Etouffement

« Je ne peux plus respirer ». Les mots de Georges Floyd sont devenus un symbole aux Etats-Unis d’Amérique, et déjà résonnent par-delà les océans. Leur reprise par le grand nombre répond à coup sûr à une indignation viscérale. Peut-être à une colère sourde qui agrège largement et enjoint de changer le monde tel qu’il est et tel qu’il va. La suite le dira. Mais quoi qu’il en soit l’éruption populaire en ce lieu, en ce moment, et sous cette forme, ne sauraient être vus autrement que comme un signal. Lire la suite