Ce qui s’enracine et ce qui pourrit sur pied

Editorial du 6 février pour La France insoumise

Placée au cœur d’une semaine de mobilisations et de luttes sociales, la niche parlementaire de la France insoumise a permis de faire une nouvelle démonstration politique dont même ses habituels détracteurs reconnaissent les mérites. Il fallait entendre Yves Calvi admettre l’évidence du droit aux premiers mètres cubes d’eau gratuits. Il fallait voir les reportages sur le burn-out au travail attester du bien fondé de la proposition de de loi visant à faire reconnaître comme maladies professionnelles les pathologies psychiques résultant de l’épuisement professionnel. La France insoumise est apparue au grand jour pour ce qu’elle est : le premier opposant ET le premier proposant.

 

Lire la suite