De l’invective en politique

Chronique du 12 janvier publiée dans L’Heure du peuple

Il y a quelques jours, invité sur un plateau de télévision, le journaliste m’interpelait sur le fait que  Jean-Luc Mélenchon avait comparé les vœux de M. Macron à ceux d’un DRH. Le prétexte pour lui à considérer que La France insoumise était dans la provocation permanente, l’outrance verbale, et au final qu’elle ne pouvait pas avoir de prise avec la société. Quelques jours après, au cours d’un débat à la radio, invité à réagir aux propos de Gérard Collomb qui disait nécessaire de faire l’inverse de ce qu’il entreprend, je qualifiais celui-ci de « bonimenteur cynique ». Immédiatement l’animateur déclamait avec des pudeurs de gazelles que l’on retrouvait là tout le vocabulaire de La France Insoumise. Lire la suite

Stratégie de la saturation

Ma chronique du 5 janvier pour L’Heure du peuple

Emmanuel Macron use, au tournant de cette nouvelle année, d’une stratégie que d’autres, Nicolas Sarkozy au premier chef, avaient faite leur : la saturation, en un cours laps de temps, de l’espace médiatique à coups d’annonces sur des sujets aussi divers que variés. Lire la suite

L’année démocratique à blanc

Chronique du 15 décembre pour L’Heure du peuple

L’année se termine comme elle avait commencé : par une crise de la représentation politique que l’élection présidentielle a tout sauf résolu. Lire la suite

Le château de cartes du renouveau macroniste

Chronique du 17 novembre pour L’heure du peuple

Voyez M. Macron. Bien que sa place dans la cabine de pilotage de la caste ait été établie de longue date, que ce soit en tant que banquier d’affaires au service des futurs premiers de cordée, ou comme secrétaire général adjoint de l’Elysée ou encore ministre de l’économie, cela ne l’a pas empêché d’incarner le renouvellement, voire le renouveau, chez un nombre suffisant de nos concitoyens pour se qualifier au premier tour de l’élection présidentielle. Lire la suite

LREM : un congrès aux airs de déjà vu

Cette fin de semaine, La République en marche (LREM) tient son premier congrès à Lyon. L’enjeu n’est pas neutre pour M. Macron. Celui-ci a en effet durant sa campagne fait de l’image renvoyée par son mouvement un marchepied vers la fonction élyséenne. Au point d’afficher encore pour slogan de son mouvement : « Tout commence par la rénovation de l’engagement politique ». Mais si la politique de M. Macron n’a été permise que parce que celui-ci a d’abord convaincu d’une forme de renouveau dans l’engagement, qu’advient-il alors de l’assise de cette politique lorsque grandit et se propage la déception sur l’implication populaire permise au sein de LREM ? Lire la suite

Un jour sans fin

Chronique du 10 novembre pour L’Heure du peuple

A défaut d’écrire la grande histoire, les bonimenteurs de l’immobilisme répètent sans fin la petite. L’actualité de la semaine en a malheureusement apporté une fois encore une démonstration éclairante. Lire la suite