Le marteau Lagardère et le clou Macron

Il est des stratégies qui, pour éprouvées qu’elles soient, n’en sont pas moins lassantes : ainsi, Le Journal du Dimanche (JDD) d’Arnaud Lagardère vient-il ce dimanche 9 avril d’offrir une 6ème Une en 6 mois à M. Macron, record toutes catégories. De gré ou de force, les Français devront se voir accroché le clou Macron car telle est ma volonté semble dire le marteau Lagardère. Quitte donc à re-proposer une Une, interview double page à l’appui, au VRP du groupe un mois seulement après la précédente ! Mais cette nécessité de voler au secours de son protégé traduit avant tout la fragilité de celui-ci : un clou ne s’enfonce pas dans le vide : il tombe. Lire la suite

L’école payante, ethnique et dérogatoire de Mme Le Pen

le-pen-ecoleMarine Le Pen a décidé de lancer l’assaut contre l’école de la République : à l’enseignement public gratuit, laïque et obligatoire, elle entend substituer une école payante, ethnique et dérogatoire. Après les déclarations de sa patronne la veille, Florian Philippot parlant de la scolarisation le confirmait ce 9 janvier sur France-Inter au nom de la « préférence nationale » : « Pour les étrangers en situation légale, on demandera un délai de carence […] Pendant ce délai de carence, il y aura une petite cotisation ».  Où quand la discrimination fait office de nouveau droit. Lire la suite

Madame Le Pen salit l’école de la République

le-pen-pop« Si vous venez dans notre pays, ne vous attendez pas à ce que vous soyez pris en charge, à être soignés, que vos enfants soient éduqués gratuitement, maintenant c’est terminé, c’est la fin de la récréation ! » Les déclarations de madame Le Pen ce 8 décembre alors qu’elle était invitée par l’institut de sondage BVA pour un de ses petits-déjeuners « POP 2017 » méritent qu’on s’y arrête tant elles vont au-delà de la simple et malveillante « préférence nationale » portée par la candidate du FN et qu’elles remettent en cause les fondements mêmes de l’école publique et républicaine. Lire la suite

Najat Vallaud-Belkacem, chantre de la « compétition scolaire »

Je ne suis pas intervenu sur la réforme du collège. Non qu’elle ne soit pas hautement destructurante et par bien des aspects absurde et dangereuse. Mais la vie militante a fait que, par cohérence de pensée et d’action, j’ai remis dans les mains de mon parti mon mandat sur les questions éducatives il y a six mois. Pourtant, l’interview de la ministre de l’éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem ce 10 mai dans le JDD, et les mots employés pour redéfinir la matrice de l’Ecole de la République, m’obligent à reprendre le clavier. Car en institutionnalisant la « compétition scolaire » comme principe d’organisation du système éducatif et comme outil pédagogique, la ministre poursuit son travail de massacre et de déconstruction de l’école républicaine pour lui substituer son contrepoint libéral. Lire la suite