Macron, du phénix au vautour

Emmanuel Macron s’est donc fendu d’une tribune publiée dans l’ensemble de la presse européenne pour relancer sa campagne européenne. Bien sûr, ses propositions apparaissent à tous comme un exact contrepoint aux politiques qu’il mets en oeuvre depuis 18 mois, voire six ans et demi, depuis l’Elysée. Macron continue de la sorte à sa façon à dévitaliser la démocratie en accentuant volontairement le hiatus entre la parole et les actes. Mais qu’importe au final. Il est plus urgent d’entendre dans sa tribune la répétition comme une litanie des termes « civilisation » et « renaissance » qui donnent à voir en quoi le président Macron reprend le fil de son projet européen mis sur la table dans son discours de la Sorbonne le 26 septembre 2017 : celui d’une identité et d’une souveraineté européenne pour mieux corseter les souverainetés populaires existantes et les livrer à l’imperium technocratique européen. Lire la suite

Macron, un échec industriel et politique

On se souvient du discours de la Sorbonne prononcé le 26 septembbre 2017 par Emmanuel Macron et qui fait office pour le président français de ligne stratégique pour l’Europe, et donc pour les élections européennes à venir. Seulement voilà : dix-huit mois à peine plus tard, Air France-KLM et Alstom-Siemens étant passés par là, l’Elysée est mis politiquement en échec sur le volet industriel qui servait pourtant à l’époque de justification à tous les transferts de souveraineté à l’échelle de l’Union. Lire la suite

L’Elysée réclame l’immunité

Il est des stratégies qui en disent plus long qu’on le croit sur la façon profonde d’appréhender l’exercice du pouvoir. Ainsi en est-il de la contre-attaque de l’Elysée après la remise du rapport sénatorial sur l’affaire Benalla. Lire la suite

Macron, des consignes à la presse au paravent de légitimité

Jeudi 31 janvier, Emmanuel Macron recevait à l’Elysée pendant deux heures quelques journalistes triés sur le volet  pour leur donner la ligne éditoriale qu’il devraient suivre. Tout juste un an après ses voeux à la presse de 2018, Macron en remet donc une couche pour indiquer ce qu’il est bon de dire ou d’écrire. Celui-là ne se contente plus d’être servis par les siens, il voudrait encore que sa presse aux ordres fasse le ménage autour d’elle. Invraisemblable ? Je vous renvoie au verbatim des déclarations présidentielles rapporté dans Le Point. Eloquent n’est-ce pas ? Lire la suite

Macron : la politique par le vide

Alors que la mobilisation des Gilets Jaunes se poursuit et imprègne de semaine en semaine toujours plus profondément la société de ses revendications d’intérêt général pour plus de justice sociale et pour que le peuple recouvre l’exercice de sa souveraineté de manière pleine, entière et permanente, dimanche 27 janvier, les « Foulards rouges » vont se réunir en contrepoint. Olé ! Ceux-là seront immanquablement présentés comme l’émanation de la « majorité silencieuse », réduction de la politique à l’argument du nombre décrété ex-nihilo pour mieux soustraire le débat à la fabrique des idées et à la recherche du consensus.

Je vous livre ci-dessous un court extrait du livre que je publierai au mois de février, L’impératif démocratique, De la crise de la représentation aux Gilets jaunes (Editions du Borrego), et qui traite du sujet. Lire la suite