Décomposition – refondation

L’onde de choc des européennes n’en finit plus de résonner. L’heure de découvrir pour les uns que les élections de 2017 et le remodelage de la cartographie politique n’étaient pas un épiphénomène. L’heure de le confirmer pour d’autres. Toujours est-il que nous ne sommes encore qu’à l’orée d’une séquence nouvelle et longue qui va structurer le champ politique. Au milieu du marasme affleure un élément d’espoir : une place reste à prendre dans ce paysage. Lire la suite

Changement de marée

Tribune publiée lundi 27 mai dans Marianne, ici en version augmentée

C’est souvent un bruit sourd. Puis de forts remous. Et la marée tourne. Le processus destituant qui se prolonge et continue à tout emporter. Les vieux partis, comme les nouveaux qui ont fait le choix de s’institutionnaliser. Ne subsiste plus dans ce paysage d’un côté qu’un président qui a fait le choix de cliver la société pour pouvoir gouverner de manière minoritaire, et de l’autre la force qui accepte d’être l’expression de ce dégagisme pour mieux porter sa vision identitaire des choses. Mais cette fois, une bascule s’opère : émerge en contrepoint l’esquisse du processus constituant. Le mouvement des Gilets jaunes a commencé à redonner le goût du politique au pays. L’intérêt pour la chose publique, revigoré ces six derniers mois, s’est traduit par un regain de participation. Limité certes. Mais la courbe s’est inversée. Alors certes le reflux prendra du temps. Mais la marée tourne. Lire la suite

Macron ou l’a-démocratie de l’omission

Avec Macron, les symboles effacent le sens : le programme de LREM pour les élections européennes sera en effet rendu public ce 9 mai, journée de l’Europe. Mais seulement 17 jours donc avant le scrutin du 26 mai. Comme lors de la présidentielle quand il avait annoncé avoir finalisé son programme un mois à peine avant l’élection, Macron est donc un adepte de l’a-démocratie de l’omission : il ne se contente plus de ne pas respecter ses engagements comme ses prédécesseurs, il avance masqué et les cache aux gens. On comprend mieux pourquoi il a dès lors si vite basculé dans le pouvoir du mensonge.

Lire la suite

Il ne faut pas jouer au yoyo stratégique

Je poste ici l’entretien que j’ai accordé par téléphone à @RT France mardi 27 novembre.

Evincé de la liste des candidats pour les européennes de 2019 pour avoir émis des critiques sur la stratégie au sein de La France insoumise, François Cocq réagit pour RT France. Il maintient sa confiance envers Jean-Luc Mélenchon. Entretien. Lire la suite

Stratégie et centralité pour une majorité populaire

Lundi 26 novembre, j’ai accordé un long entretien à l’AGAUREPS-Prométhée pour sa Lettre du mois n°135. C’était là l’occasion d’approfondir le débat sur la ligne stratégique défendue par La France insoumise et sur le populisme notamment. Hasard du calendrier, j’ai depuis été retiré de la liste de La France insoumise pour les élections européennes. L’entretien ci-dessous à retrouver intégralement sur le site de l’AGAUREPS-Prométhée permet d’éclairer les raisons qui ont présidé à mon éviction ou au contraire les rendre d’autant plus incompréhensibles. A vous de juger. Lire la suite

A bâtons rompus, épisode 1

Nouveau rendez-vous désormais régulier, l’émission A bâtons rompus se propose d’initier chaque semaine en une dizaine de minutes un débat que nous vous invitons à prolonger et enrichir de vos commentaires et analyses.

A bâtons rompus, épisode 1 c’est ici et maintenant.

Au programme cette semaine, Macron après l’été confronté à la vague destituante.

Réflexions sur les détours tactiques

J’ai pris connaissance avec attention de l’article de Gaël Brustier dans Le nouveau magazine littéraire, article intitulé « Mélenchon, la longue marche et le détour tactique ». Cet article est utile à tous car il pose sans faux-semblant ni jugement l’explicitation de la séquence politique actuelle de La France insoumise. Là où Gaël Brustier écrit en politologue, je me permets de rebondir en tant que militant passionné par le champ des idées et qui souhaite modestement contribuer au débat et à la juste prise de décision collective. Lire la suite

Prélèvement à la source : mascarade et enfumade

Emmanuel Macron se prétend autant Saturne que Jupiter. Ainsi, ses sorties à première vue iconoclastes sont-elles bien souvent dictées par un souci de gérer au mieux et à son propre bénéfice les temporalités politiques. La réforme du prélèvement à la source en est un exemple frappant qui saute immédiatement aux yeux de ceux que le président n’arrive pas à faire sauter à la corde. Lire la suite

Sondage européennes : tour d’horizon des possibles

Valeurs actuelles publiait aujourd’hui un sondage IFOP pour les élections européennes. Comme toujours, et a fortiori lorsqu’on est si loin de l’échéance, il n’est d’aucun intérêt de rentrer dans le détail de l’enquête, inexploitable, mais il peut par contre être utile d’observer les grandes masses. Et dès lors, en s’affranchissant des représentations traditionnelles, des lignes de force extrêmement marquées apparaissent qui ne sont pas sans rappeler le vote contre le TCE de 2005. Lire la suite

Européennes : la mascarade des consultations citoyennes

Chronique du  mars pour L’Heure du peuple

A l’occasion du lancement de sa vaste offensive visant à promouvoir une souveraineté européenne pour mieux s’affranchir dans chacun des états membres de la souveraineté populaire, M. Macron proposait lors de son discours aux ambassadeurs du 29 août 2017, puis lors d’un discours à la Sorbonne trois semaines plus tard, d’organiser dans tous les pays de l’Union des « conventions démocratiques ». Lire la suite