d’échanges autour d’une problématique liée au processus constituant.

Ce mois-ci : « Des sociétés en état de siège : le consensus a-t-il un avenir ? », avec pour invité Thomas Branthôme, maître de conférence en histoire du droit à Paris Descartes, co-auteur avec Jacques de Saint Victor d’une Histoire de la République en France

Lire la suite

Attali, Macron, et la dictature de la pensée

En prétendant de manière absurde que « le souverainisme est le nouveau nom de l’antisémitisme », Attali comme Macron imposent une dictature de la pensée pour se soustraire à la souveraineté populaire. Ma mise au point sur SudRadio.

Autres extraits et émission complète à retrouver en cliquant ci-dessous Lire la suite

Chirac, ce qu’il ne fallait pas dire

Invité par une télévision à m’exprimer suite au décès de Jacques Chirac, mon entretien n’a finalement pas été diffusé. Il faut dire que mon propos rompait avec l’oecuménisme ambiant. Je livre donc ici de manière laconique les principaux points que j’y développais. Lire la suite