Si Jean-Luc Mélenchon n’impose pas sa parole, c’est pour libérer celle des gens

Interview accordée au journal Première Heure et publiée dans son édition du 5 mai 2017. Propos recueillis par Hervé Guénot.

1) Une réaction et une analyse de la consultation des militants de La France insoumise, terminée ce 2 mai ?

François Cocq : Ce fut un bel exercice démocratique. En renouvelant de fond en comble les pratiques, nous changeons jusqu’à la nature des structures. Nous avons mené une campagne qui en appelait à l’intelligence qui réside en chacun de nous. Nous avons en permanence tâché d’élever le niveau de conscience des gens. Et on nous demanderait de balayer tout cela par une consigne de vote dès le soir du 1er tour, en traitant les électeurs qui ont voté pour Jean-Luc Mélenchon comme des supporteurs captifs ? Non ! Ce sont des citoyens éclairés qui agissent dans une communauté de destin. 84 % ont voté Mélenchon par adhésion au projet l’Avenir en commun, soit le plus haut total et de loin de tous les candidats à la présidentielle. C’est pourquoi nous avons demandé leur avis aux insoumis. Non pas pour donner une consigne de vote mais pour donner un avis qui permettra à chacun, en conscience, de décider du geste démocratique qu’il souhaite poser lors du 2nd tour : Vote blanc ou nul, vote Macron ou abstention. Toujours en cohérence et parce que le vote FN n’est pas pour nous une option, nous n’avons pas soumis cette possibilité au vote. Force est de constater que cette méthode inédite est un immense succès puisque près de 250.000 personnes ont participé, se répartissant globalement en trois pôles égaux. Lire la suite

L’idée fait la force

melenchon-hologrammeLes trois meetings de Mme Le Pen et de MM. Macron et Mélenchon  qui se sont tenus ce week-end en terre lyonnaise sont un révélateur. Ils témoignent pour chaque candidat des interactions à l’œuvre, ou pas, entre le projet proposé au pays et les dynamiques populaires qu’il requiert pour sa mise en œuvre : une idée sans force matérielle pour l’une, une force matérielle sans idée pour l’autre, une idée qui propage une force matérielle qui propage une idée, un Avenir en commun, pour Jean-Luc Mélenchon. Lire la suite

PCF mode d’emploi ?

laurent-dartigollesLe secrétaire national du parti communiste français Pierre Laurent et son porte-parole Olivier Dartigolles avaient appelé ce lundi 16 janvier une conférence de presse dans les sous-sols de la place du Colonel Fabien pour parler des législatives. Plus que la mise en scène publique de désaccords qui nuisent à la dynamique de campagne, les observateurs attentifs attendaient des éléments nouveaux de discussion sur le sujet. Au temps pour eux. L’absence d’avancées et de prise en compte de l’existant les laisse dans la perplexité. Lire la suite

Cambadélis ou le Péril vieux

CambadélisJean-Christophe Cambadélis ne sait décidément rien faire d’autre : la politique à l’ancienne, avec ses fausses queues et ses coups de billard à trois bandes. Voilà donc que le premier secrétaire du PS vient de se fendre d’une adresse épistolaire à Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron pour les enjoindre de rejoindre la primaire du PS. Qui ne voit la manœuvre grossière pour essayer de rejeter sur eux l’échec programmé du Kho-Lanta gouvernemental et la débandade annoncée du candidat solférinien qui en sera issu ? A avoir tué le fond, le PS en est réduit à chercher à préserver les formes. Lire la suite