PCF mode d’emploi ?

laurent-dartigollesLe secrétaire national du parti communiste français Pierre Laurent et son porte-parole Olivier Dartigolles avaient appelé ce lundi 16 janvier une conférence de presse dans les sous-sols de la place du Colonel Fabien pour parler des législatives. Plus que la mise en scène publique de désaccords qui nuisent à la dynamique de campagne, les observateurs attentifs attendaient des éléments nouveaux de discussion sur le sujet. Au temps pour eux. L’absence d’avancées et de prise en compte de l’existant les laisse dans la perplexité. Lire la suite

Face à Fillon, le chaos ou l’insoumission

Drôle de week-end politique. François Fillon vient d’écraser la primaire de la droite. Dans le même temps, la constellation de la gauche gouvernementale s’en est donnée à cœur joie : Chaos a engendré Tartare et tous sont déjà perdus dans les abîmes du hollandisme.  Jean-Luc Mélenchon et la France Insoumise s’installent à l’inverse heureusement comme le pôle de stabilité dynamique comme en atteste le vote des militants communistes. Face à Fillon, il faudra choisir entre le chaos ou l’insoumission. Lire la suite

Un bon débat vaut mieux qu’une caricature

olivier_dartigollesJe suis avec attention les propos d’Olivier Dartigolles. Non que sa prose soit à ce point sublime mais parce qu’il reste, et il a d’ailleurs été reconduit en cela lors du congrès du mois de juin, le porte-parole du PCF et qu’à ce titre ses déclarations méritent d’être considérées et traitées politiquement avec toute l’attention nécessaire. Je le fais tout particulièrement parce que la décision que s’apprête à prendre ce week-end le PCF n’est pas sans lien avec la dynamique porteuse de la France insoumise et celle la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Non qu’une décision défavorable du PCF empêcherait celles-ci de continuer à se propager, elles représentent déjà bien plus que cela. Mais parce qu’à l’inverse une décision favorable permettrait elle d’augmenter encore notre puissance collective et de nous retrouver enfin dans cette diversité d’engagement et d’esprit qui fait que l’on est si bien ensemble.  Lire la suite

Le PCF de Charybde en Scylla

montebourg-4-veritesAprès que Scylla Dartigolles a ce lundi fait retentir le cri de l’appel montebourgeois indiquant la disponibilité du PCF pour attendre février et la fin de la primaire socialiste pour décider réellement du choix de son parti, Charybde Montebourg affiche dès le dimanche, dans une interview au JDD, sa volonté d’engloutir le PCF qui se serait aventureusement risqué dans la passe. Lire la suite

La direction du PCF parie sur Montebourg

olivier_dartigollesEnfin ! Olivier Dartigolles a clarifié la position de la direction du PCF : la carte Montebourg sera jouée jusqu’au bout et si l’ancien ministre hollandais venait à gagner la primaire du PS, le PCF jouerait alors les rabatteurs pour que toutes les autres candidatures, et notamment celle de Jean-Luc Mélenchon, passent sous les fourches caudines de celle-ci. Invité du Talk Orange Le Figaro ce lundi 24 octobre, le porte-parole du PCF a en effet affirmé « Si Montebourg gagne la primaire socialiste, ce sera quelque chose de nouveau dans la situation politique. Comme le dit Pierre Laurent, quand bien même on ferait un choix de candidature d’ici la fin de l’année, on maintiendra toujours ouverte la possibilité pour le Parti communiste français d’aller vers des choses qui permettraient cette candidature commune ». Lire la suite

Face au récit national, les petites histoires d’Olivier Dartigolles

olivier_dartigollesOlivier Dartigolles est indécrottable. Il parle sur tout et sur rien, dernier moyen qui lui reste pour faire causer de sa petite boutique. Et comme à chaque fois, il se prend les pieds dans le tapis. Le voilà qui, aux côtés d’Olivier Besancenot, instruit donc à nouveau un procès à l’encontre de Jean-Luc Mélenchon pour … avoir proposé de débattre avec Nicolas Sarkozy suite aux déclarations de ce dernier sur « l’identité gauloise » ! Outre la mauvaise foi de la sordide manoeuvre politicienne du porte-parole du PCF qui ainsi prend le risque d’affaiblir le seul candidat capable à la fois d’être un remède à la macronite au 1er tour et dès lors de porter les couleurs de notre camp au second, cette nouvelle saillie traduit surtout l’enfermement minoritaire dans lequel s’enfonce le PCF. Lire la suite

Leur primaire et les autres

CambadélisJean-Christophe Cambadélis les a essorés. Tous. En faisant adopter par le conseil national du PS réuni le 18 juin l’organisation d’une primaire dans le cadre de « La belle alliance populaire », le premier secrétaire du PS a réglé en un tour de main la dissidence supposée des frondeurs, fait taire les atermoiements de Montebourg, isolé le PCF et achevé EELV. Pour avoir mis le doigt dans la primaire, les voilà tous renvoyés au rang d’idiots utiles du  PS. Lire la suite

Qui goûte à la primaire doit avaler Hollande

Hollande primaireA lire les commentateurs, la primaire à gauche serait enterrée. Le conseil national du PS et le conseil fédéral d’Europe Ecologie-Les Verts qui se sont tenus ce week-end la maintiennent pourtant bien vivante. Pire, leurs petits calculs de croquemorts ouvrent la voie pour qu’un mort-vivant, François Hollande, en prenne le leadership. Lire la suite

Les insultes primaires d’Olivier Dartigolles

olivier_dartigollesIl ne faut polémiquer ni avec ce qui n’en vaut pas la peine, ni avec celles et ceux qui n’en valent pas la peine. La nouvelle sortie du porte-parole du parti communiste Olivier Dartigolles ce week-end à l’encontre de Jean-Luc Mélenchon relève des deux aspects à la fois. Il ne sert donc a priori à rien de donner de l’importance à ce qui n’en a pas. Sauf qu’en l’occurrence, la saillie du béarnais s’inscrit dans une offensive généralisée de Mélenchon-bashing orchestrée par les thuriféraires inquiets de la primaire. Celle-ci mérite donc réponse. Lire la suite

Primaires à gauche : hiatus et bouche cousue

Tribune publiée lundi 22 février dans Le Plus de l’Obs (lire ici)Obs

C’est dans le cadre aseptisé d’une salle des sous-sols de l’Assemblée Nationale que les initiateurs de « Notre Primaire » et le PS, le PCF et EE-LV se sont retrouvés le 18 février. Ceux-là recherchaient artificiellement à donner à voir ce qui les rassemble. Au même moment, la ministre du travail Myriam El Khomri était en service commandé pour Manuel Valls et François Hollande : dans une interview aux Echos, elle embrasait la gauche en déclinant le contenu de sa future loi contre le code du travail et en envisageant d’imposer celle-ci à coup de 49-3. Le hiatus était patent. Et s’il servait les uns, il disqualifiait les autres. Lire la suite