L’heure des comptes viendra

Billet que j’ai publié le 17 mars dans Marianne au lendemain de l’intervention télévisée du chef de l’Etat

Lundi soir, Emmanuel Macron a donc parlé. Après que son Premier ministre a pris la parole 48h avant. Après que Macron l’avait déjà eu fait deux jours encore auparavant. La gestion de crise par le pouvoir s’apparente chaque jour un peu plus à une navigation à vue, sans cap ni décision, les mesures d’un jour contredisant celles de la veille. L’heure n’est certes pas à la polémique stérile. Mais elle n’est pas non plus à laisser les pleins pouvoirs sans droit de regard à ceux dont les choix sont sujets à caution.

Lire la suite sur le site de Marianne

 

Macron et la mise en danger de la vie d’autrui

Emmanuel Macron a donc livré le verdict du Prince : les écoles vont fermer mais les élections municipales seront maintenues. Pour le reste, du bla-bla, et aucune mesure concrète à même d’aider nos dévoués soignants à faire face à la tâche immense qui les attend. L’incohérence et l’irresponsabilité dominent plus que jamais au plus haut sommet de l’Etat. Lire la suite

Vers le mouvement populaire

Avec mon ami Sacha Mokritzky, jeune et brillant rédacteur en chef de la revue en ligne Reconstruire, nous avons tenu un récit jour après jour du mouvement contre la réforme des retraites. Nous avons cherché à tirer à chaud un bilan de cette expérience en analysant les impasses d’un mouvement qui s’est enfermé dans les vieilles grilles de lecture syndicales et qui s’est refusé à assumer sa dimension populaire, dont nous pensons qu’elle est la seule à même de rompre avec la spirale de l’échec. Lire la suite

Du maintien des municipales

Les élections municipales auront bien lieu. Aux dates initialement décidées. Emmanuel Macron, par la voix docile de son ministre de l’intérieur Christophe Castaner, s’est empressé de le confirmer jeudi 5 mars et a ensuite laissé filer l’horloge, rendant la décision inéluctable. Lire la suite

La démocratie confinée

Mon interview à Reconstruire

Retrouvez ici mon interview à Reconstruire

Tribune publiée le dimanche 1er mars dans la revue en ligne Reconstruire

Macron a donc dégainé le 49-3.

Après la démocratie sociale ridiculisée en amont du 5 décembre, après la démocratie plébéienne méprisée et niée dans son rejet de la réforme depuis trois mois, voilà la démocratie représentative à son tour muselée par l’utilisation abusive d’un article de la Constitution de la Vème République, symbole de la toute puissance du corset institutionnel de la monarchie présidentielle. Lire la suite