Après l’externalisation, Carvounas fait payer les rythmes scolaires

Carvounas VallsIl y a 18 mois, alors que Vincent Peillon imposait son décret sur les rythmes scolaires. Nous avions ici-même diagnostiqué le processus d’externalisation et de privatisation rampante des activités périscolaires que constituait cette réforme (lire ici). Il n’avait d’ailleurs pas fallu attendre longtemps pour que le très valsiste Luc Carvounas en fasse la démonstration en procédant à un appel d’offre pour attribuer le « marché » des nouvelles activités périscolaires (NAP) dans la ville d’Alfortville dont il est sénateur-maire (entre autres). Un an plus tard donc, le deuxième étage de la fusée est lancé : Luc Carvounas a annoncé aux parents d’élèves par courrier daté du 10 juin 2015 que non seulement les taux d’encadrements seraient ramenés à leur niveau plancher, mais que parallèlement les NAP deviendraient payantes dès la rentrée de septembre. CQFD !     Lire la suite

Avec Luc Carvounas, vogue la galère vers les régionales

Carvounas VallsA contre-courant. En 2011, dans sa volonté de conquête du Val-de-Marne, le premier fédéral du PS94 Luc Carvounas avait voulu faire rendre-gorge au Front de Gauche en s’opposant systématiquement aux candidats de la gauche radicale. Echec patent. En 2015, le même, plombé par la politique gouvernementale de son mentor Manuel Valls mais adepte du grand écart, en appelle cette fois à « l’union de la gauche », laquelle devrait selon lui se matérialiser lors des élections régionales à venir. Le scrutin départemental vient pourtant de faire la démonstration inverse : c’est par la mise à distance du PS que le Front de Gauche a su conserver le département alors même le parti solférinien subit dans ce département comme ailleurs un échec retentissant. Mais que diable irions-nous donc faire dans cette galère ? Lire la suite

Valls et Carvounas, les Laurel et Hardy de la magouille électorale

Carvounas VallsC’est donc ton frère ? S’il est un endroit où les magouilles de Manuel Valls apparaissent au grand jour, c’est bien évidemment à Alfortville chez son fidèle lieutenant Luc Carvounas. Lire la suite

Municipales en Val-de-Marne : le Front de Gauche s’ouvre à l’opposition de gauche

Logo PG94Jeudi 6 mars 18h, fin du dépôt des listes pour les élections municipales. En attendant le verdict du peuple, il est l’heure de tirer les premiers enseignements sur le paysage politique nouveau qui se dessine dans le Val-de-Marne. Et le fait marquant, c’est bien l’émergence d’une large opposition de gauche à la politique gouvernementale. Partout où il a affirmé sa stratégie d’autonomie conquérante, le Front de Gauche a su en être le moteur. Par leur détermination et leur engagement, les militant-e-s du Parti de Gauche ont permis de bousculer le paysage politique val-de-marnais, prémisses à des changements à venir plus profonds encore. Lire la suite

Carvounas engage la privatisation de l’école publique

CarvounasIl en fallait un pour s’engouffrer dans la brèche de la privatisation du temps périscolaire ouverte à l’occasion de la réforme des rythmes. Et le grand vainqueur est…Luc Carvounas ! Le sénateur-maire solférinien d’Alfortville vient d’annoncer qu’il allait sous-traiter auprès d’un prestataire ces activités périscolaires. Peillon l’avait prévu, Carvounas l’a fait ! Lire la suite

Le baiser de la mort de Carvounas au PCF 94

CarvounasMardi soir, après moult péripéties, la section du PCF d’Alfortville a voté à 74 % son ralliement aux municipales à Luc Carvounas, sénateur-maire PS d’Alfortville, secrétaire national aux relations extérieures du PS, et porte-flingue de Manuel Valls. C’est une déception, parce que les militants locaux du PCF ont longtemps refusé de se mettre dans le gant de velours qui déjà les étrangle. C’est une déception car c’est de fait un signal envoyé par la fédération du PCF 94 et son ralliement à la ligne Pierre Laurent. C’est une déception car il est toujours difficile de voir des camarades de lutte être humiliés par Luc Carvounas dans ses premiers commentaires de cette décision. Lire la suite