Hamon à contretemps

Benoît Hamon vient de quitter le PS pour mieux lancer son mouvement du 1er juillet. Que ne l’a-t-il pas fait plus tôt ? La présidentielle en eût été changée. Que ne le fait-il pas plus tard ? La refondation politique n’interfèrerait pas avec la mobilisation sociale. A agir de la sorte à contretemps, Benoît Hamon en est réduit à susciter un tsunami dans un verre d’eau. Lire la suite

Quand les négociations du PS et d’EELV dévoilent les tripatouillages avec En marche !

Le Parisien de ce lundi 17 avril nous révèle par la bande que les tripatouillages électoraux vont bon train entre le PS et … En marche !, le mouvement de M. Macron. L’accord électoral PS-EELV en passe d’être signé renvoie en effet les candidats d’EELV sur les circonscriptions investies par les barons d’En marche ! pour mieux éviter toute forme de confrontation avec les transfuges du PS passés à En Marche ! En coulisses, les bidouillages entre ceux-là ont en réalité déjà commencé. Lire la suite

Avec Jadot, c’est lentilles au programme pour EELV

French member of the European Parliament Yannick Jadot looks on during a meeting of Left Party and green party representatives, prior to the organising of primary elections, on February 3, 2016 in Paris. / AFP / MATTHIEU ALEXANDREYannick Jadot a retiré hier soir sa candidature au profit de celle de Benoît Hamon. Les sympathisants peuvent bien voter, l’ex-candidat l’a déjà acté hier soir sur France 2. Il faut dire que le temps pressait : mieux valait entériner la chose avant que les adhérents découvrent le pot aux roses : l’accord est purement une (mauvaise) tambouille électorale visant à tout juste garantir quelques circonscriptions, le tout habillé des mêmes sempiternelles promesses non-tenues à chaque accord entre le PS et EELV quand elles ne sont pas en régression par rapport à 2012. Lire la suite

Qui goûte à la primaire doit avaler Hollande

Hollande primaireA lire les commentateurs, la primaire à gauche serait enterrée. Le conseil national du PS et le conseil fédéral d’Europe Ecologie-Les Verts qui se sont tenus ce week-end la maintiennent pourtant bien vivante. Pire, leurs petits calculs de croquemorts ouvrent la voie pour qu’un mort-vivant, François Hollande, en prenne le leadership. Lire la suite