Ferrand élu à la présidence du groupe LREM : les députés soumis

Ah elle est belle la nouvelle classe politique censée être incarnée par La République en marche ! (LREM). Réunis ce samedi 24 juin en « séminaire de cohésion » pour élire leur président de groupe, les 308 députés LREM se sont rangés comme un seul homme derrière Richard Ferrand comme les y avait enjoints le chef Macron : pas de candidature alternative, un vote à main levée, aucun vote contre et simplement deux abstentions ! Il y a moins d’une semaine, ceux-là ont fait campagne sur l’air du renouvellement : ils sont pourtant déjà les lampistes qui rallument la lumière sourde de l’ancien monde. Lire la suite

Sans vertu la morale n’est rien

Ceux-là nous promettent une loi de moralisation de la vie publique. Mais en trois semaines à peine de gouvernement, ils ont déjà donné à voir qu’ils ne représentent que le prolongement de l’ancien. Les mêmes hommes, issus des mêmes moules, avec les mêmes pratiques. Ferrand, Tourret, Bayrou, Buzyn : les uns se gavent depuis leur piédestal, les autres font du copinage depuis les ministères, tous confondent l’exercice public avec leurs intérêts privés. Lire la suite

Investitures : En marche vers la grande duperie

Macron promettait le renouvellement des pratiques en politique. Il se contente en réalité de maquiller les anciennes méthodes. Les investitures du rassemblement en marche (REM) sont à cet égard éclairantes : la grande lessiveuse pour rendre plus blancs les artisans du quinquennat Hollande d’un côté, et l’impasse électorale en n’investissant pas de candidats face aux futurs comparses de la droite de l’autre. Chez les politiques c’est tambouille à tous les étages et pour les électeurs un vrai marché de dupes. Lire la suite

Quand les négociations du PS et d’EELV dévoilent les tripatouillages avec En marche !

Le Parisien de ce lundi 17 avril nous révèle par la bande que les tripatouillages électoraux vont bon train entre le PS et … En marche !, le mouvement de M. Macron. L’accord électoral PS-EELV en passe d’être signé renvoie en effet les candidats d’EELV sur les circonscriptions investies par les barons d’En marche ! pour mieux éviter toute forme de confrontation avec les transfuges du PS passés à En Marche ! En coulisses, les bidouillages entre ceux-là ont en réalité déjà commencé. Lire la suite