Marée montante

Edito du 13 mars pour La France insoumise

Nous y voilà. Ce jeudi 15 mars, les salariés des EHPAD, les retraités et les lycéens prennent la rue. Tous ceux-là n’en sont pas à leur première manifestation. Déjà le 28 septembre dernier les retraités s’étaient mobilisés pour dénoncer la hausse de la CSG qui grève les pensions. Le 30 janvier, c’était les personnels des EHPAD qui donnaient à voir l’indignité de leurs conditions de travail et des conditions d’accueil des plus anciens. Quant aux lycéens, ils clament depuis des semaines leur refus d’un bac territorialisé, prélude à la sélection à l’Université qui se met parallèlement en place. Si jeudi chacun d’entre-eux se mobilise à nouveau, c’est que dans l’intervalle non seulement le gouvernement est resté sourd à leurs inquiétudes, mais que M. Macron a choisi de passer en force, imposant les baisses des pensions depuis le 1er janvier ou lançant Parcoursup avant même son adoption législative. Bref sur chacun de ces sujets, c’est déjà l’enlisement. Lire la suite

La fonction publique à l’ère macronienne

Chronique du 9 février publiée dans L’Heure du peuple

Le 1er février, le ministre de l’Action et des comptes publics Gérald Darmanin livrait les grandes lignes de la réforme à venir de la fonction publique : rémunération au mérite, recours accru aux contractuels, « plan de départ volontaire ». Lire la suite

Quand M. Macron annonce le saccage de la fonction publique

Et revoilà la rémunération au mérite des fonctionnaires. Et comme de bien entendu, c’est M. Macron qui remet l’idée sur le tapis. Dans une interview publiée dans Acteurs publics, le leader d’En marche !, préconise également d’ouvrir le recrutement de la fonction publique à des cadres supérieurs de l’administration privé. Bref de faire voler en éclat ce qui définit le statut de la fonction publique, associant vulgairement celui-ci à un privilège quand il prévient au contraire contre le clientélisme et la corruption et qu’il est une garantie de l’intérêt général. Lire la suite

Après Fillon, Macron fait feu à son tour sur les fonctionnaires

macron-hysteriqueM. Macron vient de rendre public son cadrage budgétaire via une interview au journal Les Echos. A dire vrai, il devait le faire mercredi 22 février mais il était alors trop occupé dans sa tambouille électorale avec François Bayrou : pour ces deux-là, le programme est de fait second. Il est d’ailleurs curieux (et symptomatique) que le cadrage budgétaire intervienne avant le programme lui-même qu’on nous promet pour début mars s’il arrive enfin. Mais un point est acquis : les fonctionnaires et le service-public constituent les cibles privilégiées du candidat Macron avec un nouveau coup de rabot de 60 milliards (Mds) d’euros de dépense publique. Dans le détail, c’est notamment -25 Mds pour l’Etat, à nouveau – 10 Mds pour les collectivités locales et la suppression de 120.000 fonctionnaires. Entre Hollande et Fillon, M. Macron est à la croisée des chemins. Lire la suite

Défendre le service public, c’est affirmer la primauté de l’intérêt général

GPELe 26 janvier, les agents de la Fonction publique vont exprimer colère, inquiétudes, mais aussi à n’en pas douter détermination à ne pas s’en laisser conter. Ils ont raison ! Lire la suite

La France explose, l’Etat implose

brochure_france_eclateArticle publié dans le numéro 1438 de l’hebdomadaire A Gauche

Ce n’est pas faute d’avoir prévenu : la réforme territoriale et le redécoupage de la France en 13 maxi-régions métropolitaines avaient pour corollaire inévitable la réforme de l’Etat, sa réorganisation, la redéfinition de ses missions et de la place du service public. Alors que le projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) revient au Parlement pour une seconde lecture à la fin du mois, la réforme de l’Etat bat elle aussi son plein. Mais à couvert, et en abandonnant ce qui fait sens pour notre appartenance nationale. Lire la suite