L’Union –nationale- nie la force

 

La douleur et l’émotion après l’attaque qui a frappé mercredi 7 janvier la rédaction de Charlie-Hebdo occupent un espace temporel au cours duquel la recherche du collectif et l’introspection intime de chacun d’entre nous doivent être respectées. Mais parce que justement il s’agit d’un assassinat politique perpétré à l’encontre d’un organe de presse, la réaction publique qui progressivement se façonne prend elle aussi une dimension politique et, qu’on le veuille ou non, est porteuse de conséquences. Il serait dès lors inconséquent de déserter ce terrain malgré le chagrin qui nous étreint. La volonté affichée par certains « d’union nationale » ou « d’unité nationale » est en effet un piège dont les progressistes doivent se défier, faute de quoi le lâche assassinat de mercredi deviendrait un levier réactionnaire en plus d’être déjà le témoignage de l’obscurantisme. Lire la suite

Lettre d’un militant politique à ses frères d’armes des syndicats de lutte

mediapartCette lettre ouverte a été publiée sur Mediapart (ici) le 10 février

Camarades, vous êtes aujourd’hui sous le feu et la mitraille de l’oligarchie et de ses valets d’épées. Le patronat vous cible frontalement, le gouvernement vous écartèle, des collègues de lutte d’hier vous plantent le couteau dans le dos, les mediacrates vous conspuent. Si vous êtes l’objet d’un tel déferlement, c’est que l’ordre ancien rallié sous la bannière de l’austérité cherche  à abattre la digue que vous représentez pour les salariés mais aussi pour le peuple. Lire la suite