Les parapluies de Matignon

Devant l’Assemblée nationale ce mardi 28 avril, Edouard Philippe s’est beaucoup justifié. C’est une marque de fabrique. Il a également fait preuve de bien peu de cohérence. L’incohérence est il est vrai le seul fil rouge de l’exécutif. Il a aussi beaucoup menti. C’est un peu la seconde peau du gouvernement. Mais Edouard Philippe a surtout ouvert des parapluies pour éviter d’assumer la responsabilité des décisions prises. Jusqu’à rejeter celle-ci sur le dos des Français dans un ultime outrage. La conception de l’Etat chez Philippe, c’est celle de la défausse. Lire la suite

Homogénéisation populaire

Editorial de la feuille constituante du lundi 20 avril à retrouver sur Les Constituants (ici version allongée).

Il est des moments où l’Histoire s’accélère. En ces circonstances, et si l’on se garde du piège de l’union nationale de circonstance, la menace de dislocation peut paradoxalement amener à renforcer l’homogénéité populaire, prémisse à des lendemains qui chantent. Lire la suite

Macron confisque la refondation

Ma réaction au discours d’Emmanuel Macron dans une tribune à retrouver sur GG, le média libre.

L’intervention du chef de l’Etat était attendue. Pourtant très vite, l’assoupissement gagnait jusqu’aux plus attentifs. Même rhétorique guerrière qu’il y a trois semaines, même stratification de la société en lignes de front, même aveux d’impuissance : pour un peu on aurait cru à une rediffusion !

Lire la suite sur le site de QG

Le déconfinement est aussi politique

Tribune publiée sur le Huffington Post samedi 11 avril avec Sacha Mokritzky avec qui je viens de sortir Retraites, impasses et perspectives, Vers le mouvement populaire, livre augmenté du chapitre Coronavirus, Solder les comptes (Editions du Borrego)

À « ceux qui ne sont rien » et qui font tenir le pays: rendez-vous à l’heure du déconfinement. Il serait en effet naïf de croire qu’Emmanuel Macron et son gouvernement ne poursuivrons pas leur cynique agenda politique. Nous devrons solder les comptes et jeter les bases d’une autre société.

Lire la suite sur le Huffington Post