SNCF : Macron et Philippe émissaires coloniaux de Bruxelles

Pour celles et ceux qui ne l’auraient pas vu, je publie régulièrement des présentations de mon livre « Alerte à la souveraineté européenne ! La chimère de Macron contre la souveraineté populaire », déclinés en chapitres (à retrouver ici).

Mais il s’avère que le chapitre dont je dois vous parler aujourd’hui résonne particulièrement avec l’actualité à l’heure où MM. Macron et Philippe se comportent avec leur réforme de la SNCF en émissaires coloniaux du pouvoir de Bruxelles.  Rapide retour sur l’historique en vidéo ci-dessous.

De qui et de quoi Barroso est-il le nom ?

BarrosoLe petit caporal bruxellois de la finance est d’une arrogance inouïe. 

Perché sur son trône illégitime, il se permet d’insulter un ministre de la République française et de tirer un trait d’union entre celui-ci et l’extrême-droite : « Certains souverainistes de gauche ont le même discours que l’extrême-droite ».
Les propos de Barroso révèlent où sont les intérêts qu’il défend. L’Europe de l’oligarchie, ça suffit !
La souveraineté du peuple français n’est pas une carpette sur laquelle Bruxelles peut s’essuyer les pieds !
Barroso, dégage !