Institutionnalisation de la violence institutionnelle

Editorial de La Lettre électronique de La Gauche par l’Exemple du 6 juillet 2016

49-3, ordonnances, lois fourre-tout…la violence institutionnelle est désormais érigée par le gouvernement Valls en norme a-démocratique. Lire la suite

Le retour des scrutins indirects

GPEEditorial de La lettre de La Gauche par l’exemple du 21 juin 2016

La démocratie agonise. Insidieusement, des intercommunalités aux primaires, le suffrage universel direct fait place à des scrutins indirects qui laissent le champ libre à la cooptation et la main mise d’une petite Caste. Lire la suite

Cumul des mandats : contournements et retour en arrière ?

Pendant que les pontes des partis du système font mine de solliciter l’onction populaire pour se présenter à la présidentielle, les barons locaux eux ne font même pas semblant : ils s’empressent de verrouiller les investitures pour les élections législatives qui auront lieu dans un an. Mais les désignations dans l’entre soi des possédants de la politique révèlent avant l’heure les projets de ceux qui se voient calife à la place du calife : toujours plus de cumul, toujours plus de cooptation, et bien sûr encore moins de femmes. Passage au révélateur du Val-de-Marne. Lire la suite

La Métropole du Grand Paris : la démocratie à l’âge de pierre

ObsTribune publiée le 3 février dans Le + de l’Obs (lire ici)

La Métropole du Grand Paris (MGP) est effective depuis le 1er janvier 2016. Dotée d’un conseil métropolitain, elle est aussi découpée en 11 établissements publics de territoires (EPT) en sus de la ville de Paris. Ultime avatar de la substitution technocratique à la légitimité politique, le fait métropolitain en général et la MGP en particulier marquent un recul démocratique sans précédent. Lire la suite

Défendre le service public, c’est affirmer la primauté de l’intérêt général

GPELe 26 janvier, les agents de la Fonction publique vont exprimer colère, inquiétudes, mais aussi à n’en pas douter détermination à ne pas s’en laisser conter. Ils ont raison ! Lire la suite

Le Grand Paris post-démocratique

VallsCe vendredi 22 janvier, la première séance de l’assemblée du Grand Paris a installé 209 conseillers métropolitains. Ceux-là ont désigné en leur sein un exécutif. Avant même la séance, les 20 vice-présidences ont été négociées : huit pour les Républicains, quatre à l’UDI, quatre au PS, deux au PCF, une à Ensemble, et une à EELV. Lire la suite

La démocratie à l’épreuve de la co-gouvernance gauche-droite

mediapartTribune publiée dans Mediapart mercredi 13 janvier 2016 (lire ici)

Depuis la fin de l’année 2015, la carte de l’intercommunalité subit un grand chambardement. La loi NOTRe (loi portant nouvelle organisation territoriale de la République) oblige désormais les villes à s’inscrire dans le cadre d’un EPCI (établissement public de coopération intercommunale). Pire : le nouveau seuil de 15.000 habitants détricote aussi l’existant. Ailleurs, ce sont les métropoles qui font surgir en leur sein des formes nouvelles de regroupements communaux, comme les 12 établissements publics de territoires (EPT) du Grand Paris. Lire la suite

Manuel Valls et la post-démocratie

Manuel Valls n’est jamais le dernier pour réduire la démocratie à l’acquiescement à la pensée unique. Dernière sortie en date le 12 novembre quand, invité de Public-Sénat, le Premier Ministre a poussé sa logique jusqu’à considérer que la question de la fusion des listes PS et LR « se posera […] au soir du premier tour » et qu’écarter cette « hypothèse » revenait à « mentir aux Français ». Lire la suite

La déshérence gagne aussi chez les élu-e-s

GPEEditorial de la Gauche par l’Exemple du 5 octobre

Les élu-e-s sont des gens qui s’engagent. A priori pour l’intérêt de nos concitoyens et pour apporter des réponses au quotidien même si la multiplication des comportements non conformes à la vertu républicaine fait grandir la défiance à l’encontre de tous. Lire la suite