Cumul des mandats : contournements et retour en arrière ?

Pendant que les pontes des partis du système font mine de solliciter l’onction populaire pour se présenter à la présidentielle, les barons locaux eux ne font même pas semblant : ils s’empressent de verrouiller les investitures pour les élections législatives qui auront lieu dans un an. Mais les désignations dans l’entre soi des possédants de la politique révèlent avant l’heure les projets de ceux qui se voient calife à la place du calife : toujours plus de cumul, toujours plus de cooptation, et bien sûr encore moins de femmes. Passage au révélateur du Val-de-Marne. Lire la suite

Quand Veolia et ses complices ferment le robinet aux choix démocratiques

tourbillon_petit_150x100_thumbAu compte-gouttes, la réforme territoriale continue à noyer la démocratie. Non contente d’éloigner les citoyen-ne-s de la prise de décision, elle voit parallèlement les élu-e-s contribuer à soustraire la délibération au regard populaire. La bataille de l’eau l’illustre de manière tragique. Lire la suite

Lettre ouverte à Luc Carvounas sur l’extension de la déchéance de nationalité

CarvounasMonsieur le Sénateur,

Je dois bien l’avouer, c’est un peu las que je me vois contraint de reprendre la plume pour porter réponse à la nouvelle tribune que vous co-signez avec 13 autres de vos collègues dans le Journal du dimanche de ce jour (lire ici) pour apporter votre soutien au chef de l’Etat et à son projet d’extension de déchéance de nationalité. Si je m’adresse plus spécifiquement à vous, c’est certes par proximité géographique val-de-marnaise mais surtout parce que nous entretenons de longue date et à votre corps défendant une dispute politique. J’avais ainsi déjà dû intervenir lorsque par le passé vous aviez usé de tristes provocations, que ce soit en comparant le PCF au FN (lire ici), ou lorsque  vous vous en êtes pris mesquinement au grand Robespierre en voulant salir Jean-Luc Mélenchon (lire ici). Je l’ai surtout fait lorsque vos positionnements et actions rompaient avec l’héritage, les idées et les valeurs du camp progressiste et humaniste comme par exemple lorsque vous mettez en danger l’école de la République (lire ici) ou lorsque vous stigmatisez les Rroms (lire ici). C’est dans ce même champ de dispute politique qui va bien au-delà d’une vulgaire compétition électorale que vous nous entraînez aujourd’hui avec cette tribune. Lire la suite

Dray et le PS : les fossoyeurs de l’unité de la gauche

12022348_393757117486918_8636800569924968650_oA l’heure où le Parti Socialiste clôt son week-end de simulacre démocratique sur le thème du rassemblement, Julien Dray reprend la pelle pour s’affirmer comme le plus grand fossoyeur de l’unité. Lire la suite

Entre les lignes: chronique du 15 octobre

nSXmTN_m_400x400

Avec le FN, la culture en friche : Le Front national rendait publique hier 14 octobre son programme pour les élections régionales en Île-de-France. Aux côtés du mis en examen Wallerand de Saint-Just, on trouvait le syndicaliste honteux (enfin ce sont surtout les syndicalistes qui ont honte de lui) et chef de file départemental du Val-de-Marne Dominique Bourse Provence qui a parait-il beaucoup planché sur le programme. Il a en réalité surtout user de la machette pour couper dans les dépenses, respect de l’orthodoxie libérale austéritaire de Bruxelles oblige parait-il. En première ligne, les arts et la culture.

Lire la suite

Les indemnités des élu-e-s explosent, le code éthique s’impose

images60 % d’augmentation des indemnités du maire de Chennevières-sur-Marne (94), une tentative d’augmentation de 128 % et 108 % pour deux élu-e-s de Saint-Denis (93). Le peuple hagard regarde avec mépris les palinodies de celles et ceux dont il se demande déjà pourquoi il les a élu-e-s. Une réponse s’impose : le code éthique, base de tout rassemblement citoyen qui entend rompre avec l’ordre établi et reprendre la souveraineté qu’une Caste a confisquée. Lire la suite

Après l’externalisation, Carvounas fait payer les rythmes scolaires

Carvounas VallsIl y a 18 mois, alors que Vincent Peillon imposait son décret sur les rythmes scolaires. Nous avions ici-même diagnostiqué le processus d’externalisation et de privatisation rampante des activités périscolaires que constituait cette réforme (lire ici). Il n’avait d’ailleurs pas fallu attendre longtemps pour que le très valsiste Luc Carvounas en fasse la démonstration en procédant à un appel d’offre pour attribuer le « marché » des nouvelles activités périscolaires (NAP) dans la ville d’Alfortville dont il est sénateur-maire (entre autres). Un an plus tard donc, le deuxième étage de la fusée est lancé : Luc Carvounas a annoncé aux parents d’élèves par courrier daté du 10 juin 2015 que non seulement les taux d’encadrements seraient ramenés à leur niveau plancher, mais que parallèlement les NAP deviendraient payantes dès la rentrée de septembre. CQFD !     Lire la suite

Fusion des universités de l’est parisien : libéralisme et autoritarisme font bon ménage

image upecLe démantèlement de l’Université du savoir, de la connaissance et des qualifications dans l’est parisien, c’est maintenant.  Jeudi 26 juin, au prix d’un nouveau  passage en force, le conseil d’administration de l’université Paris Est Créteil (UPEC) devrait en effet se prononcer sur le projet de fusion de l’UPEC et de l’UPEM (Université Paris Est Marne). Voilà les étudiants de l’est parisien populaire jetés en pâture dans les griffes des financiers et plongés dans la sempiternelle « concurrence libre et non faussée ». Lire la suite

Avec Luc Carvounas, vogue la galère vers les régionales

Carvounas VallsA contre-courant. En 2011, dans sa volonté de conquête du Val-de-Marne, le premier fédéral du PS94 Luc Carvounas avait voulu faire rendre-gorge au Front de Gauche en s’opposant systématiquement aux candidats de la gauche radicale. Echec patent. En 2015, le même, plombé par la politique gouvernementale de son mentor Manuel Valls mais adepte du grand écart, en appelle cette fois à « l’union de la gauche », laquelle devrait selon lui se matérialiser lors des élections régionales à venir. Le scrutin départemental vient pourtant de faire la démonstration inverse : c’est par la mise à distance du PS que le Front de Gauche a su conserver le département alors même le parti solférinien subit dans ce département comme ailleurs un échec retentissant. Mais que diable irions-nous donc faire dans cette galère ? Lire la suite

L’union nationale est un piège, l’union de la gauche est un leurre

Les incantations et appels à une union nationale glorifiée ont réduit en bouillie en l’espace de 8 jours le corps de pensée de ceux qui à gauche n’étaient pas assez arrimés. On avait ainsi immédiatement vu s’installer un glissement vers l’alignement réactionnaire des tenants du système. On découvre aujourd’hui l’appel à l’union de la gauche qui résulterait d’une union nationale. C’est en effet dans ce prolongement que l’ensemble des élu-e-s PCF, PS, EE-LV et Gauche Citoyenne du Conseil général du Marne appellent conjointement dans une déclaration rendue publique le 15 janvier à « se rassembler autour de la majorité de gauche du Conseil général ». Résurrection de la gauche plurielle et enterrement du Front de Gauche par la mise sous le boisseau des souffrances infligées au peuple par la politique de François Hollande sonnent le glas de la gauche tout entière. Lire la suite