13 ans déjà et la souveraineté populaire est toujours étouffée par l’U.E.

Bon anniversaire à toutes celles et à tous ceux qui, il y a 13 ans jour pour jour, ont voté Non au TCE.
Pourtant depuis, rien n’a changé comme le montre la tragédie démocratique italienne produite par Bruxelles. Partout la crise démocratique va s’accélérant comme en Espagne.
Ca suffit ! La question de qui décide, l’oligarchie Bruxelloise ou les peuples, est le sujet transversal décisif qui doit être posé pour les prochaines élections européennes. Sans répondre à cette question, aucun problème ne saurait être traité que par la parole.
A un an de l’échéance, nous savons donc la bataille qu’il nous faut assumer face à M. Macron et sa diversion de souveraineté européenne.

De Valmy à aujourd’hui, « Vive la Nation ! »

Couverture Hollande, la République pour cible« Et quand, enfin, pour donner le signal de l’offensive, Kellermann haussant son chapeau à la pointe de son sabre cria : ‘Vive la Nation’, c’est l’âme enthousiaste et jeune des volontaires qui passa soudain sur la bataille comme un vent de flamme et qui mêla les forces de toutes origines ». Telle fut selon Jean Jaurès (L’armée nouvelle) le lancement de la grande bataille de Valmy le 20 septembre 1792 pour ouvrir dès le lendemain les portes de la République. Lire la suite

Du Bourget à la politique de l’offre : Putain, deux ans !

sans-titre (2)Comme souvent le calendrier fait foi. C’est bien le 21 janvier que François Hollande lancera officiellement son « pacte de responsabilité » par une réunion ministérielle immédiatement suivie de ses vœux aux « acteurs de l’économie et de l’emploi ». Encore un concours de risette en perspective entre le Président de la République et le Medef. Le lendemain, c’est conseil ministériel sur la décentralisation et le 23 janvier conseil stratégique de la dépense publique. Voilà comment François Hollande entend célébrer le deuxième anniversaire du discours du Bourget : par la mise en œuvre dans tous les champs des atrocités énoncées lors de sa conférence de presse du 14 janvier. « Mon véritable adversaire, c’est la finance » ? Mon oeil ! Lire la suite