Hamon à contretemps

Benoît Hamon vient de quitter le PS pour mieux lancer son mouvement du 1er juillet. Que ne l’a-t-il pas fait plus tôt ? La présidentielle en eût été changée. Que ne le fait-il pas plus tard ? La refondation politique n’interfèrerait pas avec la mobilisation sociale. A agir de la sorte à contretemps, Benoît Hamon en est réduit à susciter un tsunami dans un verre d’eau. Lire la suite

Devant Mélenchon et la force du peuple, le système en auto-défense

Le meeting de Marseille et le dépassement dans les sondages de François Fillon auront été les coups de trop : brusquement le système s’est cabré et s’est mis à tenter d’enrayer par tous les moyens la montée inexorable vers le second tour de Jean-Luc Mélenchon. Toute la bonne presse est appelée à cotiser derrière ses leaders. Les uns caricaturent et salissent le candidat de la France insoumise ; les autres déforment ses propos ou s’inventent des dangers imaginaires. Revue de presse et d’estrades. Lire la suite

L’ultime débat de la Vème République médiatique

Avec le débat à 11 candidats de ce 4 avril, le système médiatique vient d’apporter le coup de grâce au spectacle politique qu’il avait jusqu’alors habilement scénarisé pour en maîtriser l’issue. Car on ne peut pas faire comme si l’on n’avait pas vu que ce débat s’adressait plus au téléspectateur qu’au citoyen, tentant d’interpeller les instincts de l’un pour s’affranchir de la Raison de l’autre. Peine perdue : c’est bien la Vème République médiatique qui est apparue à bout de souffle. Lire la suite

Le double baiser de la mort de Manuel Valls

 

En annonçant ce matin qu’il voterait à la présidentielle pour M. Macron, Manuel Valls vient de faire d’une pierre deux coups : par son baiser de la mort, il achève le PS d’un côté et désarçonne son ancien ministre de l’économie de l’autre. Dans le petit monde des faux-frères mais vrais amis, le jeu de quilles continue. Lire la suite

La force du peuple

Mercredi dernier, BFM-TV me demandait si j’étais surpris par le fait que les courbes sondagières entre Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon se soient croisées et que le premier ait désormais distancé le second dans les enquêtes d’opinion. La question m’a étonné. Parce qu’être devant le candidat du PS n’a jamais constitué une fin en soi. Mais surtout parce que la « surprise » que j’aurais été sensé ressentir n’a finalement à voir qu’avec une rationalité politique qui semblait échapper au journaliste : la force du peuple qui se déploie. Lire la suite

Un débat, deux dégâts, trois choix

A l’heure où les « décodeurs » en tous genres cherchent à techniciser les commentaires pour lisser les programmes et les prestations des candidat-e-s, l’évaluation du débat conserve néanmoins une grande dimension subjective. Au final, par-delà le caractère performatif de tel ou tel argument, c’est souvent une toile de fond impressionniste qui fait ressortir la cohérence et la force de conviction de l’un et l’égarement de l’autre. Retour sur le débat présidentiel de ce lundi 20 mars.   Lire la suite