Au pays des lapins blancs

C’est la rentrée politique et, comme au Pays des Merveilles de Lewis Carroll, le temps est totalement déréglé. Les lapins blancs s’agitent frénétiquement hors du terrier par peur d’être en retard pour la présidentielle prévue pour dans … 20 mois. A l’heure de la crise sanitaire et de la dévastation économique et sociale, les gesticulations politiciennes pour le trône présidentiel se mêlent aux calculs électoralistes à courte vue. Lire la suite