Accords de libre-échange : les peuples sont de trop

Mardi, les ministre du commerce de l’UE s’accordaient pour modifier les conditions d’adoption des traités de libre-échange et se passer de l’avis des parlements nationaux.
Une fois encore, la Caste organise le contournement de la souveraineté populaire et de la représentation du peuple.
Explications en vidéo et en 3 minutes ici

Fonction publique : généraliser le contrat pour restreindre le service rendu

Chronique du 18 mai pour L’Heure du peuple

Mardi 22 mai, les agents de la fonction publique sont appelés à la grève pour la troisième fois depuis le mois de septembre dernier. Le contenu du rapport rédigé par le Comité action publique 2022 (Cap22) et révélé jeudi 16 mai avant d’être présenté mercredi 23 mai en réunion de cadrage budgétaire, ne devrait pas manquer de pousser à la mobilisation. Lire la suite

Le multilatéralisme à nu

Chronique du 11 mai pour L’Heure du Peuple

Le retrait des Etats-Unis d’Amérique de l’accord sur le nucléaire iranien a précipité la région et au-delà au bord du gouffre. Pourtant, une curieuse cécité destinée à mieux masquer leur suivisme naïf de la politique macroniste frappe les commentateurs bon-teint. Il est en effet de bon ton de gloser aujourd’hui sur une décision « unilatérale » du président américain. Voire d’une décision personnelle. Le Figaro y allait ainsi d’un article intitulé « Ce que révèle la signature de Donald Trump (de l’acte de retrait – NDA ) sur sa personnalité ». Une telle dénonciation sur ces bases inscrit en contrepoint l’acceptation d’une autre logique : celle d’un ordre multilatéral tel que défini par le président Macron depuis le début de son mandat.

Lire la suite

Réforme constitutionnelle : décryptage

Le 9 mai, journée de l’Europe, le projet de réforme constitutionnelle sera présenté en conseil des ministres, tandis que l’examen des deux autres textes de la réforme institutionnelle (un projet de loi organique et un projet de loi ordinaire) initialement prévu à la même date est finalement décalé au dernier moment.
Qu’importe : le symbole demeure et corrobore le contenu de la réforme : un affaiblissement du Parlement national et de la souveraineté populaire au moment même où M. Macron prône une souveraineté européenne de substitution confiée aux technocrates de Bruxelles.
Décryptage en vidéo à retrouver ici.
Sapiens nihil invitus facit, le sage ne fait jamais rien contre son gré