Un Président ne devrait pas faire ça

En annonçant mardi 10 octobre qu’il ferait reconnaître officiellement par la France l’hymne et le drapeau européen lors du prochain Conseil européen des 19 et 20 octobre prochains, M. Macron a fait le choix de sacrifier le rassemblement du peuple au nom d’un coup d’éclat médiatique dont il espère tirer avantage. Disons le tout net, ce n’est pas une saine façon de faire. Lire la suite

Les Gémonies des uns, l’hégémonie des autres

Chronique du vendredi 22 septembre publiée dans L’heure du peuple             

Il est des mots qui volent au vent et que se croient tenus de prononcer certains quand bien même ils n’en mesurent pas le sens. Voyez le terme d’hégémonie. Le week-end dernier, à la fête de l’Huma, il s’est trouvé quelques dirigeants mal inspirés, mais heureusement isolés, pour le dégainer devant le premier micro venu. Soit qu’ils l’emploient à tort et à travers. Soit, et ce serait plus ennuyeux, qu’ils cherchent à en falsifier le sens : « Quiconque prétend à l’hégémonie se casse les dents » tonnait celui-ci, « il faut fuir tout ce qui peut relever d’une volonté d’hégémonie » lançait celui-là. Lire la suite

Blitzkrieg macronien versus cohésion populaire

Edito du 19 septembre pour La France Insoumise

On savait depuis quelques jours M. Macron être un adepte de la provocation. On constate qu’il assume désormais une logique de confrontation à tout-va avec le peuple. Lire la suite

Mimétisme du vieux monde

Chronique hebdomadaire du 15 septembre 2017 à retrouver dès le vendredi sur L’Heure du peuple

En voilà un qui promettait de changer les pratiques et qui à la première occasion décalque les méthodes du vieux monde : confronté pour la première fois à un mouvement social appelé à prendre de l’ampleur, Emmanuel Macron use des mêmes artifices grossiers que ceux qui l’ont précédé pour se soustraire à la demande populaire. Lire la suite

Le langage macronien à l’épreuve du réel

Chronique du vendredi 18 août publiée dans le journal en ligne L’heure du peuple

Qu’on me pardonne d’emprunter à la linguistique des concepts pour les appliquer grossièrement non pas aux mots ou aux idées mais à un moment constitutif en tant que tel. Car force est de constater que l’élection d’Emmanuel Macron en mai dernier, quelles qu’aient pu être les préventions à son endroit, s’était chargée d’un sens qui prétendait ouvrir une séquence politique entièrement nouvelle : celle du rejet de l’ancien monde faisant place nette aux forces du changement. Lire la suite

Quousque tandem Macron ?

Cicéron dénonce Catilina, fresque de Cesare Maccari

Chronique hebdomadaire publiée désormais chaque vendredi dans le journal en ligne L’heure du peuple

 

Quousque tandem abutere, Macron patientia nostra ? Jusqu’à quand vas-tu, Macron, abuser de notre patience ?

Clin d’œil de l’Histoire, c’est au temple de Jupiter Stator en – 63 que Cicéron ouvrit par ces mots, au personnage près, la première de ses catilinaires. Lire la suite