De la revendication sociale au souffle démocratique

Mon passage ce samedi 22 juin au journal télévisé de RT France  à l’occasion de l’Acte XXXII des Gilets jaunes : Macron, assurance chômage, retraites, processus constituant, Adrien Quatennens…mon regard sur l’actualité et nos tâches à venir. A retrouver ci-dessous ou directement sur ma chaîne You Tube

Décomposition – refondation

L’onde de choc des européennes n’en finit plus de résonner. L’heure de découvrir pour les uns que les élections de 2017 et le remodelage de la cartographie politique n’étaient pas un épiphénomène. L’heure de le confirmer pour d’autres. Toujours est-il que nous ne sommes encore qu’à l’orée d’une séquence nouvelle et longue qui va structurer le champ politique. Au milieu du marasme affleure un élément d’espoir : une place reste à prendre dans ce paysage. Lire la suite

Changement de marée

Tribune publiée lundi 27 mai dans Marianne, ici en version augmentée

C’est souvent un bruit sourd. Puis de forts remous. Et la marée tourne. Le processus destituant qui se prolonge et continue à tout emporter. Les vieux partis, comme les nouveaux qui ont fait le choix de s’institutionnaliser. Ne subsiste plus dans ce paysage d’un côté qu’un président qui a fait le choix de cliver la société pour pouvoir gouverner de manière minoritaire, et de l’autre la force qui accepte d’être l’expression de ce dégagisme pour mieux porter sa vision identitaire des choses. Mais cette fois, une bascule s’opère : émerge en contrepoint l’esquisse du processus constituant. Le mouvement des Gilets jaunes a commencé à redonner le goût du politique au pays. L’intérêt pour la chose publique, revigoré ces six derniers mois, s’est traduit par un regain de participation. Limité certes. Mais la courbe s’est inversée. Alors certes le reflux prendra du temps. Mais la marée tourne. Lire la suite

Sans majorité ni opposition : l’agonie de la représentation

Les fins d’année ne sont pas forcément l’heure des bilans. Mais elles sont du moins l’occasion de faire des points d’étape. Surtout quand le fait majeur démocratique qui traverse l’Europe, le refus populaire de délégation de pouvoir par déficit de représentation, s’invite désormais aussi clairement dans notre pays. Le sondage Elabe ci-contre publié le 19 décembre le donne à voir pour la première fois de façon aussi nette : après l’expulsion de la majorité de sa tâche de représentation, ce sont les oppositions qui sont à leur tour mises de côté. Lire la suite

Il ne faut pas jouer au yoyo stratégique

Je poste ici l’entretien que j’ai accordé par téléphone à @RT France mardi 27 novembre.

Evincé de la liste des candidats pour les européennes de 2019 pour avoir émis des critiques sur la stratégie au sein de La France insoumise, François Cocq réagit pour RT France. Il maintient sa confiance envers Jean-Luc Mélenchon. Entretien. Lire la suite

Réflexions sur les détours tactiques

J’ai pris connaissance avec attention de l’article de Gaël Brustier dans Le nouveau magazine littéraire, article intitulé « Mélenchon, la longue marche et le détour tactique ». Cet article est utile à tous car il pose sans faux-semblant ni jugement l’explicitation de la séquence politique actuelle de La France insoumise. Là où Gaël Brustier écrit en politologue, je me permets de rebondir en tant que militant passionné par le champ des idées et qui souhaite modestement contribuer au débat et à la juste prise de décision collective. Lire la suite

Suède : la paralysie démocratique se propage

Les yeux des observateurs de toute l’Europe étaient hier rivés sur la Suède à l’occasion des élections législatives. C’était là beaucoup de pression pour un si petit pays. Le climat ambiant a sans doute permis de contenir, sans la stopper loin s’en faut, l’ascension de l’extrême-droite qui, progressant de 4,9%, pointe désormais à 17,8%. Mais il ne faut pas s’y tromper : les résultats suédois font à leur tour basculer le pays dans la longue liste de ceux qui se retrouvent dans une situation de blocage démocratique, incapables de dégager des majorités de gauche ou de droite qui continuent leur érosion, tandis que l’extrême-droite poursuit elle tranquillement son installation. Lire la suite

Ecologie : l’hégémonie à petits pas

Rien ne sert d’avoir raison tout seul si l’on ne s’attelle pas à la tâche de contribuer à la propagation et à l’imprégnation des idées par le plus nombre. Là où l’on fait preuve de constance et de résolution, les premières grappes arrivent à maturité en cette rentrée.  En effet, après les évolutions du discours macronien en termes de géopolitique, le clan du président se voit progressivement contraint d’envisager la question écologique comme un effet de système. En atteste le constat désormais partagé par Jean Pisani-Ferry, rédacteur du programme du candidat Macron, dans le JDD : « La transition écologique doit structurer la mutation de notre modèle de développement ». De telles évolutions, fussent-elles circonstancielles, doivent être lues avec gourmandise : elles participent de la mutation du sens commun. Lire la suite

Des raccourcis comme des impasses

C’était avant l’été. Je relatais ici le grand bond arrière que s’apprêtait à faire La France insoumise en termes d’orientation. L’été a passé et malheureusement nous y voilà : la primauté accordée au rassemblement des scories de la gauche s’est traduite par une mise en compatibilité programmatique pour mieux les accueillir. Au risque je le crains de briser sur le temps long la reconquête de la crédibilité et de la cohérence d’action à laquelle aspirent si fort les citoyens pour accepter de rejouer à l’avenir le jeu dans cette grande comédie du politique. Lire la suite

Le grand bond en arrière

C’était il y a quatre ans quasi jour pour jour. Le conseil national du Parti de Gauche débattait d’une orientation stratégique pour l’avenir : fédérer le peuple ou rassembler la gauche. En interne, la discussion était vive depuis de longs mois : comment faire face à l’effondrement culturel et électoral de la gauche (35% à l’époque) et permettre malgré tout l’émergence de majorités sociales et politiques. Après un débat de valeur à la tribune, l’assemblée tranchait en faveur de la première option, avant qu’une intervention de couloir vienne remettre le couvercle pour faire comme si rien ne s’était passé. Quatre ans après, après avoir été pourtant finalement tranché par l’élection de 2017, l’ouvrage est donc remis sur le métier.   Lire la suite