13 ans déjà et la souveraineté populaire est toujours étouffée par l’U.E.

Bon anniversaire à toutes celles et à tous ceux qui, il y a 13 ans jour pour jour, ont voté Non au TCE.
Pourtant depuis, rien n’a changé comme le montre la tragédie démocratique italienne produite par Bruxelles. Partout la crise démocratique va s’accélérant comme en Espagne.
Ca suffit ! La question de qui décide, l’oligarchie Bruxelloise ou les peuples, est le sujet transversal décisif qui doit être posé pour les prochaines élections européennes. Sans répondre à cette question, aucun problème ne saurait être traité que par la parole.
A un an de l’échéance, nous savons donc la bataille qu’il nous faut assumer face à M. Macron et sa diversion de souveraineté européenne.

Les grandes coalitions n’y suffisent plus

Après le bipartisme du pareil au même pour appliquer les politiques bruxelloises, les gouvernements de grande coalition ont pris le relais pour échapper au désaveu démocratique. Mais ils n’y suffisent déjà plus comme l’a confirmé ce week-end le vote italien. Explications en images et dans mon livre : « Alerte à la souveraineté européenne ! La chimère de Macron contre la souveraineté populaire »

La territorialisation de l’éducation résumée en vidéo

maison des potesLe 5 décembre dernier, je répondais à l’invitation de la Fédération nationale de la maison des potes pour venir participer à leurs Universités européennes. Un débat sur l’éducation aux côtés notamment du député PS Laurent Grandguillaume (celui qui est dépité à mes côtés) m’a permis d’expliciter la territotialisation de l’éducation. La vidéo du résumé de mon intervention est à retrouver ici.

Et encore, Luc Carvounas n’avait pas à cette date annoncé qu’il engageait la marchandisation de l’école publique en lançant un marché public pour la gestion des activités périscolaires dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires ! (à retrouver ici pour celles et ceux qui auraient raté ce triste épisode)

Assises de l’écosocialisme du Rhône

sans-titre (3)Le 5 octobre dernier, j’étais invité à intervenir lors des assises de l’écosocialisme organisées à Vaulx-en-Velin. Je vous propose de retrouver mon intervention en vidéo en cliquant sur le lien ci-dessous, non sans avoir salué le magnifique travail des camarades du PG69 pour organiser cet évènement et les camarades de la Télé de Gauche de l’Isère qui ont permis d’archiver le riche contenu de cette journée de débats :

http://www.dailymotion.com/video/x15q0ul_assises-pour-lecosocialisme-iii-intervention-de-francois-cocq-vaulx-en-velin-5-octobre-2013_news

Haro surle bac

hondelatte-dimanche-bannerComme tous les ans, les libéraux ont lancé l’assaut sur le baccalauréat. En pointe de cette offensive, le ministre Peillon lui-même qui place ainsi ses pas dans ceux de ses prédécesseurs Fillon, Darcos ou encore Chatel. Masquée derrière la proposition provocatrice de « suppression du bac », la volonté réelle est de substituer à l’examen final un contrôle continu tout au long de l’année. Les comptables de l’austérité use du « coût » financier du bac pour engager le démantèlement du cadre national et républicain, la validation du principe du socle commun, le remplacement des qualifications par des compétences, la sélection à l’entrée de l’Université, une atteinte aux conventions collectives et au droit du travail…

Voilà ce que je défendais dimanche 16 juin sur le plateau de Hondelatte Dimanche. La vidéo à retrouver ici.

 

Replay – Hondelatte Dimanche : Et si on… par numero23