La laïcité n’est pas un entre-deux

La laïcité n’a rien à gagner à la polémique orchestrée par Manuel Valls. Au contraire. L’outrage des propos et les anathèmes servent ceux qui veulent circonscrire la laïcité à la neutralité ou comme un simple point d’équilibre des forces, lui niant ainsi sa capacité propulsive propre en tant que principe d’organisation politique et sociale de l’ensemble de la société. Lire la suite

Le Monde, sherpa des premiers de cordée

« Président des riches », « Premiers de cordées », M. Macron est trop féru de communication politicienne pour ne pas avoir diagnostiqué le caractère abrasif des sparadraps qui lui collent désormais à la peau. Alors il réagit et cherche à s’en délester. Pour cela, il lui aura suffi de passer consigne au quotidien de révérence pour que celui-ci s’exécute : le journal Le Monde s’est immédiatement attelé à la tâche pour réhabiliter l’expression « premiers de cordée ». Et ce faisant le Président et les premiers de cordée eux-mêmes. Lire la suite

Leçons espagnoles

Note pour la suite : les forces de la réaction retournent toujours à leur avantage les tentatives non matures ou dépourvues de sens commun et les thuriféraires du système en profitent alors pour frapper et tenter de porter l’estocade à l’ensemble du camp de l’humanisme radical, qu’il soit directement impliqué ou non dans le sujet. Voilà ce que m’inspire la lecture de l’éditorial de Juan Luis Cebrian, président du journal El Pais, ce samedi 28 octobre. Lire la suite

Le contorsionniste de la laïcité

Tribune publiée dans Marianne

Ces derniers jours, le débat laïque a de nouveau fait irruption sur le devant de la scène. Nous pourrions être tentés de considérer qu’il s’agit d’une bonne chose tant cette question est restée désespérément absente de la campagne présidentielle. Il ne faut pourtant pas s’y tromper. Si la laïcité se retrouve à nouveau au cœur des débats, c’est pour mieux être instrumentalisée une fois encore par ceux qui s’en réclament indûment et cherchent à affaiblir la cause qu’ils affectent de vouloir défendre. Manuel Valls est de ceux-là. Lire la suite

Reconnaissance du drapeau européen : Macron ou la stratégie de la provocation

M. Macron ne supporte décidément pas l’altérité. Hors sa personne et ses idées, rien ne saurait exister. Ainsi, au moment même où Jean-Luc Mélenchon prononçait à la tribune de l’Assemblée nationale un discours sur l’Europe qui fera date, le Président de la République tentait de faire diversion en annonçant qu’il ferait reconnaître par la France le drapeau européen lors du prochain conseil européen des 19 et 20 octobre prochains. Lire la suite

Dans les cordes

Edito du mardi 10 octobre pour La France Insoumise

Emmanuel Macron n’est certes pas KO mais il flageole. Avant même d’avoir atteint la fin de son premier semestre à l’Elysée, le voilà déjà durablement affaibli. Lire la suite