De l’invective en politique

Chronique du 12 janvier publiée dans L’Heure du peuple

Il y a quelques jours, invité sur un plateau de télévision, le journaliste m’interpelait sur le fait que  Jean-Luc Mélenchon avait comparé les vœux de M. Macron à ceux d’un DRH. Le prétexte pour lui à considérer que La France insoumise était dans la provocation permanente, l’outrance verbale, et au final qu’elle ne pouvait pas avoir de prise avec la société. Quelques jours après, au cours d’un débat à la radio, invité à réagir aux propos de Gérard Collomb qui disait nécessaire de faire l’inverse de ce qu’il entreprend, je qualifiais celui-ci de « bonimenteur cynique ». Immédiatement l’animateur déclamait avec des pudeurs de gazelles que l’on retrouvait là tout le vocabulaire de La France Insoumise. Lire la suite