Benalla : la milice macroniste qui menaçait l’Assemblée

Tout s’accélère : Alexandre Benalla, le bras armé d’Emmanuel Macron, avait apprend-on un badge d’accès à l’hémicycle de l’Assemblée nationale. La milice privée de l’exécutif avait donc ses entrées dans le temple républicain du législatif. L’affaire n’ébranle plus simplement l’Etat, elle dévoile l’atteinte portée à la République. Lire la suite

Réforme territoriale : quand l’Etat abandonne son pouvoir exécutif aux régions

brochure_france_eclateLe projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) est un puits sans fond dans lequel sont jetées l’unité et l’indivisibilité de la République. On se souvient que le projet de loi gouvernemental définissait dès son article 1er le pouvoir règlementaire conféré aux régions (lire ici). Le 10 mars, les députés en ont encore rajouté une couche. Le texte adopté en première lecture par l’Assemblée Nationale non seulement confirme ce pouvoir règlementaire régional, mais il lui confère qui plus est la primauté sur le pouvoir règlementaire d’Etat. La République est sens dessus dessous. Lire la suite

Hollande abat la carte

14 puis 15 moins 2 plus 2 et retour à 13 : l’Assemblée nationale a finalement adopté une carte à 13 régions, bref la mascarade continue.

La carte des futures régions est une diversion qui n’intéresse que les barons qui se disputent déjà leur futur royaume et qui demain troqueront un département contre un autre. Lire la suite

Le PS, bourreau de l’Universalité des droits et du peuple

allocations familialesFrançois Hollande a enfanté un monstre qui le dévore. Et pourtant il doit être indigeste. En obtenant la modulation des allocations familiales en fonction des revenus, Manuel Valls et le Parti Socialiste ont donc eu raison du Président, lequel il est vrai n’avait sur ce sujet aussi qu’une capacité de résistance limitée. C’est donc le PS, le « grand »parti de « La Gauche » qui abat aujourd’hui l’universalité des prestations familiales. L’épisode est décisif en ce qu’il révèle : le problème, ce n’est pas seulement Hollande ou Valls, c’est d’abord le PS lui-même. Lire la suite

Frondeurs présumés, accompagnateurs certifiés

images (5)Les « frondeurs » autoproclamés comme tels viennent d’annoncer qu’ils s’abstiendraient collectivement lors du vote de confiance au gouvernement Valls 2 qui interviendra mardi 16 septembre. Une fois encore chez eux, le verbe haut cède la place à la main qui tremble : en refusant de voter contre la confiance et en préférant s’abstenir, ils abaissent mécaniquement le seuil majoritaire qui permettra à Manuel Valls de se prévaloir dans une semaine d’une majorité pour continuer à mener sa politique au service des puissants. Une occasion manquée de plus mais qui lève au grand jour le voile sur les objectifs recherchés par cette troupe hétéroclite. Lire la suite

Thévenoud s’en va mais la bidouille continue au PS

F.Hollande-T.ThevenoudIls sont tous montés sur leurs grands chevaux pour en appeler à l’exemplarité après la révélation de la « négligence » frauduleuse de Thomas Thévenoud avec les impôts. Après sa « démission » du gouvernement, il semblait entendu qu’au regard de ses actes, Thomas Thévenoud aurait dû remettre dans les mains du peuple son mandat de député. Pourtant lundi soir, on apprenait que Thomas Thévenoud se contentait de quitter le PS et entendait rester député en tant que « non-inscrit ». Lire la suite