Macron Vs Gilets Jaunes : la répression comme ferment national

Dans la foulée de l’Acte IV de la journée des Gilets Jaunes ce samedi 8 décembre, Macron et Philippe ont annoncé, dans une communication savamment étudiée, vouloir « retisser l’unité nationale ». Celle-là même qu’ils ont pourtant soigneusement pris soin de disloquer depuis 18 mois, avant d’essayer de la pulvériser ce week-end. La répression systématique, voire préventive, a en effet été utilisée depuis quelques jours comme arme de poing gouvernementale. Avec pour conséquence inévitable d’agrandir plus profondément encore le hiatus entre le mouvement populaire et le petit cercle des décisionnaires au service de la Caste. Lire la suite

Face au capitaine du Titanic, un processus populaire reconstituant

Ma réaction en direct mercredi 5 décembre dans le journal de RT France après l’annonce quelques minutes plus tôt par Emmanuel Macron de l’abandon de la taxe carbone (vidéo Facebook ou You Tube en cliquant sur Lire la suite)

Lire la suite

Le piège du corset institutionnel

Le  mouvement des Gilets Jaunes a déjà été plus loin que d’aucun l’aurait prévu. Partant de la question sociale il atterrit sur le substrat fondateur du peuple, la dimension de son essence, la souveraineté. La colère est révolutionnaire. La côte d’alerte est donc atteinte pour la Caste, mais aussi pour tout ce que le pays compte de valets de celle-ci (surtout ceux qui se défendent de l’être). Lire la suite

A bâtons rompus : épisode 3

A bâtons rompus, l’émission qui décortique l’actualité avec mon ami Paul Vannier, c’est ici.  Au programme cette semaine : Gilets jaunes, partielle d’Evry, et traits de plume. #ABR03 c’est parti !

A retrouver sur You Tube :

A retrouver sur Facebook :

 

Gilets jaunes : quand fleurissent les cartes électorales

Au sortir de la mobilisation des Gilets jaunes sur les Champs Elysées ce 24 novembre, je me suis rendu sur le plateau de RT France pour contrebalancer l’instrumentalisation des violences par M. Castaner et le pouvoir en place.

 

Dies irae

La mobilisation des gilets jaunes ce 17 novembre est un immense signal populaire. Les gens se sont saisis de leur propre force et, se voyant si nombreux, ont progressivement rejoint le mouvement tout le long de la journée. Face à la matérialisation d’une volonté commune, le pouvoir n’a eu de cesse d’attiser la confrontation. Le gouvernement a cherché à détourner le clivage entre les gens et la Caste exprimé par les Gilets Jaunes, pour le porter sur la question de l’ordre. Or c’est sur ce terrain-là que le gouvernement s’est aujourd’hui enlisé, apparaissant pour ce qu’il : une bande de fauteurs de troubles qui fracture la société. Lire la suite